AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:00


Rose Luaine McMurphy
feat Rachel Hurd-Wood


Je me nomme Rose Luaine McMurphy, j'ai 16 et je fais partie des Protégés. Je suis une irlandaise, mon métier est chanteuse. Je vis en ce moment à chez un noble.
_________________________________________________


Les Pétales de la Rose



»»» Tout comme le phénix qui renait de ses cendres, je ne peut que me relever et déployer de nouveau mes ailes au grand jour afin de repartir de plus belle. Vous trouverez peut être cette phrase un peu idiote et puérile, mais sachez que c'est de cette façon que la jeune demoiselle voit la vie; à chaque coup dur, à chaque mauvaise passe, tu peux toujours en ressortir plus fort et grand. Positive me direz vous... ce n'est pas tout à fait faux, ni vrai d'ailleurs.
Rose est un petit bout de femme qui essaye de ne voir la vie que du bon coté, se morfondre ne sert à rien, nan ?!?! Un sourire, une parole gentille, un conseil, une écoute ou une simple épaule pour pleurer; la séduisante brune ferait n'importe quoi pour rendre son entourage plus heureux et ce par n'importes quels moyens.
La jeune chanteuse est d'un naturel patient, calme et serein; elle est toujours une aide précieuse pour quiconque lui en fait la demande et se fait un plaisir de rendre service. Seulement, on ne peut pas croire que la mystérieuse enfant se laisse si facilement prendre à ce jeu de la bonne poire... bien au contraire. Elle cache bien son jeu, il faut dire. Car au fond, cette jeune femme est une véritable aventurière, une rêveuse inconditionnelle d'une vie remplie d'action... Parfois joyeuse, tantôt nostalgique, et autant farceuse que sérieuse, insouciante que grave. Qui aurait pu le croire... Seules quelques rares personnes, comme sa mère et son meilleur ami, si on peux le qualifier ainsi, proches d'elle depuis assez longtemps connaissent véritablement cette attitude qu'elle réprime très souvent et qu'elle doit à ses ascendants et à sa nouvelle vie dans la noblesse.


»»» Une beauté chaleureuse, sauvage, vive, ardente et enflammée. On peut dire sans soucis que sa chevelure de de feu y joue son rôle, car oui, il faut avouer que ses cheveux aux couleurs nuancées d'orangé à rouquin en passant par le roux apportent sans conteste une touche de féerie et de mystère à la belle irlandaise. Son visage ovale se fond sous cette longue et brillante crinière, trouvant sa place dans ce délicat enfer faisant ainsi ressortir la blancheur de sa peau aussi pâle que la neige fraichement tombée. Ses grands yeux bleus profonds et limpides comme les lacs perdus de la forêt vous transpercent par leur douceur ainsi que leur vivacité et cette couleur à la fois glaciale et douce se confond dans la pureté de sa peau sans défaut. Ses lèvres pulpeuses et vermeilles comme une rose rouge à son éclosion, tracent sur son visage angélique la marque sensuelle de l'envie et du désir.
Grande, frêle et élancée, elle ne manque cependant pas de forme. Et oui, là où il faut et comme il faut... On peut assurer sans détour que la ravissante protégée n'ait pas à plaindre par ce physique façonné par des lignes honnêtes, bien proportionné et exotique qu'elle sait mettre en valeur par une garde-robe plus que simple, délicate et gracieuse.


_________________________________________________

LA PERSONNE QUI VIENT DU XXIéme SIÈCLE ♣

♣ Comme nous sommes très curieux, on voudrait connaître ton petit nom Blandine alias. Pan et au passage ton âge: 18ans et toutes mes dents. Bon maintenant on aimerait connaître l'endroit où tu as découvert l'adresse de Majestic Rose: Par une fille qui hésite à s'inscrire. Au fait, tu en penses quoi du forum? I'm lovin it ♥-♥. Un autre mot à dire? MANGEZ DES POMMES *w*.





Dernière édition par Rose L. McMurphy le Sam 9 Juil - 19:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:00


Les Contes de la Rose




_________________________________________________


- Une fille, c'est une petite princesse que tu portes!
- Comment peux-tu en être aussi certain?
- Je le sais, je le sens... C'est comme une certitude et tu le verras quand elle naitra!
- Mais pourquoi être si pressé mon amour, cela ne fait que 7mois qu'elle est là, il t'en reste encore quelqu'un à attendre.
Ils étaient heureux, jeunes et insouciants. Le bonheur qui se lisait sur leur visage aux traits tirés mais si rayonnant n'était pas feins; ils l'attendaient depuis si longtemps cet événement, cette merveilleuse nouvelle, ce cadeau de la nature; depuis si longtemps, ils avaient espéré sa venue et, enfin, il était là... Déformant miraculeusement le ventre maternel au fil des jours, le temps paraissait s'étirer et trainer en longueur alors qu'au chaud, à l’abri de tout, cette petite vie se développait et prenait forme.
Aujourd'hui, aux alentours de midi, une crampe douloureuse cloua la future mère sur place. L'assiette chargée de victuailles s'écrasa sur le sol et se brisa, mais personne n'y prêta attention. Le souffle court, les yeux humides et les vêtements trempés; il était temps pour elle de donner naissance. On la monta au premier étage de la taverne, dans sa chambre. Allongée là, tremblante, on envoya quérir l'accoucheuse en urgence. Les clients, habitués ou non, comprirent que le moment était au calme pour le jeune couple et, d'un commun accord; ils payèrent tous leur repas et partirent, sans un bruit. Le gîte était fermé en seulement quelques minutes. Au travers du bâtiment, seuls se faisaient entendre les plaintes lancinantes de la jeune femme que, régulièrement, les longs et violents spasmes de son corps semblaient désarticuler. A son chevet, tenant sa main et la rafraichissant sans cesse; le mari était aussi livide que son épouse, il aurait tant aimé prendre sa souffrance pour ne lui laisser tout le soin de donner la vie à leur bébé.
Quand la femme d'âge mure entra dans la pièce, essoufflée et sur le qui-vive; le père comprit qu'enfin sa femme était au terme de ses douleurs. Après des minutes qui parurent une éternité, lorsque la courageuse mère reposa sa tête sur le coussin que le premier cri retentit. Il y à des heures qui s'étirent en longueurs comme des pleurs éperdus et il y en que l'on ne retient pas, qui déjà on disparut.
C'est ainsi, en ce 06 juin, à l'apogée des rayons solaires qui diffusaient le parfum entêtant et raffiné d’une fleur aux pétales délicatement colorées; que naquit Rose Luaine McMurphy.

- Rose! Viens ici tout de suite! Ne me force pas à te courir après!!
Une petit tête recouverte de boucles rousses passa l’entrebâillement de la vieille porte de la grange en ruine. Souriant de toutes ses dents, la petite demoiselle n'était pas plus haute que trois pommes et pourtant, elle montrait déjà un caractère dès plus débrouillard. Jamais à court d'idées, la jeune Rose était aussi vive d'esprit qu'un renard, aussi habile qu'un écureuil, aussi gracile qu'un chat et aussi mignonne qu'un chiot. Elle était extrêmement serviable, tant et si bien; qu'elle commença à aider ses parents à la taverne, tantôt comme ramasseuse de légumes, tantôt de corvée de vaisselle. Ce mode de vie lui convenait malgré son jeune age mais une chose lui manquait atrocement... Quelqu'un avec qui jouer, avec qui rire, avec qui grandir... En somme un petit frère.
Depuis le matin, ses parents l'avait cherché partout et ne la trouvant pas; s'étaient fait un sang-d'encre pour leur fille unique.
- Rose Luaine McMurphy, j'ai dis maintenant!!
- J'arrive maman, laisse moi juste le temps de...
Le temps de rien d'autre. Les gonds usés de la porte craquèrent et cédèrent sous l'usure du temps, les vibrations firent trembler la vieille charpente de bois anciens et tout s’effondra en une fraction de secondes. Hurlant de terreur, la matriarche courrait vers le monticule de gravats poussiéreux. Criant, scandant le prénom de sa fillette; les larmes roulèrent sur ses joues que toutes gouttes de sang venaient de quitter. Tombant à genoux devant l'amoncellement de débris, elle se mit à déblatérer maintes et maintes thrènes, presque comme un chants funèbres. Les hommes arrivèrent derrière elle et virent les décombres, puis le corps secoué de la femme à terre et là, ils comprirent. Sans plus attendre, ils se dirigèrent vers les restes de la bâtisse, quand; comme surgit de nul part. Une toux enfantine résonnait jusqu'à eux et, traversant le fin voile de poussière; elle réapparut.
- Maman, je crois que j'ai déchiré ma robe...
Arrivée devant sa génitrice, celle ci l'attirait à elle en la serrant; trop fermement. Rose se dégageait vite de cette étreinte rassurante et déroulait devant les yeux rouges de ses parents maintenant à ses cotés, une petite boule de poils gesticulante.
- Il était tout seul dans cette grange, je peux le garder; s'il vous plait?!
Tout le monde rit, s'en donnant à cœur joie car au final, plus de peur que de mal n'avait été fait; et Rose put garder le chaton.

L’effondrement du hangar fut le dernier incident et la dernière grosse frayeur que Rose fit à ses parents. Comprenant qu'elle devait faire plus attention à tout, elle s'assagit lorsqu'elle se découvrit une passion. Plus forte que tout se qu'elle avait connu auparavant, plus virulente que toutes les maladies, plus vives que toutes les blessures qu'elle avait pus se faire; cette frénésie ne la quittait jamais.
Un soir, alors qu'elle avait maintenant un peu plus de neuf ans, une troupe itinérante de saltimbanques descendit à la taverne familiale. Parmi tous ces artistes se trouvait une femme à la beauté singulière: de longs cheveux noirs comme la nuit, des yeux aussi bleus que les océans les plus profonds, une silhouette élancée qu'habillait une simple robe neutre. Elle était si belle mais, si seule et triste. A peine entrés dans l’établissement qu'ils s'installèrent tous à la plus grande table du salon et s'empressant de commander couverts et alcool, aucun d'eux ne s’aperçut que cette femme s'était mise à l'écart du groupe. Alors que ses parents s’acquittèrent de leur rôle d'hôte au près du gros des voyageurs, la jeune fille elle, préféra s'installer en face de la mystérieuse inconnue. Pendant près d'une heure, elles ne firent que se regarder, sans l'ombre d'une émotion sur leur visage. Finalement, Rose rompit le silence entre elle en lui souriant, un sourire sincère et innocent, un sourire enfantin et gai.
- Qui es-tu jeune demoiselle, pour ne pas voir peur de moi...
- Mais qui pourrait avoir peur de vous? Vous êtes la femme la plus jolie qui soit ici! Après ma maman bien sur!!
Rose ne sut pas si c'était sa franchise ou le son de sa voix, ou bien les deux; mais l'inconnue ouvrit de grands yeux ronds en lui prenant les mains. Sa peau était rêche et sèche, calleuse par endroit mais elle sentait bon le savon.
- Tu sais petite, je suis une chanteuse; mais une chanteuse à la voix dès plus simples, belle mais basique. Toi... Ta voix est... Angélique!
La demoiselle arquait un sourcil et éclatait de rire. La faisait taire d'un doigt sur la bouche, la femme brune entamait une chanson. Toute la taverne était plongée dans le silence que seules les paroles pouvaient entacher. Quand les derniers accords se furent évanouis, elle reposait son regard limpide sur le visage à la fois surprit et ébahit de la fillette.
- Tu connais? Alors à toi petite, viens près de moi.
Avalant sa salive difficilement, Rose vint se placer près d'elle. Guidant son souffle à l'aide de ses mains, la jeunette poussait les premières notes de cette rengaine. L'ahurissement des convives était dès plus déconcertant. Les sonorités qui sortaient de la bouche de cette petite étaient aussi cristallines, pures et séraphiques que les chants divins et célestes, et, quand elle se tut, après quelques instants de silence pesant; tous se mirent à applaudirent à tout rompre la prouesse vocale de Rose. Se tournant vers la femme brune, elles se sourirent un long moment avant que Rose ne lui saute au cou.
- Ne t'avais-je pas dis que tu avais un don...

Nuits et jours, jours et nuits. Il était maintenant impossible de l'arrêter. Du lever au coucher, en travaillant, à la taverne comme à l'église; Rose ne pouvait plus s’empêcher de faire vibrer ses cordes vocales: au plus grands plaisir des badauds qui venaient se restaurer à la taverne avec qui elle n'hésitait plus à chanter des chansons paillardes voir salaces; mais aussi des croyants et du curé qui voyaient l'église trop petite pour accueillir tout le monde venu écouter ses cantiques latins et ses envolées lyriques. Si dieu n'a pas crée la perfection en ce monde, ta voix Rose, s'en rapproche énormément. Cette phrase là, le père aimait à lui répéter souvent; petit vieillard vouté et presque chauve, il venait souvent à la taverne prendre son échoppe de bière habituelle et, lorsqu'il s'était un peu trop porté sur le liquide ambré, entonner quelques paroles lubriques avec les clients familier et occasionnels.
C'était là tout son bonheur à notre petite Rose, son Irlande natale avec ses paysages inconstants, ces terres riches et prospères; sa famille, ses amis et tout son village. Elle était de modeste condition mais ne s'en plaignait pas bien au contraire. Cette vie lui plaisait, entouré de tout ceux qu'elle aimait et qu'elle chérissait.
Le soir venu, elle chantait encore mais à voix basse cette fois là. Elle allait bientôt avoir quatorze ans et elle n'était plus cette petite fille de la grange mais une jeune femme. Quand ses premiers cycles arrivèrent, elle n'en fit pas de cas alors que sa mère était en larme. Son bébé était maintenant en âge de tout savoir. Pendant des années, Rose avait attendu un possible petit frère mais jamais il n'arriva, c'est dans cette période qu'elle comprit pourquoi: les grossesses de sa mère se sont toutes terminées en fausses couches à tel point qu'elle failli, la dernière fois, y laisser la vie.
Soupirant puis inspirant, Rose fredonnait une chanson en hommage à ses enfants morts avant même d'avoir connus la vie; puis se retournant, elle allait caresser sa chatte Luaine. Car oui, le chaton avait bien grandit lui aussi et était devenu une femelle gracieuse et affectueuse. Alors qu'elle lui frictionnait le ventre et que la damoiselle ronronnait à outrance, de légers cris se firent entendre.
- Va les nourrir mauvaise mère, allez file.
Se frottant une fois encore à sa maitresse, Luaine allait s'occuper de sa portée. Elle avait mis bas juste quelques jours avant, en plein milieu de la penderie de Rose, sur ses robes et autres vêtements mais la jeune fille bien trop émerveillée pour lui en vouloir, ne fit que remplacer ses habits par des serviettes portant son odeur.
Descendant les marches quatre à quatre, l'adolescente déboulait dans une taverne pleine à craquer de clients scandant son prénom et réclamant une chanson. Trop heureuse de jouer à leur jeu, elle les fient attendre encore un peu et lorsqu'ils commencèrent à faire trembler les murs de la bâtisse, elle entra en scène. Debout sur une table mise à sa disposition,elle se mit à chanter les chansons de son pays avec brio. Quand le spectacle fut terminé et que les hommes, à la bedaine remplie, commencèrent à plier bagages; l'un d'entre eux, inconnu ici; la suivit jusque dans les cuisines familiales. Lorsqu'il entra sans crier gare, tous les regards se tournèrent vers lui: rasé de frais et une perruque poudrée de blanc, il ne pouvait être qu'un noble. Tous s'inclinèrent devant lui mais il n'avait d'yeux que pour Rose; s'approchant et posant s main sur son épaule frêle, il dit d'une voix enthousiaste.
- Mon enfant, je vais te faire découvrir Londres !!

- Bienvenue à Londres, Lady Rose; et bienvenue chez mes parents.
La tête enfouit sous un chapeau de marque et perdue dans ses boucles de flammes, la jeune demoiselle ne réagit pas à la salutation du jeune homme. Le long de ses joues, se traçait encore le sillon humide de ses larmes et le gout amer et finement salé lui restait à la bouche comme le souvenir éphémère d'une vie tant chérie. Richard, soit le garçon qui venait d'accueillir la belle, n'était autre que le fils unique et héritier de l"homme qui avait arraché Rose à sa patrie. Charles de Montaigue n'avait pas mis longtemps à convaincre les parents de l'adolescente de la laisser partir avec lui pour la capitale: belles paroles sur son éducation et son avenir, promesses au parfum de réussite et de noblesse; les deux vieux ne voulaient que cela pour leur singulière fille touchée par la grâce de Dieu. 3 jours... C'est se qu'il lui laissa pour dire adieu à toute sa vie passée: sa terre, sa famille, ses amis, les habitants; son chat et ses petits. Revêtue de sa plus belle robe, elle descendit son unique valise et un serviteur la mis dans la calèche, et alors qu'elle montait les quelques marches instables, elle tournait la tête et posait un dernier regard sur son bonheur; pas une larme ne coula en cet instant et c'est le visage fermé à toutes expressions, imperméables à toutes émotions; qu'elle s'engouffrait dans la carriole richement aménagée. A peine la porte fut elle refermée sur elle, la coupant définitivement de toute sa force vitale, qu'elle s'effondrait littéralement; recroquevillée sur elle même, ses mèches rousses batifolant au rythme de la cadence des chevaux, ses mains fines et graciles cachaient en parti son visage baigné de souffrance. Le trajet vers Londres se parcourut en silence, Rose refusant de chanter pour cet homme qui l'avait détruite intérieurement et même, lorsqu'ils s’arrêtaient pour se ravitailler et passer la nuit, ils ne se parlèrent jamais. Ce n'est que quelques heures avant que le cortège entre dans la ville, après des semaines de voyages interminables, que le dénommé Charles lui adressa la parole. Il avait fait stopper le convoi, en était descendu seul et était revenu plusieurs minutes plus tard.
- Veuillez, je vous prie, enfiler cette robe Rose; elle signe vos premiers pas dans votre vie nouvelle.
Plusieurs femmes entrèrent dans l'espace réduit et il referma la porte. Durant les derniers instants qu'il restait de route; elles s’affairèrent autour de la jeune chanteuse: un corset atrocement serré lui coupait la respiration, une robe de tissus luxueux vint se poser par dessus, les bottines de cuir se changèrent en escarpins à talonnettes et ses cheveux indisciplinés se plièrent sans soucis aux tords et retords des suivantes pour se métamorphoser en boucles souples et aériennes; finalement, un chapeau de plumes vint se fixer sur sa tête. Si elle n'avait pas subit tant de changements depuis quelques temps, elle n'aurait jamais crut un jour, pouvoir ressembler à ces filles nobles.
Quand la calèche se stoppa au cœur d'une rue bondée de monde curieux regardant cet arrivage exceptionnel, la populace retint un cri d'admiration lorsque; posant sa main sur celle offerte par le noble, Rose descendit et offrit son être au grand jour. Sa peau laiteuse, sa crinière de feu et ses grands yeux azurés firent leur effet sur les gens réunis. Elle était belle, même très belle... Un air digne et absent flottait sur ses traits légèrement tirés et elle suivit, d'un pas sur mais sans conviction son nouveau tuteur dans sa demeure alors que les larmes coulèrent allègrement sur ses joues d'ivoire.
- Père, laissez moi la conduire à sa chambre; elle me semble bien faible et je ne supporte l'idée que pareille beauté soit ainsi dans ma maison sans que je lui offre mon aide.
Un geste indolent de la main paternel et le jeune homme prenait dans la sienne la valise de Rose et enserrait, de son bras noueux et musclé, la taille de sa nouvelle colocataire.
- Je suis Richard, Richard de Montaigue. Tu dois être Rose, n'est-ce pas? Mon père à prévenu de votre arrivée imminente, j'ai donc fait préparé une chambre pour toi.
Elle le suivait mais pleurait encore en silence, il ne le remarqua pas et continua à déblatérer encore et encore jusqu'à leur arrivée devant les portes de la nouvelle chambre de la belle. Tournant son visage rayonnant vers elle, l'héritier cessa instantanément de sourire et porta ses mains sur les joues mouillées.
- Ne crains rien, ma chambre est à coté de la tienne. Si tu as besoin de quoi que se soit, n'hésite pas et vient me voir, d'accord Rose?
Du revers de son pouce il effaçait les traces liquides et, approchant son visage, il déposait un baiser sur les lèvres vermeilles d'une Rose surprise.

Deux années s'écoulèrent depuis son arrivée à Londres. Lord de Montaigue s’arrangea pour faire de sa petite protégée la coqueluche de toute la haute noblesse. Sa voix bénie par des légions d'anges, d'archanges et de Dieu lui même, ne cessait d'envouter et de charmer quiconque l'entendait. Très vite, la gloire, le succès, la renommé et l'argent vinrent se greffer à son nom, partout les gens n'avait de cesse de vanter ses louanges et ses prouesses et tous se mirent à imaginer sa vie, pour déboucher sur des rumeurs: Comment vivait-elle au crochet du charmant Charles? Était-elle son amante? Où bien celle de son fils, le séduisant célibataire Richard? Très vite tout ceci enfla à tel point que certain ragot tenait en basse estime, les nuits de Rose auprès des deux hommes pour garder sa pension...
Mais bien loin de tous ces tumultes et de ces versions loufoques de sa vie; Rose avait enfin reprit gout à la vie. Richard, de qui elle était devenue une proche amie et partenaire de couche pour certaines nuits, n'avait jamais lâché prise sur elle et finit par la faire parler de nouveau et même sortir. C'est là d'ailleurs, u détour d'une vitrine de boutiques que la jeune femme fit une rencontre qui changea d'autant plus sa vision des choses. Une jeune bourgeoise reluquait la même robe qu'elle et, très rapidement, elle se rendit compte qu'elle était différente des autres femmes; plus âgée qu'elle; elles finirent par s'aborder et se connaitre. Émerveillée elle aussi par sa voix, la dénommée Cecily voulut apprendre à chanter comme Rose. Plusieurs fois, la belle rousse se rendit chez elle pour lui enseigner mais jamais la jeune femme ne réussit à atteindre ses objectifs et très vite laissa tomber ce projet trop ambitieux et inconcevable. Depuis lors, il n'est pas rare de les voir ensemble, flânant gaiement dans les rues de Londres; à la recherche des dernières tendances et des rires innocents et sincères naissant de leur esprit joyeux et authentique.
Sans Cecily et son soutien indéfectible; peut être Rose ne serait-elle plus là maintenant... Il y à de cela bien quelques mois, tout au plus, une nouvelle dramatique vint alourdir le cœur et la vie de la chanteuse. A la fin d'un récital tout aussi grandiose que les précédents et rentrant exténuée chez les De Montaigue, la scène qui s'offrait à ses yeux était dès plus exécrable. Dansant au milieu de l'entrée et vêtu comme un prince, Lord Charles orchestrait le ballet des valises bouclées de Rose qui s'entassaient dans un calèche qui venait d'arriver juste après elle. La voyant entrer et surprise, le noble scélérat vint à sa rencontre, un air faussement désolé au visage.
- Rose, Rose, Rose... Ma chère et tendre petite poule. Tu vois, je vais enfin pouvoir te dire la vérité. Tu n'as étais, durant ces deux ans, que le vecteur fortune de la famille; je suis maintenant assez riche pour ne plus travailler jusqu'à la fin de mes jours. Et Richard aussi d'ailleur, voir même mes petits enfants qu'en sais-je!
Comprenant doucement les insinuations perfides de son mentor, ses poings se crispèrent et son teint devint livide. Elle allait fondre sur place et s'écrouler...
- Père je vous en conjure, laissez la vivre ici; je la prendrai comme épouse! Père écoutez-moi
- Que nenni! Toi, prendre pour femme cette roturière et catain! Jamais tu m'entends!! Ce n'est pas parce que vous avez péché par luxure que je tolèrerais cette union! Dieu lui à fait don d'une voix céleste et d'un corps généreux, elle n'aura qu'à s'en servir et se vendre pour survivre.
Un rire moqueur et il s'en fut, en chantant à tut tête une rengaine sur les prostituées qui faisaient tomber les hommes dans leurs filets de charmes. A présent, elle savait très bien qu'elle n'avait plus rien à faire dans cette maison, elle partit; sans même un regard en arrière.
- Rose ne t'en fais pas, je serez toujours là pour toi!
Elle sourit simplement, pour elle même et s'en fut.

- Lady Rose vous avez été parfaite une fois encore, comment puis-je vous remercier de cet enchantement qu'est votre voix; demandez se que vous voulez.
Une fois de plus, la ravissante chanteuse demandait à être logée chez la comtesse pour la soirée mais cette dernière s'empressa de lui assurer le couvert et le lit pour la semaine. Depuis que son ancien tuteur l'avait 'viré' comme un malotru, la jeunette vivait au jour le jour, de ses chants, concerts et récitals. Quand les recettes étaient suffisamment bonnes et fructueuses, elle se permettait de payer une chambre à l'auberge la plus prestigieuse de la ville mais lorsque les repas toujours identiques et les draps piquant venaient à bout de sa volonté de s'assumer seule, elle demandait refuge auprès des aristocrates qui ne rechignaient jamais à héberger sous leur toit et à accueillir à leur table la grande cantatrice Rose McMurphy. Elle n'aimait pas ces moments et préférait de loin vivre de ses propres moyens, mais le parfum frais et délicat du linge de maison, la cuisine aux milles senteurs et saveurs et le plaisir de ses hôtes venaient bien souvent calmer ses réticences. Lorsqu'elle venait à les quitter, après les avoir longuement remercier pour leur hospitalité et leur réconfort, elle ne savait pas vraiment où allait; alors bien souvent elle allait voir une nouvelle connaissance: Stephen Buckett. Lui, le poète, le rêveur, le voyageur; l'homme à la plume d'argent comme elle aimait à le surnommer pour elle même. Il lui était venu en aide une fois, alors qu'elle cherchait à créer une nouvelle pièce de son répertoire, émut et touché, il accepta de l'aider dans son œuvre. Ils s'entendirent si bien, qu'ils finirent par se revoir encore, sans jamais une arrière pensée; tout était clair entre eux: elle transportait de sa voix divine, les mots souverain qu'il écrivait; vers l'harmonie splendide et merveilleuse. Leurs collaborations donnaient toujours lieu à une ovation lorsqu'elle les présentait à son public. Alors, heureuse de pouvoir surprendre son auditoire par des chansons nouvelles et féeriques, elle s'en retournait auprès de l'auteur, lui racontait le prestige et le triomphe de leur ouvrage et, bien souvent, finissaient par recommencer.
- My Lady, un homme souhaite vous voir, dois-je le faire entrer?!
Encore et toujours, la valse incessante des hommes voulant l'approcher, la séduire et la faire leur. C'en était tellement pathétique parfois que Rose ne savait comment réagir à leurs avances. Tout ici n'était que luxe, apparences et bienséances; un trop plein d'hypocrisie et de manipulations. Mettez des crabes dans un panier et c'est la société, des panurges et des requins associés.
Un signe de tête négatif pour la domestique qui s'inclinait et rebroussait chemin. Rose échauffait sa voix aux sons de vocalises de plus en plus élaborées. Plusieurs minutes encore lui furent indispensables pour terminé de se paraitre. Montant sur scène, elle donna tout, comme à chaque fois, et les acclamations qui lui arrivèrent une fois les dernières notes de son final envolé, lui rappelé à quel point le chant lui était indispensable et comment elle, simple fille de tavernier, avant atteint pareil statut. Mais au milieu de la foule, un regard accrochait le sien; des prunelles limpides et claires, des yeux doux et tendres... Qu'elle perdit lorsqu'elle fut descendu de l'estrade. Le retour dans sa loge fut compliqué et semé de gentilshommes tentant de lui adresser la parole et finalement, quand l'objectif était atteint et que le verrou claquait sèchement dans son dos, au nez des poursuivants; elle s'en retrouvée soulagée. Assise à sa coiffeuse, débrochant les épingles qui domestiquaient ses flammes rousses, des légers coups retentirent sur la porte des servantes. Passant la tête par l'ouverture cachée dans la tapisserie, une petite fille d'à peine dix ans, les joues rouges et le regard baissé s'osait à entrer sans la permission de la chanteuse. Lui souriant, l'adolescente vint à sa rencontre, se mit à sa hauteur et, tout en lui prenant les mains, lui demandait se qu'elle avait à lui dire. Toute cramoisie, l'enfant réussi à articuler le message transmis: un jeune homme, très beau avec les yeux aussi bleu que le ciel, voulait venir ici pour la rencontrer. L'éclair d'espoir qui traversa le corps de Rose lui fit faire une embardée rapide vers le tabouret de bois. S'asseyant avec délicatesse, elle envoya quérir le mystérieux inconnu par la fillette en lui promettant qu'elle pourrait lui brosser les cheveux quand ils seraient de retour. Même pas deux minutes suffirent pour qu'ils entrent par cette même porte invisible.
- Je vous avez bien dis qu'il était beau, hein?!
Donnant une brosse à la galopine qui s’extasiait de cet honneur, Rose reportant son intérêt sur le nouvel arrivant. Il s'approchait d'elle et sans aucune appréhension, ni autorisation; il lui prit la main et y déposait un baiser.
- Lady Rose, je me présente Henri de Somerset.

- Henri, je vous en prie non vous en conjure, ralentissez; je ne peux vous suivre dans cette tenue.
L'été était bien là, installé dans le beau pays anglais. Les fleurs aux pétales délicates s'entrouvraient pour laisser leur parfum léger et familier se répandre sur le sentier, perdu au cœur de la forêt. Une robe bien trop habillée sur le dos, Rose avait peine à suivre le jeune homme dans ce dédale de végétation. Si la course à cheval à travers champs n'avait pas été dès plus compliquées pour elle, voir même d'une facilité déconcertante pour une demoiselle de son statut; cet épreuve si était bien plus difficile.
Depuis leur première rencontre dans sa loge calfeutrée, Henri et Rose avaient apprit à mieux se connaitre et, si au départ elle ne le trouvait que charmant d'aspect, la chanteuse lui associait maintenant de biens belles qualités. Il était vif d'esprit comme elle et aussi intelligent, son humour arrivait toujours à lui arrachait au minimum un large sourire et au maximum une hilarité à lui en couper le souffle. Grand, beau et avec un caractère simple, il était le portrait tant imaginé de ses rêves de petite fille candide et insouciante, l'incarnation de ses songes de prince charmant et, bien que son destrier ne soit pas blanc comme dans les comptes et berceuses, il n'en était pas moins fidèle et loyal. Irrémédiablement, sans pour autant l'avoir recherché, la demoiselle tombait éperdument amoureuse de cet homme; plus ils se côtoyaient, se voyaient et s'apprivoisaient, plus ses pensées se focalisaient sur lui lorsqu'ils étaient séparés. Bien sûr, la pluie, et le hasard, la nuit et les guitares, on peut y croire. Chacun ses mots et ses regards, toutes les histoires ont leur histoire. Mais n'écoutez pas ce qu'on vous raconte, l'amour, n'y à que cela qui compte. On s'aimera toujours, on s'aimera si fort, et puis, doucement, sans le vouloir, on passe du cœur, à la mémoire... Leur histoire aurait put être belle, romantique et sans nuage; si Rose ne devait l'accepter de tout son être... Car elle, l'enfant du peuple ne pouvait espérer toucher le fils d'un compte. Elle, partit de rien, la déracinée et Lui, l'aristocrate, sans repère. Ils étaient fais pour se trouver, s'entendre et s'aimer; mais le destin, le hasard et la fatalité se sont acharnés à les faire naitre dans des castes si éloignées. Lui le sommet et elle la base, l'amour et les sentiments n'avaient pas de limite dans leur projets mais la raison et la doctrine étaient bien trop souvent du coté du protocole; aussi seul Henri tenait en ses mains leur possible avenir...
- Attrapé Mylord! Vous ne m’échapperez plus désormais.
La ravissante jeune fille, une légère carnation rose aux joues, était cette fois bien loin de se préoccuper de tout ceci. Elle ne voulait que profiter de l'instant présent avec celui qui faisait battre son cœur d’irlandaise. Respirant calmement, elle se tenait face à cet homme plus grand qu'elle d'une bonne tête et demie; le tenant par un pan de sa veste entrouverte sur un torse vigoureux et athlétique. Elle le détaillait du regard, comme à leur première entrevue: ses cheveux bruns quelques peu ébouriffés par la course récente, ses yeux si lumineux et tranquilles dans lesquels elle pouvait se perdre pendant des heures et sa mâchoire si détaillée, comme taillée par la main de l'archange Gabriel lui même... Du bout des doigts, elle suivait sur le visage de son affectueux compagnon le parcours fictif que parcourait son esprit et quand ses ongles glissèrent sur sa bouche pleine et charnue, elle baissa les yeux et inspirait profondément.
- Vous savez Henri, je ne suis rien; enfin... Rien de plus que se que j'ai bien voulu être. Même si le sort s'est acharné à me mettre des bâtons dans les roues et à me faire passer des épreuves, je ne le regrette pas; car je vis de ma passion et... J'ai pus vous rencontrer. Je ne remercierai jamais assez le ciel de vous avoir mis sur ma route car vous êtes se qui met arrivé de mieux ici bas... Et... Aussi... Se que je dois vous avouer... Et dans un murmure, presque imperceptible, un souffle échappé. Je t'aime...
Pour toute réponse, seuls au milieu des arbres centenaires avec le soleil pour seul témoin; ils s'embrassèrent.





© Présentation réalisée par Mari-Jane, le plagiat est interdit.







Dernière édition par Rose L. McMurphy le Mer 13 Juil - 2:03, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:11

Bienvenue parmi nous !!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:11

Bienvenue et bon courage pour ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:15

es-tu sur tudors history?

Bienvenue. Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:17

Merci à vous trois

Oui j'en viens pourquoi
Comment tu sais ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:18

Tu es Aliénor, j'imagine? xD Parce que je suis Jane. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anya ♣ Duchesse de votre coeur


♣ Messages : 3065
♣ Livre Sterling : 5088
♣ Date d'inscription : 28/03/2011
♣ Localisation : A Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Duchesse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:34

Ohhhhh une Rose *_*
Bienvenue sur Majestic Rose ♥️
Si tu as des questions n'hésites surtout pas, le staff est là pour toi Very Happy

_________________
Antanasia de Devonshire
L'amour peut nous faire souffrir, nous faire pleurer, mais l'amour est surtout la plus belle chose qui vaut d'être vécue. Antanasia de Devonshire, duchesse, épouse et mère. Femme en perdition qui a vécu dans le mensonge. ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    Fondatrice ღ « La guerrière au cygne. »


♣ Messages : 1501
♣ Livre Sterling : 2553
♣ Date d'inscription : 06/03/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Boulangère


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 18:53

Bienvenue et bon courage pour ta fiche. Si tu as la moindre questions, n'hésites pas surtout

_________________

    Svan' ᘚ L'amour est insaisissable. C'est un vide intérieur qui se comble. La beauté retrouvée grâce au regard d'un autre. C'est vivre au présent, pour l'avenir, en brûlant le passé. C'est la seule façon de se sentir vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr/
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 19:11

Hannnnn Jane
Oui c'est bien moi Aliénor

Merci à vous deux
Deux Natalie Suspect
*se perds*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 19:42

Bienvenueeeeeeee ♥ Bon choix de vava miss ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Fondatrice ღ « La guerrière au cygne. »


♣ Messages : 1501
♣ Livre Sterling : 2553
♣ Date d'inscription : 06/03/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Boulangère


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 20:07

Une blonde et Une brune. Deux jumelles !

_________________

    Svan' ᘚ L'amour est insaisissable. C'est un vide intérieur qui se comble. La beauté retrouvée grâce au regard d'un autre. C'est vivre au présent, pour l'avenir, en brûlant le passé. C'est la seule façon de se sentir vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr/
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 20:17

Merci beaucoup Cathy
Et puis Emily

Ha ha je comprends tout, d'un coup

Je finis ma fiche ce soir je pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    Fondatrice ღ « La guerrière au cygne. »


♣ Messages : 1501
♣ Livre Sterling : 2553
♣ Date d'inscription : 06/03/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Boulangère


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 20:20

Je jetterai un coup d'oeil à ta fiche alors ^^
Il me semble que c'est l'un des pvs chouchou d'Antanasia, donc j'attendrai son avis Wink



_________________

    Svan' ᘚ L'amour est insaisissable. C'est un vide intérieur qui se comble. La beauté retrouvée grâce au regard d'un autre. C'est vivre au présent, pour l'avenir, en brûlant le passé. C'est la seule façon de se sentir vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr/
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 20:21

Han mon dieu qu'elle pression
J'ai trop peur là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    Fondatrice ღ « La guerrière au cygne. »


♣ Messages : 1501
♣ Livre Sterling : 2553
♣ Date d'inscription : 06/03/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Boulangère


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 20:23

Mais non mais non
Tu n'as rien à craindre, on est gentilles xD

_________________

    Svan' ᘚ L'amour est insaisissable. C'est un vide intérieur qui se comble. La beauté retrouvée grâce au regard d'un autre. C'est vivre au présent, pour l'avenir, en brûlant le passé. C'est la seule façon de se sentir vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr/
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 20:25

Avec moi qui écris comme un pied?
J'en doute fort.

Une petite question, les images sont autorisées dans l'histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    Fondatrice ღ « La guerrière au cygne. »


♣ Messages : 1501
♣ Livre Sterling : 2553
♣ Date d'inscription : 06/03/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Boulangère


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 20:28

Oui bien sur
Et n'est pas peur, je suis sûre que tu écris très bien

_________________

    Svan' ᘚ L'amour est insaisissable. C'est un vide intérieur qui se comble. La beauté retrouvée grâce au regard d'un autre. C'est vivre au présent, pour l'avenir, en brûlant le passé. C'est la seule façon de se sentir vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr/
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 20:31

Je vais essayer de faire de mon mieux pour vous satisfaire

Bon bah je vais relire son résumé d'histoire et je vais m'y atteler tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Sam 9 Juil - 23:37

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Dim 10 Juil - 10:49

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Dim 10 Juil - 11:05

Merci à vous deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Dim 10 Juil - 14:27

Bienvenue parmi nous Rose ! Smile

J'adore Rachel *o*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Dim 10 Juil - 15:02

Merci Mathilde

Rachel est sublime oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   Dim 10 Juil - 16:16

Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rose Luaine ♛ Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tout est beau, tout est rose. Tant que je l'impose.
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» PC peu compétant ...
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Les Roses Enchantées :: L'Audience avec le Roi :: Bienvenue en Angleterre-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit