AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 11:33




(c) armchairreasoning



Guildford Fleming et la Cour



« Je suis né de l'amour et de la haine à la fois,
d'un appel sans secours, d'une envie qui n'en est pas. »
- Najoua Belyzel



&



Toi qui entre ici, ne m’abandonne pas à toute espérance.
Ce qu'il vous faut savoir...

  • Guildford est né dans le Nord de l’Angleterre, où ses parents avaient une vaste propriété. Il a trente-et-un ans, et une sœur cadette, Susan.
  • Les siens furent tués lors d’une attaque écossaise contre leur château, dont il réchappa en fuyant par un passage secret. Lui et sa cadette furent les seuls survivants du drame.
  • Les deux Fleming sont unis par un lien très fort : elle est la seule personne avec qui Gui montre sa véritable personnalité, et se permet de faire montre de sentiments. Prêt à tout pour elle, elle demeure la femme de sa vie.
  • Son titre de Lord et ses terres lui ont été rendus à ses vingt-cinq ans, après que les deux orphelins aient été élevés par un ami de leur famille.
  • Il a dû se rendre à l’évidence qu’Henry VIII ne ferait pas payer l’Ecosse pour ses crimes ; il se destine donc à mener lui-même une expédition punitive de taille afin d’asservir à jamais le Royaume félon.
  • Sa détermination le poussera à aller jusqu’au bout de son entreprise, quitte à trahir le Roi et le renverser, sans pour autant que l’obtention de la Couronne soit ce qu’il recherche.
  • Afin de parfaire son image de Baron du Nord fidèle à Sa Majesté, Gui compte prendre épouse. Il a déjà d’ailleurs trouvé une fiancée.
  • Bon nombre de bagarres de taverne l’ont compté parmi leurs belligérants, au point de lui attribuer une réputation sulfureuse.




(c) rory_tutorgirl & bj_4ever


L’enfer est pavé de bonnes intentions.
Idées de liens

  • Des alliés prêts à l’épauler dans ses projets.
  • Des jeunes femmes trouvant qu’il fera une mésalliance en épousant une bourgeoise.
  • Des compagnons de soirée arrosée.
  • Des personnes se méfiant de lui, à cause de ce qu’on dit de lui ou de l’image qu’il dégage.
  • Des nobles qui tenteraient de percer sa carapace, par curiosité ou compassion.
  • Et tout ce qui vous passera par la tête...



feat. Richard Armitage



Parchemin d'Identité Bibliothèque


Dernière édition par Guildford Fleming le Mar 13 Sep - 17:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 11:34


(c) shipofdreams



Les gentes Damoiselles



« Cette femme s'avance ; que son air est modeste ! Elle ne lève les yeux
que pour voir si les autres femmes sont aussi modestes qu'elle. »
- Charles Rivière-Dufresny





(c) justforeverme


Susan Fleming
Lady

« Soeur cadette »


Parler de prunelle de ses yeux afin d'évoquer la soeur de Gui serait un bel euphémisme. On ne connut frère et soeur plus proches et plus heureux ensemble, malgré les drames endurés dans leur enfance. Ils sont toujours là l'un pour l'autre, constamment réunis lorsque les affaires de l'aîné le permettent et plus liés que les doigts de la main. Vivre sans sa Susan est impossible pour le Lord, qui est réellement prêt à tout pour rendre heureuse sa seule et unique parente.
(c) emiry


Marianne Foster
Bourgeoise

« Fiancée »


Une histoire bien étrange que celle liant Marianne à Guildford, sans doute fort éloignée des romances traditionnelles, quoi qu'il ne faille jurer de rien. Ce fut en forêt que le Lord découvrit la demoiselle, alors en plein entraînement à l'épée. Jugeant sans être vu de ses talents pour le moins inhabituelles chez une fille de bonne famille, il décida qu'elle serait idéale, non pas pour le rendre heureux, mais bien pour remplir la fonction d'épouse, parfait alibi quant à ses projets. La belle n'est d'ailleurs pas particulièrement ravie que son père ait donné sa main à un inconnu sans lui demander son avis... Qu'adviendra-t-il de ce mariage, si mariage il y a ?
(c) sky_magenta


Laoïse de Vere
Comtesse

« Alliée dans l'ombre »


Si les deux aristocrates ne sont pas encore liés dans le crime, cela ne saurait tarder. La comtesse est en effet l'une des personne que Gui a approchées quant à son plan de vengeance, voyant en celle que l'on présente comme une sorcière un atout non négligeable. D'abord effrayée à l'idée qu'on puisse la dénoncer, Laoïse a accepté de l'aider... Pour que naisse par la suite entre eux une solide amitié, permettant au Lord de rencontrer, par l'intermédiaire de son alliée, d'autres sujets déçus par la politique du Roi. Une entente profitable pour eux deux, en définitif.
(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.

♦ ♦ ♦

(c) yay_emma


Antanasia Cavendish
Duchesse

« Compassion indésirable »


Non contente de passer pour un ange bienfaiteur au coeur d'or auprès de nombreux aristocrates, ce que Fleming ne lui reprochait pas avant de la connaître, la duchesse, ayant remarqué la triste mine du Lord, s'est mise en tête de découvrir la raison le poussant à se montrer si renfermé et solitaire. Un travail d'Hercule autant qu'une cause perdue, car Gui n'a nullement l'intention de s'ouvrir à cette personne tentant de forcer les barricades qu'il a érigées autour de lui. Mais Antanasia ne baisse pas les armes, si bien qu'il demeure sur ses gardes, peu certain d'un jour donner satisfaction à la noble.
(c) unknown x2


Jane Johnson
Prostituée

« Indifférence à double-tranchant »


Le travail de Jane consiste à séduire ces messieurs, quitte à descendre dans la rue pour raccoler les plus distraits. Ce dernier adjectif ne peut s'appliquer à Guildford, qui était uniquement non intéressé par l'offre insistante de la demoiselle. Avec hauteur et indifférence, il la remit prestement à sa place, lui qui vaut tellement mieux que cette chair offerte au premier venu... L'affaire aurait pu en rester là, si Marianne, la fiancée du Lord, ne les avait surpris. De loin, elle ne put saisir la teneur de leur échange, et crut son promis infidèle avant leurs noces... Fausse impression qui la plongea en un grand émoi. Colère née d'un orgeuil blessé, ou amour naissant violenté ? Répondre à cette question devra attendre, car Fleming devra recoller les morceaux entre lui et la demoiselle -bien que pour lui, tout ceci soit invraisemblable, vu qu'il n'a commis aucune infamie. Reste également à savoir si Jane restera sur un échec, ou envenimera la situation pour se venger...

(c) mr_know_all


Anémone S. Capulet
Prostituée

« Cadeau empoisonné »


Gui n'a décidément pas de chance avec les filles de petite vertu : pour ses trente ans, des connaissances de la Cour se revendiquant eux-mêmes comme ses amis avaient décidé de lui offrir un cadeau très spécial pour l'occasion. En pleine nuit, ils menèrent le Lord jusqu'à une maison... À l'étage de laquelle vivait Anémone, sa surprise. Trouvant cette plaisanterie pourtant fort sérieuse du plus mauvais goût, Fleming tourna les talons en claquant la porte, se jurant de ne plus adresser la parole à ces imbéciles ayant cru que choisir une prostituée commeprésent lui plairait. Mais comme la miss n'a pas officié, elle n'a pas été payée... Et depuis, vexée d'avoir été rejetée malgré sa beauté, la demoiselle nourrit une animosité certaine à l'endroit du Lord, qui lui continue de l'ignorer sans plus de procès, insensible voire méprisant quant à ses charmes.
(c) butterflydarlin


Mary Abbot
Princesse

« Et si ...? »


Oui, et si ? Et si, après cette rencontre fortuite en pleine forêt, alors que Mary tentait d'échapper à ses gardes, tout échappait au contrôle du Lord ? Il avait voulu se faire bien voir auprès d'une personne appréciée du Roi, parfaisant encore et toujours cette image de bon petit sujet cachant les pires complots, et finalement, il se pourrait bien qu'il ait atteint plus que son but : et si la Princesse s'était éprise de lui ? Et si, finalement, Gui se trouvait à une croisée des chemins ? Choisir Mary serait créer une alliance des plus profitables, et qui le servirait bien plus, tout en accroissant aussi bien son rang et ses richesses. Ce serait cependant être épié de tous, sans compter que cela signifierait perdre Marianne... De son côté, la demoiselle semble également avoir quelqu'un dans sa vie, sans parvenir néanmoins à résister à cette attraction la poussant vers l'aristocrate ; entre le coeur et la raison, il faudra pourtant bien trancher un jour...

(c) ithika


Esha Barat
Esclave

« Juge dans l'ombre »


Les mondes de Guildford et d'Esha sont diamétralement opposés : lui est noble et riche, capable d'obtenir tout ce qu'il désire, jouissant d'une liberté presque complète ; la jeune femme, quant à elle, est enchaînée à la volonté de son maître, loin de toute perspective de bonheur. Comment leurs deux destins ont-ils bien pu se croiser ? Par le biais de rumeurs, mais aussi de l'existence de Marianne Foster. Le Lord n'a pu qu'être le témoin des vilénies colportées dans le dos du marquis Smitton, à propos de ses fiançailles prévues avec une étrangère, un "animal de compahnie" acheté en Orient. Etant lui-même sur le point d'épouser une femme nullement de sa condition, Gui se contente bien sûr de rester indifférent à ces ragots, conscient d'être lui-même un sujet de discussions animées à Whitehall. Quel drôle de point commun entre lui et le fiancé d'Esha... Quoi qu'il en soit, cette dernière, connaissant la promise du Lord, désapprouve sa démarche audacieuse, fermement convaincu du malheur qu'apporte les mariages arrangés selon le bon vouloir de ces messieurs. L'atmsophère ne risque pas d'être sereine si tous deux venaient à se croiser, choc entre deux sphères, et ce malgré les convenances... Ce qui n'adviendra sans doute jamais, puisque leurs deux vies sont, comme nous l'avons souligné, bien trop différentes pour se trouver un autre point commun.
(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.


♦ ♦ ♦

(c) summer_sun18


Caterina E. de Visconti
Comtesse

« Rancune »


Prendre le parti d'un écossais n'est véritablement pas pardonnable, a fortiori lorsque le Lord vient de publiquement le prendre en grippe. Portée par sa trop grande bonté, l'italienne s'est donc attirée des sentiments peu amicaux de la part de Guildford... Sans même connaître la réalité des tensions menaçant chaque jour des civils innocents à la frontière. Il n'en reste pas moins vrai que le racisme de Gui ne se révèle pas toujours justifié ... Quoi qu'il en soit, tout n'est pas rose entre eux, c'est peu de le dire. La demoiselle découvrira sans doute que les critiques de l'anglais à l'endroit de l'Ecosse sont justifiées, et se repentira de son emportement. Mais ce sera alors à elle de faire le premier pas afin d'aplanir la situation.
(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.

(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.
(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.


Dernière édition par Guildford Fleming le Sam 14 Jan - 17:53, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 11:34


(c) shipofdreams



Les preux Gentilhommes



« L'homme n'est un homme que s'il est un surhomme.
L'homme n'est qu'un homme que s'il est Dieu. »
- Roger Fournier





(c) justforeverme


Odon Blount
Chevalier

« Ami »


Une autre taverne, une autre rixe ! Cette fois, la fin en fut plus heureuse, puisque tous deux parvinrent à filer à l'anglaise avant l'arrivée des soldats, appelés afin de régler le tapage. Les coups reçus par l'un comme par l'autre créerent une entente conviviale entre eux, scélée par un verre partagé par la suite en un autre établissement. Gui s'est confié à Odon concernant son enfance, ainsi que son désir de combattre l'Ecosse. Il fut compris par le chevalier, qu'il toucha par son récit détaillant la lâcheté du Roi... Mais est bien conscient que ce dernier est trop attaché à Henry VIII pour le suivre dans ses manoeuvres. Qui sait, Guildford pourrait réussir à le convaincre, un de ces jours. Quoi qu'il en soit, les deux hommes restent proches et se plaisent à écumer de concert les établissements de boisson, avec ou sans modération.
(c) iconzicons


Gregoire Bellay
Chevalier

« Potentiel fédéré »


L'amitié d'Odon a permis au bien né de faire la connaissance, sur le champ d'entraînement, du jeune Grégoire. Possédant la même tranquilité de caractère, Gui fut pourtant le plus prompt à lier amitié avec le chevalier, notamment en l'invitant à partager quelques chopines tout en conversant. Ce fut ainsi qu'il apprit le déplaisir qu'a Gregoire quant à servir la hiérarchie sous toutes ses formes... Un heureux hasard, quand on pense que Fleming veut renverser le Roi. Bellay sera-t-il un atout dans la lutte contre l'Ecosse ? L'aristocrate ne lui a pas encore confié ses projets, attendant de plus le cerner, et de voir s'il peut se fier à lui, ce qui n'ôte rien au fait qu'il apprécie le combattant.

(c) origami_bat


William Cavendish
Duc

« Allié »


Ou l'échange de bons procédés dans toute sa splendeur. Les couloirs de Whitehall les réunirent, pour que chacun découvre en l'autre un bras droit -ou du moins quelque chose s'en approchant- fort utile. Certes, Guildford comme William possède bon nombre d'autres relations avantageuses, mais autant traiter avec quelqu'un avec qui vous êtes sur la même longueur d'onde, non ? Grâce au duc, Gui a pu mettre la main sur Marianne, et est tout à fait prêt à rendre le service qu'il doit à Cavendish, dont les aspirations politiques rencontrent celles de son associé. Méfiez-vous, la Cour renferme bien des loups...
(c) lace_and_cream


Richard Foster
Bourgeois

« Beau-père sous peu »


Il est bien évidemment de bon temps que deux futurs parents s'entendent le mieux du monde. Ce fut Richard que Gui contacta le premier afin de parler mariage, et ce à propos de sa fille unique, Marianne. Le bourgeois sembla fort ravi qu'un noble s'intéressa aussi sérieusement à son enfant, et donna son aval quant à cette union, avec l'agréable conviction que sa descendance n'aurait plus rien à craindre de l'adversité. Fleming, quant à lui, est satisfait de la tournure qu'ont pris les choses, du moins avec le père de sa fiancée : il s'agit d'une affaire quasi-réglée, et sans anicroches... Du moins pour l'instant.

(c) angelic37


Olivier de Breuil
Chevalier

« Double cynique »


Si nous étions amenés à avoir à désigner les deux courtisans les plus désabusés de tout Whitehall, le duo composé de l'anglais et du français arriverait en tête sans aucun mal. Voilà sans doute ce qui les rassembla : leur goût commun pour l'indifférence et les positions en retrait, en spectateurs impassibles de fêtes colorées et d'une joie factice qu'ils ne partageaient pas, trop bien moralement pour s'adonner à telle mascarade. Deux solitaires au dessus de ce manque de sérieux, quel tableau superbe, aussi imparable que leur flegme. Seulement Guildford est sur le point de se marier, et au yeux d'Olivier, rien n'est plus nocif qu'une femme ! Le chevalier essaie donc de raisonner son ami afin de lui éviter bien des tourments, ne rencontrant pourtant qu'une légère gratitude décidée de la part de Fleming, qui ne compte pas abandonner son projet de sitôt.
(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.


♦ ♦ ♦

(c) sexiestdrummer


Miguel Sanchez
Tavernier

« Victime accidentelle »


L'alcool amène à bien des déroutes... Surtout qu'il ne fait pas bon ménage avec les propos racites. Ainsi, lors d'une soirée animée à la Chopine, Guildford critiqua ouvertement un écossais présent dans la salle, ce qui aboutit à une terrible bagarre dont les dommages furent de splus importants, ravageant presque l'établissement de Miguel. Le Lord n'a plus reparu à la taverne, bien qu'une note consécutive l'y attende ; mauvais esprit, ou gêne à l'idée de subir l'irritation du tenancier ?
(c) mayans


Stephen Buckett
Ecrivain & comédien

« Amuseur public »


Il est de notoriété publique que Lord Fleming n'est pas le genre d'homme à se dérider aisément. C'en est même presque devenu une sorte d'anti-modèle pour les artistes vivant à la Cour, dont l'existence ne saurait être la même sans les jeux et les fêtes organisées par Sa Majesté. Pourtant, Gui s'est un jour amusé du mauvais tour joué par Stephen à un autre aristocrate, que le bien né ne portait pas dans son coeur... Qu'importe à Guildford de passer pour incapable de sourire, ou bien de provoquer le questionnement de l'écrivain à son endroit : il est juste plus complexe que ce qu'on pense au premier regard. Sa bonhommie neutre à l'endroit de Buckett pourrait cependant virer à l'orage s'il apprend que ce dernier convoite sa fiancée...

(c) ithika


Brian O'Hara
Barbier

« Effarouché »


Au cours de la rixe ayant manqué de peu de détruire la Chopine, Brian fut le témoin de la fureur capable d'animer Guildford lorsque son flegme se retrouve sapé par la colère qui jamais ne cesse de flamboyer en lui. Et dire que l'Irlandais en a été marqué est un euphémisme ! Le Lord est désormais en son esprit un véritable croquemitaine, qu'il craint comme la peste. De son côté, le noble, n'ayant pas remarqué dans le feu de l'action le citadin terrorisé, n'en a pas oublié de noter lors de leurs rares rencontres ayant suivi cette nuit qu'il effraie diablement l'artisan : le faire trembler de peur est même devenu un jeu admirable.
(c) cinnamonstreet


Édouard Herbert
Chevalier

« Ego rabaissé »


Les deux hommes ont des points communs, c'est indéniable : tous deux oiseaux de nuit, et pourvus d'une réputation abominable les marginalisant au possible. Seulement si le chevalier considérait avant de le rencontrer le Lord comme quelqu'un à sa mesure, donc a priori estimable, Guidlford quant à lui ne se leurrait en rien, voyant clair en ce qu'on disait d'Edouard : il jugea le chevalier comme un être cruel, violent et amoral gâchant son talent en tueries inutiles. Les choses auraient pu rester en l'état si, lors d'un tournoi, Sa Majesté n'avait désiré que les deux courtisans les plus craints de Whitehall ne s'affronte à l'épée. Le duel fut aussi rude que long, et lorsqu'Henry VIII, lassé, ordonna que l'on cesse, il semblerait que Fleming avait un léger avantage, du fait de son expérience et de sa haute stature. Herbert l'a très mal pris, s'irritant grandement du fait qu'on puisse l'imaginer perdant ne serait-ce qu'une seule fois, et n'aspire qu'à une revanche. Le Lord, quant à lui, remet cela à plus tard, ne trouvant aucun plaisir particulier à s'exhiber devant un parterres de curieux. Les refus polis se succèdent, motivés par des affaires aussi importantes que nombreuses, et le chevalier noir s'impatiente...

♦ ♦ ♦

(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.
(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.

(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.
(c) avalon12


Prénom Nom
Rang

« Lien »


Requiem aeternam dona eis, Domine ; et lux perpetua luceat, luceat eis. Te decet hymnus, Deus, hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam.


Dernière édition par Guildford Fleming le Mar 25 Oct - 16:37, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 11:34


(c) shipofdreams



Les Oubliettes



« Le monde est une prison où il n'y a ni espoir,
ni saveur, ni odeur. Une prison... pour ton esprit. »
- Andy Wachowski






Spoiler:
 


Dernière édition par Guildford Fleming le Dim 23 Oct - 16:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 11:35

Les audiences sont officiellement ouvertes, braves gens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 12:36

MOI ! MOI ! MOI !!!

J'ai une idée en béton bétonnant ! Je te mpotte pour savoir ce que tu en penses !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 13:00

Fort bien alors, hâte de lire ça Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 15:02

Un lien ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 15:27

Avec plaisir !

Pourquoi pas quelque chose d'ambigu ? Guildford ne fraye pas trop avec les artistes bien qu'il soit souvent à la Cour, si bien qu'il aurait pu passer aux yeux de certains (dont peut-être Stephen ^^) pour quelqu'un que rien n'amuse, une vraie porte de prison. Un jour pourtant, il fut le témoin d'un tour que joua l'écrivain à un autre aristocrate, et sembla trouver le spectacle très amusant : du coup, Stephen ne saurait trop quoi en penser, entre le remettre dans la case de départ ou voir en lui un potentiel public à ses facéties ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 15:53

Oh oui, doutes & méfiances mouahahahahahaha j'aime ! Razz

Je t'ajoute bientôt Razz (oh mais c’est quoi ça personne me laisse, trouver des liens MDR ahaha)

EDIT : OMG, ttta fiancé et moi, nous sommes attirés l'un par l'autre, enfin moi discrètement je la flatte comme tout homme, et elle ne déoila pas trop x)) on peut jouer un peu de ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 16:03

Mais vas-y je t'en prie, fais-toi plaisir, je suis prêt(e) à tout entendre XD

Guildford trempe dans la noblesse depuis tout petit, donc il est tout de même imprégné des idées de l'époque, comme quoi il appartient à l'élite, que les autres castes sont en dessous de lui. Il n'en est pas pour autant cruel ou vaniteux... Juste discret, et solitaire x) Et puis comme tout le monde, il y a des aristocrates avec qui il ne s'entend pas, sans pour autant ne pas entrer dans le moule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 16:10

Bah alors on part sur ton idée de départ déjà, mais par rapport à Maarianne, il ne le verrait pas encore que le fameux Steephen et sa fiancé sont attirés x)) Je t'ajouterai.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 16:13

Yeah, un triangle amoureux <3

Je MAJerai pour ma part demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anya ♣ Duchesse de votre coeur


♣ Messages : 3065
♣ Livre Sterling : 5088
♣ Date d'inscription : 28/03/2011
♣ Localisation : A Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Duchesse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 16:34

"Des nobles qui tenteraient de percer sa carapace, par curiosité ou compassion."

Je vois bien Antanasia dans ce rôle ^^ Dis moi ce qui tu en penses et on étoffe tout cela Very Happy

_________________
Antanasia de Devonshire
L'amour peut nous faire souffrir, nous faire pleurer, mais l'amour est surtout la plus belle chose qui vaut d'être vécue. Antanasia de Devonshire, duchesse, épouse et mère. Femme en perdition qui a vécu dans le mensonge. ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Mer 6 Juil - 18:26

Un lien avec moi mister ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Jeu 7 Juil - 7:55

Antanasia ♦ Je dis oui *o* Après avoir lu le caractère d'Antanasia, sa recherche serait plutôt motivée (enfin à mon avis "^^) par un désir d'intégrer Gui à la vie de la cour ? Ou du moins de le dérider un peu. Seulement le Lord n'est pas du genre à se laisser approcher aussi facilement, donc il aurait plutôt tendance à rester très distant avec elle, malgré les tentatives de cette dernière pour se montrer amicale. Après, il faudra voir si la duchesse persiste et signe ou change de tactique xp

Caterina ♦ Bien sûr ^^ J'aurais bien une idée, mais bon, s'il te manque des choses, je suis ouvert à tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Jeu 7 Juil - 8:28

Hum à quoi penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Jeu 7 Juil - 8:50

Eh bien Caterina aurait pu surprendre une remarque très acide de la part de Guildford, à l'adresse d'un envoyé du Roi d'Ecosse venu à la Cour. Comme elle est quelqu'un de juste, elle aurait de ce fait une mauvaise opinion du Lord, sans pour autant vraiment le connaître, car pour elle, on ne peut juger une personne sur sa nationnalité ; d'où une certaine tension entre eux deux, car la belle ne se serait pas gênée pour lui témoigner sa façon de penser.

Et par la suite, l'italienne aurait eu vent de ce qui arrive parfois à la frontière écossaise (à savoir des massacres de population civile anglaise) : soit elle continue de penser que le racisme de Gui est trop fort par rapport aux faits, soit elle se rendrait compte qu'elle l'a jugé trop vite, mais comment désamorcer le climat négatif entre eux ? =D

ça serait donc du négatif un peu spécial Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anya ♣ Duchesse de votre coeur


♣ Messages : 3065
♣ Livre Sterling : 5088
♣ Date d'inscription : 28/03/2011
♣ Localisation : A Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Duchesse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Jeu 7 Juil - 10:07

Guildford Fleming a écrit:
Antanasia ♦️ Je dis oui *o* Après avoir lu le caractère d'Antanasia, sa recherche serait plutôt motivée (enfin à mon avis "^^) par un désir d'intégrer Gui à la vie de la cour ? Ou du moins de le dérider un peu. Seulement le Lord n'est pas du genre à se laisser approcher aussi facilement, donc il aurait plutôt tendance à rester très distant avec elle, malgré les tentatives de cette dernière pour se montrer amicale. Après, il faudra voir si la duchesse persiste et signe ou change de tactique xp

Oui ça me va Very Happy Je pense que au fil du temps elle va changer de tactique. En tout cas j'adore ce lien

_________________
Antanasia de Devonshire
L'amour peut nous faire souffrir, nous faire pleurer, mais l'amour est surtout la plus belle chose qui vaut d'être vécue. Antanasia de Devonshire, duchesse, épouse et mère. Femme en perdition qui a vécu dans le mensonge. ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Jeu 7 Juil - 10:25

Génial alors <3 Je t'ajoute !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Jeu 7 Juil - 12:30

Oh j'aime bien Gui ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Jeu 7 Juil - 12:36

Alors je MAJ pour toi et Bérénice =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Jeu 7 Juil - 16:25

Un lien mon compagnon de flood?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♦ Lord now, actually ♦ But there's still rage inside


♣ Messages : 433
♣ Livre Sterling : 185
♣ Date d'inscription : 04/07/2011
♣ Localisation : Là où il doit être, toujours.
♣ Age du personnage : 31 ans
♣ Profession : Lord


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Chef, oui chef !
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Ven 8 Juil - 7:42

Mon poto, bien sûr (a) Et positif, forcément Very Happy

Guildford a un ami parmi les chevaliers (Odon Blount), ce qui fait qu'en lui rendant visite sur le terrain d'entraînement, il aurait pu rencontrer Gregoire, et sympathiser avec lui, appréciant sa réserve. Ils auraient terminé autour d'un verre dans une taverne toute proche (bien que le Lord n'ait pas un caractère exubérant, il sait aussi rendre agréable les soirées en compagnie de gens qu'il apprécie x) ), où ils auraient bavardé. Gui aurait alors découvert que Gregoire n'aime pas l'autorité... Ce qui pourrait lui être utile, vu qu'il compte renverser le pouvoir en place. Du coup, et bien qu'il prise la compagnie de Bellay, il chercherait à savoir mine de rien s'il pourrait compter sur lui afin de mener à bien ses plans (avoir des chevaliers dans sa poche pour aller botter les fesses du Roi d'Ecosse, ce ne serait pas du luxe Razz ).

Si tu as d'autres propositions, je suis toute ouïe ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   Ven 8 Juil - 11:46

Et bien je trouve ça parfait, c'est bon my firend Wink
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine   

Revenir en haut Aller en bas
 

G. F. ♦ Comme ces jours de peine où l'homme se traîne à la limite du règne du mal et de la haine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» C'est marrant comme de jours en jours, rien ne change. Par contre, quand tu regardes en arrière, tout est différent.
» GEM' - AGATE - ELEA ϟ Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ϟ
» La vie ne vaut pas la peine d'être vécue, si tu ne la vis pas comme un rêve. ⊱ teresa
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» haiti dans les annees 50
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Les Roses Enchantées :: La Gestion du Personnage :: Les Relations-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit