AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Lun 18 Juil - 8:26

Cela remontait à une récente réception, une de ces circonstances où la jeune femme se plaisait à rêver qu'elle allait trouver ce mari idéal qu'elle appelait de ces voeux. Milena avait remarqué le baron Fenton, un homme élégant, à la belle prestance, qui lui avait tout de suite plu. Elle n'aurait su dire pourquoi mais cet homme avait immédiatement attiré son regard. La chevelure ondulée, la fine moustache, le regard clair et décidé, la démarche un peu hautaine mais qui montrait qu'il sortait de l'ordinaire. Elle avait croisé son regard sans savoir cependant si lui s'était intéressée à cette jeune étrangère qui cherchait à mettre le grappin sur un noble anglais qui ferait son bonheur et surtout lui permettrait de vivre sans souci et dans l'opulence.

Milena s'était ensuite un peu renseigné sur le baron mais n'avait pas pu glaner tant d'informations que cela et, surtout, ces informations étaient contradictoires, les unes vantant les mérites du beau Ralph, les autres mettant en doute son sérieux et sa fortune. Mais la jeune femme voulait se fier à son instinct et celui-ci lui faisait croire qu'il serait un fort bon parti. On lui avait aussi parlé d'une fiancée du baron, une dénommée Cecily. Mais la jolie autrichienne n'était pas affolée par la présence d'une rivale potentielle. Car, pour elle, il n'y avait point de doute possible. Sûre d'elle, à moins qu'elle ne soit d'une extrême naïveté, ou tout simplement conjugaison des deux facteurs, elle voyait bien son charme opérer sur le baron.

Menant sa petite enquête, la jeune femme avait repéré la demeure du baron, une maison certes sans ostensation mais elle était persuadée qu'il avait du bien en dehors de Londres, un chateau, des terres ... Il ne s'agissait là que d'une demeure de passage quand il venait dans la capitale du royaume. Elle s'était faite discrète pour observer les habitudes du baron. Milena avait ainsi pu choisir une heure où elle pourrait le croiser. Cela paraitrait une rencontre fortuite pour un oeil non averti mais il n'y aurait pourtant nul hasard dans cette rencontre. Elle avait choisi une robe simple mais de bon goût, mettant en valeur son physique et ses formes. Elle devait attirer son regard mais ne surtout pas passer pour une femme de petite extraction, encore moins pour une fille des rues. Ce n'était pas le cas et une ombrelle, que ne justifiait pas le temps quelque peu gris, n'avait pour but que de de renforcer l'élégance discrète mais remarquable de la jeune femme.

Elle l'avait vu arriver de loin et se prépara à provoquer l'occasion de parler avec cet homme qui avait fini par hanter ses pensées, lui faisant sans doute perdre quelque peu son discernement. Elle s'avança lentement à sa rencontre mais sans le regarder de façon trop ostentatoire. Milena ne trouva rien de mieux que de trébucher alors qu'il n'était plus qu'à quelques pieds d'elle. Ce serait bien le diable s'il ne montrait pas en la circonstance de bonnes manières et une galanterie digne de la situation du personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Baron, megalomania queen of my heart


♣ Messages : 612
♣ Livre Sterling : 590
♣ Date d'inscription : 08/07/2011
♣ Age du personnage : 35 ans
♣ Profession : Baron


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: ALWAYS
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Lun 18 Juil - 15:00

Le matin d’ordinaire, on ne voyait pas Ralph Fenton avant une heure avancée ! Pendant que toute la maisonnée s’activait, de la cuisinière aux femmes de chambres, lui restait reclus dans son antre ! Nul ne savait ce qu’il y faisait mis à part le valet, un homme aussi muet qu’une pierre tombale qui se contentait de venir aider son maitre à se vêtir et qui de ce fait, gagnait le droit de s’introduire dans la chambre du baron.

Pendant la semaine, il y avait cependant deux jours d’exception à cette règle ! Le dimanche, lorsque Fenton jugeait nécessaire d’aller à l’office matinale pour expier ses nombreux péchés, et le vendredi, journée où il se défoulait au travers d’une partie hebdomadaire de jeu de paume Il y jouait dans un cercle très privé et avec ses semblables , car le jeu était exclusivement réservé à la noblesse.
Pour l’occasion, il sortit donc en trombe de son pied à terre Londonien, un peu moins bien peigné que d’habitude, une mèche rebelle subsistant sur le côté, formant une sorte d’épi, et habillé d’une façon qui ne lui ressemblait pas, sans aucune once de sa sophistication habituelle. Si il n’y avait pas eu son élégance naturelle et son port de tête si caractéristique, on l’aurait confondu avec un quidam, car avec son doublet noir d’encre couvrant sa chemise,et duquel dépassait les manches immaculées et bouffantes de celle-ci, et ses hauts de chausses de même couleur, et sans cette sorte de béret à la mode sur la tête, il n’avait pas aussi fière allure que d’habitude.
Son gant de cuir à la main, il allait d’un pas vif et alerte ! L’allure fut cependant très vite ralentie lorsqu’il aperçut une certaine personne, de sexe féminin, fonçant droit sur lui,en regardant dans tous les sens, sauf à ses pieds.Elle semblait également éviter de le regarder directement.

Cette vue réussit à faire rire le cynique baron de Kylven, chose qui illumina son visage habituellement de marbre, croyait elle vraiment qu’il n’avait pas remarqué son petit manège l’autre fois ? Il avait beau avoir été occupé à discuter avec Georges Howard, cela ne l’avait pas empêché de voir cette créature blonde le fixer avec insistance ! Elle n’avait pas été très discrète, même si elle s’était efforcée de se retourner dans l’autre sens à chaque fois qu’elle le sentait regarder dans sa direction du coin de l’œil. Jouer l’innocence et la surprise ne marchait pas sur lui. Cette femme avait l’air du genre à savoir parfaitement ce qu’elle faisait en venant à sa rencontre ! Restait à savoir ce qu’elle lui voulait ! Il avait entendu dire d’elle qu’elle était germanique et célibataire ! Si celle là ne cherchait pas à se faire passer l’anneau au doigt lui était le dernier des imbéciles !

Le rire s’évanouit lorsqu’il la surprit trébuchant à quelques centimètres de lui-même ! La mine alors sérieuse, bien qu’amusé intérieurement de ce dénouement, il se pencha aussitôt pour empêcher sa chute, plaçant ses deux bras sur les épaules de la demoiselle afin de la stabiliser ; Il aurait été dommage qu’elle gâche cette toilette qui lui allait à ravir ! Et encore plus qu’on le surprenne à discuter avec une femme toute crottée. Sa réputation en aurait été ternie !


-Il est utile de regarder où l’on marche , Demoiselle, vous ne le saviez pas peut être ?! Sans cela c'est vite le début de la fin! Commencent les rumeurs, puis viennent les sobriquets du genre: la bouseuse. Je ne pense pas que vous apprécieriez cela! La prochaine fois, j'ose espérer que vous prêterez davantage d'attention au sol et moins à l'objet ou la personne de vos pensées!

La raillerie était perceptible, mais Ralph Fenton avait eu une éducation de gentleman malgré tout et il décida de ne pas la molester davantage. Après tout, aujourd’hui était un vendredi, jour qu’il aimait par-dessus tout, et les femmes se jetant à ses pieds commençaient à se faire rares.

-Je suis cependant heureux que vous n’ayez pas bien écouté vos parents car sans cela je n'aurais pu être l’heureux élu à même de vous sauver de l’embarras.

Il lui décocha un bref sourire à peine perceptible et décida d’attendre qu’elle lui fasse la révérence avant de lui faire l’hommage de ses lèvres. Après tout il était baron, et elle… était selon les racontars, une parvenue, côtoyant la noblesse sans en faire partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Lun 18 Juil - 21:20

Milena se maudissait quelque peu, craignant d'avoir par trop manquer de discrétion. Attirer l'attention de l'homme dont elle aurait bien voulu faire son mari était un art dans lequel elle n'avait pas encore suffisamment d'expérience. Mais elle espérait bien atteindre son but avant d'avoir eu le temps de voir se développer cette expérience. Elle se retrouvait maintenant dans les bras du baron qui semblait surpris mais, heureusement plutôt agréablement surpris. C'est du moins l'impression qu'il donna àa la jeune femme, laquelle se trouvait fort aise dans ces bras vigoureux mais si doux par ailleurs.

Il avait commencé à la railler ce qui rassura la jeune femme. En d'autres temps elle aurait mal pris de se faire moquer ainsi, alors qu'il suggérait qu'elle pourrait prendre l'habitude, si elle n'y prêtait plus d'attention, de se retrouver crottée. le surnom de "bouseuse" qu'il lui prétat la fit même rire. Elle allait entrer dans son jeu ce qui serait un moyen de définitivement ancrer le hasard comme prélude à cette rencontre. S'étant enfin retrouvée sur ses jambes, Milena fit semblant de retrouver ses esprits en même temps que son équilibre. Pour remercier son "sauveur" elle se fendit d'une large et belle révérence. Elle en savait les nobles friands, particulièrement celui-ci. De plus cela lui permit, en se penchant fort bas, de dévoiler légèrement la colline séparant ses deux seins et la naissance de ceux-ci, juste ce qu'il faut sans paraître se comporter comme une fille des rues.

"je vous remercie infiniment monsieur ... sans votre présence à proximité au bon moment, je me serais retrouvée à terre et pourrait être à cet instant la risée de quelques passants..."

Il y avait en fait fort peu de passants en dehors du baron. le lieu et l'instant avaient été fort bien choisis. Mais il fallait bien donner le change. Il lui fallait aussi trouver le moyen de garder le baron à portée de main pour entamer quelque discussion qui prolongerait ce premier contact.

"je pense qu'après quelques instants de repos ... ma cheville ne ressentira presque plus rien et je pourrais repartir. Mais je ne veux surtout pas abuser de votre temps."

C'était pourtant tout le contraire qu'elle avait en tête ... sans pouvoir le lui dire bien entendu ! Pour faire bonne mesure la jeune femme décocha au baron un sourire discret mais ravissant. Cela lui laissa le temps d'observer le baron, fort élégant dans une tenue qui laissait augurer quelque sortie en compagnie d'amis soigneusement choisis dans la bonne société.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Baron, megalomania queen of my heart


♣ Messages : 612
♣ Livre Sterling : 590
♣ Date d'inscription : 08/07/2011
♣ Age du personnage : 35 ans
♣ Profession : Baron


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: ALWAYS
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Mer 20 Juil - 14:05

Voilà qu'elle faisait mine de se réveiller d'une brève perte de connaissance! Une véritable actrice,si ce n'est qu'il voyait clair dans son jeu. Cependant la voir lui faire une révérence aussi profonde, plus propice à la salutation d'un roi que d'un nobliau comme lui, ne pouvait que la faire rentrer pour une demie seconde dans les bonnes grâces de ce baron un peu trop bouffi d'orgueil et de vanité qu'il était .

Et puis pouvait il rester de glace longtemps devant une poitrine si abondamment pourvue par Dame nature? Même un Saint aurait succombé à la tentation de se pencher pour avoir une meilleure vue au balcon. Plus proche de l'ange déchu que du saint, il était déjà en train de plonger sa tête dans cette paire de seins, si ce n'est qu'il dévia rapidement sa tête de façon à plutôt faire atterrir ses lèvres sur la délicate main dont il s 'empara. tout en souplesse et douceur. Il s'attarda sur le velouté de cette peau l'espace d'une minute puis se redressa afin de regarder le fruit du mal.S'était elle penchée aussi bas par pur stratagème? En ce cas, chapeau bas, il était tombé dans le panneau comme un jouvenceau.

A ses yeux, il était un héros, un noble de choix, un prix à conquérir et tout à fait naturellement il se délectait de se savoir considéré ainsi. Mais la mégalomanie avait beau être un de ses travers, il lui arrivait d'être lucide et de la mettre de côté... D'accord, il était plaisant au regard, mais d'autres rivalisaient avec lui de ce côté là, il était noble, mais on pouvait trouver des ducs et des comtes à la pelletée, pourquoi voulait elle s'encombrer d'un baron proche d'être désargenté par ses excès? La perspective qu'il avait en tête le refroidit aussi vite qu'un glaçon l'aurait fait. Et si cette gourgandine avait déjà tenté de flatter d'autres hommes ? Etait il le seul ou s'était elle déjà arrangé pour passer dans la couche de coureur invétéré comme son ami Georges Howard?!


- Remarquez Demoiselle, si vous êtes coutumière du fait de trébucher devant des hommes, je suis persuadé que devenir la risée de cette rue ne vous aurait pas embarrassé plus que cela pourvu que cela ait attiré le regard de ces hommes sur votre modeste personne. Chose qui semble être une de vos spécialités, si je ne m'abuse!

Ainsi était Ralph Fenton, charmant un instant, puis sec et mesquin dans la minute qui suivait. Le toucher était difficile car son arrogance se doublait d'une méfiance et d'une propension à se moquer qui défiait toute concurrence.

- Si je n'avais été là, c'aurait été un autre, tout près à se jeter sous vous pour amortir votre chute.Ma présence n'était pas nécessaire au final.

Oh elle souriait, elle avait raison, cela donnait à son visage une touche de gaieté qui lui allait à ravir. Non, il n'était pas insensible à ses charmes, c'était là lui demander chose impossible, il était homme, il se sentait jeune et plein de vigueur à revendre, et elle était, il l'avouait, bien appétissante. Mais il n'était pas sot, elle avait dû passer dans d'autres bras auparavant avec un aussi joli minois et autant de culot.
Se détournant de ce captivant sourire, il fixa de ses deux yeux azuréens la frêle cheville dont elle se plaignait, mais ne fit pas un geste pour la toucher et s'enquérir de son état.Après un bref examen de loin, il refit surface et la regarda d'un air lointain, comme absorbé par d'autres pensées.


- Je suis assez pressé, mais je peux appeler un de mes hommes pour qu'il puisse vous offrir une épaule ferme sur laquelle vous appuyer, le temps que vous alliez mieux.Vous comprenez si je devais m'arrêter pour aider toutes les femmes sur mon passage,, je pense que j'y serais encore demain! Or j'ai autre chose à faire, comme vous pouvez le voir.

Désignant son gant de la main, il s'attendait à ce qu'elle comprenne qu'il était attendu pour jouer à la paume et qu'elle l'importunait .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Mer 20 Juil - 22:40

La jeune femme avait cherché à retenir le baron. Mais il n'était pas certain qu'il se laisse si facilement prendre au piège. Elle avait lu dans son regard tout à la fois une certaine satisfaction, cet oeil brillant et pétillant quand il s'était penché, mais aussi comme une pointe d'ironie propre à celui qui ne se laissait pas berner. Il avait dû apprécier qu'elle se penche et lui dévoile certains de ses atours. La belle commençait à se prendre au jeu de la séductrice. Sa rencontre avec le duc de Norfolk lui avait ouvert les yeux. Milena se rendait compte maintenant qu'on n'attrapait pas les mouches avec du vinaigre et que ces messieurs de la noblesse se laissaient parfaitement troubler par le physique des jeunes femmes. La prudence que lui avait inculqué son éducation semblait peu à peu s'éloigner.

Le baron se mit à lui faire des remarques peu charitables, l'affublant d'une réputation qui ne pouvait avoir qu'un résultat, la faire rougir. S'entendre dire que vous avez l'habitude de chuter devant les messieurs n'était pas ce qu'elle espérait. Il la considérait comme une coureuse d'homme et c'est tout juste s'il ne l'aurait traitée de fille des rues, de catin. Encore une fois la jolie Autrichienne repensa à Sophia qui aurait certainement savouré cette admonestation. Mais elle ne voulait pas baisser pavillon et reconnaitre son échec. Milena se lança donc sans hésiter dans une ultime tentative destinée à retourner le baron.

"Je n'ai pas l'habitude d'êetre si rudement traitée Monsieur. Et ... il me semble que vos yeux ne se sont pas détournées à l'instant ... vous goûtiez visiblement un plaisant spectacle. Mais je ne veux point abuser de votre temps ... sûrement trop précieux pour s'attarder à aider une jeune femme maladroite..."

Et aussitôt Milena refit une courbette digne de la première, se penchant et dévoilant un peu plus sa poitrine au regard aigrillard du baron. La jeune femme constatait qu'elle n'éprouvait aucune gêne à utiliser les atouts dont l'avait pourvue dame Nature. Elle voulait à tout prix s'attirer les faveurs du baron et, connaissant sa réputation de coureur de jupons il fallait bien utiliser les arguments les plus aptes àretenir son attention. Et elle sentit son regard s'attarder sur elle et sur ce qu'elle lui montrait alors qu'elle restait inclinée devant lui. Elle craignait cependant de se laisser emporter par cette obsession de séduire ce baron qui ferait, lui semblait-il, un si bon mari ... ou plus exactement un mari capable de lui apporter confort et vie facile. Milena n'avait en effet aucun doute sur l'état de la fortune de l'homme qui lui faisait face, dont elle imaginait les terres en province et les fêtes qu'il devait donner pour ses amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Baron, megalomania queen of my heart


♣ Messages : 612
♣ Livre Sterling : 590
♣ Date d'inscription : 08/07/2011
♣ Age du personnage : 35 ans
♣ Profession : Baron


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: ALWAYS
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Ven 22 Juil - 18:22

Sa remarque l'avait touché, parfait, c'est ce qu'il voulait! La voir rougir et la décontenancer afin qu'elle le laisse tranquille, libre d'aller où bon lui semblait. Seulement, il semblait qu'il avait sous estimé cette stratège en jupons, car elle ne bougea pas d'un poil ..et pire!... Elle eut même le cran de lui répondre, à lui, lui un baron, un noble qui venait de lui faire comprendre qu'il ne voulait plus l'avoir sur son passage, elle cette bourgeoise venue d'on ne sait où comme une abeille attiré par le parfum doux d'une fleur rare et précieuse.

Il se fichait comme d'une guigne qu'elle n'ait pas eu l'habitude d'un tel traitement, mais passe encore qu'elle lui fasse remarquer sa légère impolitesse, cela n'était pas très grave, mais comment osait elle suggérer un seul instant qu'il avait été assez voyeur pour s'offrir une vue de son décolleté. Bien sûr , c'était le cas, mais une jeune femme bien éduquée savait faire semblant de ne pas remarquer ce genre de choses! Cette phrase était une preuve de plus de la basse extraction de cette femme! Et elle croyait qu'elle aurait droit à un baron?! Douce rêveuse, elle était en plus sûre d'elle et de ses charmes, une chose que Ralph Fenton détestait par dessus tout! Oh il n'aimait pas davantage les jeunes filles trop modestes, mais il avait l'habitude de ces créatures qui se savaient appétissantes mais avaient le bon goût de faire comme si elles ne s'en rendaient pas compte!

Sur le point de la laisser en plan sans un mot de plus, il se ravisa lorsqu'elle lui refit une révérence . Après avoir eu un nouvel aperçu de cette belle paire de mamelons, comment pouvait il faire ce qu'il avait prévu: s'en aller et rejoindre la salle de jeu de paume! C'était devenu impossible, elle semblait prête à tout pour lui, son estime de soi s'en trouvait nourri et il avait toujours apprécié l'attention des autres à son égard. Pourquoi s'en priver aujourd'hui? Il pourrait s'amuser un temps avec elle et puis l'abandonner après! Après tout, une partie de jeu de paume ne valait certainement pas quelques minutes en compagnie d'une nymphe!


- Je vous trouve bien impertinente pour une quasi inconnue, et vaniteuse en plus de cela! Un peu d'humilité vous ferait certainement le plus grand bien, demoiselle! Ce qu'il vous aurait fallu pour parfaire votre éducation et vos manières, c'est une bonne année au couvent. Chose à présent impossible, malheureusement!

N'avait il pas peur de louer les bénéfices d'un séjour dans un lieu catholique en ces temps troublés? Il était probable qu'il ne se rendait pas vraiment compte de ses propos. A la réflexion, il se trouva bien stupide d'avoir mentionné cela. Des paroles qui étaient à même de le compromettre et de le désigner comme traitre à la couronne, il fallait vraiment être sot!Gêné, il se racla la gorge, comme pour chasser cette pensée de mauvaise augure!

- Vous dites être habituée à un traitement de femme bien sous tout rapport, mais vous exhibez vos charmes comme si une maquerelle vous avait fait la leçon toute votre vie! Reprenez vous ma chère, ayez un peu de dignité!Non pas que ce comportement me déplaise totalement, mais pensez à votre réputation!

Pourquoi lui faisait il la morale du reste? Lui n'y faisait guère attention habituellement! Oui ici, il n'était pas question de dire ce qu'il pensait réellement, la morale était la moindre de ses préoccupations, réagir ainsi avait simplement été une façon de la rabaisser et de la contredire, chose qu'il appréciait faire avec toutes personnes qu'il rencontrait. D'ailleurs elle allait voir ce qu'il en faisait de cette satanée morale! D'un coup, il s'agenouilla, en prenant soin de ne pas abîmer ses propres vêtements et releva légèrement la robe de la jeune femme, ce pourquoi il se justifia:

-Je vais simplement jeter un coup d'oeil à cette cheville pour être sûr que vous n'avez rien! Puis je m'en irais, mes amis m'attendent et il serait impoli de tarder plus!

Il mit donc la main à la cheville de la jeune femme mais ne s'arrêta pas en si bon chemin et en profita pour lui caresser le bas de la jambe d'une main experte. Une peau de pêche, hmm, de mieux en mieux. Conscient d'être dans un lieu public, il s'arrêta rapidement et se redressa.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Ven 22 Juil - 22:04

Cette quête d'un mari, et pas n'importe quel mari mais un homme riche et capable de lui procurer confort et joli train de vie, avait certainement peu à peu transformé la jeune femme qui en était devenue impatiente. Milena était maintenant prête à user de tous les stratagèmes, dut-elle en oublier quelque peu cretaines bonnes manières. Il lui avait soudain semblé qu'elle y était aller un peu fort en houspillant presque le baron. Elle avait essayé de rectifier le tir mais en exagérant elle risquait de se le mettre à dos, obtenant le résultat inverse de celui escompté. Il avait d'ailleurs marqué un instant d'impatience et c'est ce qui avait poussé Milena à tenter cette nouvelle courbette, surtout destinée à lui dévoiler un peu plus ses seins. Il lui parla d'humilité et de bonnes manières, évoquant l'utilité d'un passage au couvent. Quelle horreur! Heureusement ses parents n'y avaient jamais songé.

Et puis il sembla agacé aussi par la façon dont la jeune femme avait tenté de s'attirer ses bonnes grâces. Il lui recommanda un peu de dignité et de pudeur, jugeant qu'elle exhibait un peu trop ses charmes. Voilà qu'il lui faisait la leçon! Se serait-elle trompée sur son compte et cet homme ne serait-il pas intéressé par le physique des jeunes femmes qu'il rencontrait. L'inquiétude grnadit en elle. Il reconnut cependant que cette vision ne lui déplaisait... Ouf! le soulagement fit place à l'inquiétude. Et la façon dont il lui dont il s'inquiéta de sa réputation lui sembla bien molle. Il s'inquiétait maintenant de l'état de sa cheville ce qui convenait mieux à la manoeuvre de la jeune autrichienne, convaincue de réussir dans son entreprise. Et le baron posait sa main sur la cheville pour en vérifier l'état de celle-ci. Il ne se contenta pas de la cheville et la main remonta délicatement le long de la jambe, s'arrêtant au mollet. La caresse parut agréable à la jeune femme... agréable et prometteuse.

"Ah! Monsieur! pardon de m'être un peu laissée aller. Vous avez raison de m'admonester et de veiller à ma réputation. C'est, quoi qu'il paraisse, le peu d'habitude que j'ai de ce genre de situation qui m'a fait divaguer... Mais votre main fait des miracles ... je me sens bien mieux à son contact ... Voyez d'ailleurs ..."

Et joignant le geste à la parole, la jeune femme releva distraitement le bas de sa robe jusqu'au genou, dévoilant sa jambe pour lui montrer la cheville et un peu plus, beaucoup plus même. Elle le regarda avec un charmant et presque innocent sourire. Comme le baron semblait de nouveau hésitant pris soudain d'un curieux scrupule, se relevant et détachant sa main de la jambe, Milena décidément très décomplexée prit la main et la posa sur sa jambe, un peu au-dessus de la cheville comme pour lui faire tater l'objet de la discussion.

"Voyez par vous-même Monsieur ..."

Le tout dit avec toujours le même délicieux sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 6
♣ Livre Sterling : 18
♣ Date d'inscription : 22/07/2011
♣ Age du personnage : Inconnu


MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Sam 23 Juil - 13:17


Je suis un gentil petit marmot des rues et si vous ne me croyez pas, vous allez voir ce que vous allez voir. Je suis tellement petit et vous tellement grands que vous ne me voyez pas. On raconte même que je suis le petit lutin des rues. Petit lutin ! Ahah, à ce que je sache, je n'ai pas de grandes oreilles, ni un chapeau ridicule. Aujourd'hui, mon lieu de prédilection c'est les rues de Londres, je sais pas pourquoi j'aime me balader dans ces rues crasseuses, on y rencontre toujours des gens bizarres ou bien habillés. J'aime beaucoup les riches nobles qui sont terrorisés à l'idée de se salir et moi en sale petit marmot, je leur donne un bon souvenir de Londres. C'est vraiment amusant de les ennuyer, mais bon le plus chiant, c'est quand les soldats du roi te courent après. Heureusement que j'ai des bonnes jambes et que je suis petit, sinon, je crois bien que je serais déjà à la Tour. Brrr, cet endroit me fiche la trouille. Je préfère nettement regarder les gens y entrer, plutôt que d'y entrer moi-même.
Bon comment je suis ? Petit, mais pas pour autant mignon, je suis l'antithèse du petit gosse de riche qui est dans de jolis habits et qui est surtout tout propre. Moi je suis un marmot sale, avec les cheveux pas très propres et je ne parle même pas de mes habits, ils sont tout troués et pas très beau à voir.

Maintenant, parlons de ma fonction première, je vole. Oui je vole parce que j'ai faim et aussi pour m'acheter de nouveaux habits et là, je dois vous dire que j'en ai vraiment besoin. Je suis un enfant en pleine croissance et je grandis très vite, il me fait donc de nouveaux vêtements et vite. Je regarde rapidement les passants. Pfff rien de bien intéressant à par un homme joufflus aussi gros qu'un porc et qui ne doit pas être plus riche que moi. Ah ! Peut-être cette vieille dame, aux joues bien roses qui se promènent avec sa servante ? Non, je ne m'attaque pas aux vieilles, c'est contre mon règlement. Même si je suis bien tenté, elle doit être très riche... Non Gavroche résiste, il y aura bien un autre pigeon plus loin. Oui, je suis un sale gosse, oui je jette des cailloux sur les gens, oui, je m'amuse à tirer les cheveux des petites filles, oui, je vole ! Voilà mon procès est fait, mais que voulez-vous, la vie à Londres est très difficile et il faut bien que je m'amuse un petit peu. Essayez de tirer les nattes d'une petite fille et regardez là vous courir après, c'est très amusant.

Un coup d'oeil à droite, un coup d'oeil à gauche. Mais dis donc cet homme, grand là-bas ne serait-il pas ma prochaine victime ? Humm qu'est-ce que j'ai faim ! Je n'attends pas une seconde de plus et j'avance à pas de loup, vers le grand Monsieur, qui d'ailleurs est très bien habillé. Je suis sûr qu'il a plein de sous. J'ai de la chance, il ne me verra pas, il est bien trop occupé avec la minette blonde. Je m'approche et j'entends leur conversation. Ce pigeon est vraiment la parfaite victime. En plus d'être un riche noble, il était grossier avec cette dame. Je m'approchais donc et l'homme se trouva fort occupé avec la cheville de la dame, je me mis alors à courir et je lui vidais les poches, prenant 50£, qui allait beaucoup m'aider pour la suite. L'homme semblant être fort étonné, par ma présence, d'ailleurs, qui ne le serait pas ? En compensation pour calmer la douloureuse perte de cette somme, je lui donnais un très joli chapeau de paille, qui n'irait sûrement pas avec son costume, mais il pourrait toujours l'offrir à sa cuisinière.
Avant de partir en courant, je lui envoyais tout de même un salut poli, tout en montrant la bourse que je venais de lui piquer. Ahhh, quelle est belle la vie d'un marmot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Baron, megalomania queen of my heart


♣ Messages : 612
♣ Livre Sterling : 590
♣ Date d'inscription : 08/07/2011
♣ Age du personnage : 35 ans
♣ Profession : Baron


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: ALWAYS
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Sam 23 Juil - 18:08

Oui cette fois, il le sentait, il allait résister à la tentation et réussir à détacher ses yeux de cette fille! .....Si seulement ! Elle savait comment s'y prendre la bougresse! Avait elle donc arpenté les rues ainsi depuis ses 15 printemps pour essayer d'attraper un pigeon assez gras à son goût?! Elle déployait tant de savoir faire dans le hameçonnage de nobles que Ralph n'arrivait pas à se raisonner comme il l'aurait voulu!

Quelle mouche l'avait piqué de rester quelques secondes de plus?! Maintenant qu'elle venait de lui dire, en des termes assez élogieux pour sa main, que sa paume n'avait pas été persona non grata, loin de là, et qu'elle trouvait son contact apaisant, maintenant qu'elle venait de lui faire convoiter son jardin secret en remontant sa robe bien au dessus du genou* so shocking!* , et ce en pleine rue, pouvait il décemment partir comme un voleur?

Apparemment, le choix ne lui était même pas laissé , puisque la jeune femme, de plus en plus osée et entreprenante, venait de s'emparer de sa main pour la remettre à l'endroit où il s'était aventuré auparavant . A cet instant les billes outremer du baron se posèrent avec une vivacité surprenante sur le visage de Milena, cherchant à deviner à ses expressions jusqu'où elle serait capable d'aller pour la seule idée de l'obtenir , lui! Il n'y lut pas grand chose, sinon la satisfaction qui s'exprimait à travers ce sourire, si diablement séduisant qu'elle lui lançait en connaissance de cause.

A coup sûr elle avait entendu parler des frasques du dernier Fenton, celles ci n'étaient absolument pas tenues secrètes! Elle connaissait probablement son goût pour les jolies femmes et son obsession de vouloir toutes les faire plier à sa volonté.La rumeur voulait qu'il se fiche du consentement même des femmes qu'ils avaient en ligne de mire, une rumeur qui n'était pas fausse, mais dont ne semblait pas avoir conscience cette étrangère.

Un instant, un bref instant, il voulut l'inviter à venir chez lui pour lui faire ce qu'elle semblait réclamer de lui en apparence! Cela aurait pu être une leçon pour elle, et lui aurait eu sa revanche contre cette femme qui cherchait à le manipuler.. avec succès pour l'instant!
Mais ce qui se passa ensuite le réveilla bien vite de ce songe maléfique: C'est en se sentant touché et en voyant un gamin lui faire un salut plutôt ironique , une bourse dans la main qu'il comprit qu'il venait de se faire voler à sa barbe et son nez l'argent qu'il portait à son côté.Aussitôt il retira sa main du délicieux endroit où elle se trouvait jusque là et se mit debout.


-Damn it! Si je revois ce pouilleux, c'est le gibet qui l'attend! jura t il entre ses dents tout en serrant ses poings.

Un homme argenté n'aurait pas réagi ainsi et se serait contenté de froncer les sourcils, mais lui ne pouvait pas se permettre aussi souvent ce genre de pertes monétaires!Le chapeau de paille qui gisait à ses pieds ne lui était d'aucun intérêt, cependant il le ramassa, l'observa curieusement, et rompit enfin le silence:

- Je crois ma Demoiselle, qu'à présent votre cheville vous permettra tout à fait d'aller culbuter dans les champs avec quelques paysans bien harnachés et incapables de se retenir en vous voyant, quoiqu'à la réflexion, vous trouverez leurs mains bien moins douces que les miennes! Voici pour vous, il serait dommage que le soleil gâte votre beau teint une fois à la campagne!

Il avait été, sans le montrer, passablement vexé qu'elle le considère comme un homme incapable de résister à de vulgaires pulsions animales , et si il s'était presque abandonné, il s'était vite ravisé après s'être fait dérobé une partie de son argent, évènement qui avait ravivé en lui toute sa vexation.D'un geste brusque, il lui donna donc le chapeau de paille, puis après une brève inclinaison de tête, à peine appuyée, il s'éloigna, le pas vif et l'oeil alerte, encore sous le coup de l'indignation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   Dim 24 Juil - 7:51

Surprise de son audace, la jeune femme ressentit de petits picotements un peu partout dans son corps tandis que la main du baron se posait de nouveau, à son invitation, sur sa jambe. La situation devenait quelque peu équivoque, particulièrement ainsi dans la rue, certes peu fréquentée bien que nous soyons à une heure avancée de la matinée. Milena se demandait bien jusqu'où le baron Fenton irait. Elle-même commençait à se demander si tout cela était bien raisonnable. Cela ne l'était sans doute point mais elle avait agi sous l'impulsion à moins que ce ne fut une pulsion qui avait provoqué ce geste et cette attitude chez elle. Elle vit les yeux du baron qui la fixaient et elle était bien prête de s'abandonner à lui s'il poursuivait en ce sens. Et ce qu'elle lisait dans les yeux d'un bleu si profond qui vous subjuguait, c'est du moins ce qu'elle ressentait, ce qu'elle y lisait donc était une nevie irrésistible d'oublier le rendez-vous qui l'attendait et dont il lui avait parlé.

Il était bien près, se disait-elle, de succomber et de lui faire quelque proposition ... quelle genre de proposition? La réputation du baron avec les femmes était bien établie et ne laissait guère de doute sur ce qui s'ensuivrait s'il venait à céder à la jeune aguicheuse. Mais elle avait été trop loin pour revenir en arrière et s'il l'invitait à la suivre, elle ne refuserait pas. Pour séduire ce genre d'homme il fallait y mettre le prix et elle se doutait bien de ce qu'était ce prix. Décidément le comportement de la jeune autrichienne évoluait rapidement ces derniers temps.

Mais ce jeu de la séduction fut soudain troublé par l'arrivée d'un personnage inconnu, un gamin qui surgit de nulle part et que Milena ne remarqua pas immédiatement trop occupée qu'elle était à savourer la caresse de cette main sur sa jambe tout en regardant le regard bleu électrisant du baron. Elle entendit ce dernier jurer puis le sentit se relever en poussant des investives. Levant alors les yeux Milena vit en un éclair le gamin qui détalait. Son regard alla du gamin qui disparaissait déjà au coin de la rue au baron qui tatait sa poche en maugréant. Elle comprit qu'il venait de se faire voler son argent. La réaction lui parut quelque peu disproportionnée pour un noble qui ne devait pas être embarassé par la perte de quelques livres. C'était sans doute le fait de s'être fait piéger qui le mettait dans une telle rogne.

La magie de l'instant était bel et bien passée et le baron sembla reporter sa hargne sur la jeune femme alors que celle-ci quelques secondes plus tôt croyait la partie bien engagée. Et les mots qu'il prononça cinglèrent la jeune femme qui ressentit le propos comme une insulte. Il l'invitait à aller se faire culbuter par quelque paysan, la considérant de nouveau comme une de ces filles qui ne pensent qu'à une chose ... à moins qu'il ne l'ait prise pour une prostituée comme celles qui travaillaient chez Sophia. Le rouge lui monta aux joues. Et, comble de l'insulte, il lui lança un misérable chapeau de paille, qu'avait visiblement abandonné le gamin une fois son forfait accompli, comme par dérision. Et le baron tourna les talons et s'éloigna.

"Monsieur ... vous vous méprenez sur moi ... je ne suis pas une de ces filles ... mon père est ambassadeur du saint Empire Germanique ... "

Elle parlait, réagissant à l'insulte, mais ses paroles lui semblaient s'envoler dans le désert de la rue qui retrouvait son calme après cet épisode du petit voleur. Elle n'avait aucune idée de ce qu'avait pu entendre le baron. La raison aurait voulu qu'elle renonce à ce projet insensé de séduire cet homme mais, au contraire, cet épisode avait renforcé sa volonté. Elle se mit en marche, ruminant une revanche qu'elle se faisait fort d'obtenir par tous moyens, quelque fut le prix à y mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre qui ne doit rien au hasard (PV Ralph Fenton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Rien dans ce monde n’arrive par hasard || Anubis
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» [Résolu] Pourquoi doit-on se présenter?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Londres :: Les Rues-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit