AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Journal intime d'une jeune autrichienne ... rêves de faste et de richesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Journal intime d'une jeune autrichienne ... rêves de faste et de richesse   Dim 24 Juil - 18:51


Une vie trop morne en Autriche

Je vais bientôt avoir 24 ans. Je ne sais pas ce qui me pousse à commencer la rédaction de ce journal, peut-être le besoin de confier à un confident les secrets bien gardés de ma vie. D'autres auraient commencé bien plus tôt mais je n'en avais pas éprouvé le besoin jusque-là! Il y a pourtant quelques années déjà que je poursuis cette quête d'un mari qui me rendra la vie facile, comme toutes ces femmes que j'ai aperçues dans les réceptions où j'ai eu la chance d'être admise. Au début je les trouvais comment dire ... très superficielles.

Mais peu à peu mon avis changea. J'ai fini par être éblouie par leurs jolies robes, leurs bijoux étincelants et le faste qui entourait toutes ces réceptions. Je me surprenais régulièrement à rêver devant des couples qui dansaient dans une ambiance de fête et une certaine oisiveté. Tout paraissait tellement facile. La vie ordinaire commença à m'ennuyer profondément et j'aspirais à d'autres perspectives que celle d'être l'épouse d'un quelconque bourgeois autrichien élevant des enfants, devant compter l'argent pour espérer avoir de temps à autre une nouvelle robe bien sage et sans éclat, papotant avec mes égales de la vie quotidienne à Vienne ou d'histoires sans saveur survenues en Autriche. Et je dois avouer sans honte que cela me devint insupportable.

Je n'osais cependant pas l'exprimer de cette façon à mes parents et je dus prendre quelques gants pour mettre dans leur tête et particulièrement dans celle de mon père que je méritais mieux et que je pouvais espérer avoir l'occasion de trouver quelque bon parti en d'autres lieux.

suite




Dernière édition par Milena Haydn le Ven 16 Sep - 5:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Journal intime d'une jeune autrichienne ... rêves de faste et de richesse   Mer 31 Aoû - 5:41


Le départ pour Londres - An de grâce 1536

J'entrepris donc un travail discret mais très assidu de persuasion, ne manquant aucune occasion lors de ces fameuses réceptions pour montrer à quel point je savais tenir ma place, tout en restant discrète. Je me devais de rester une jeune femme de bonne éducation, discrète mais charmante, pouvant devenir charmeuse.

Mon père prit alors conscience qu'effectivement je pouvais aspirer à d'autres prétentions que ce qu'il avait imaginé pour moi jusque là. Et son rôle d'ambassadeur itinérant servit à point mes desseins. Il devait en effet se rendre à la cour du roi d'Angleterre pour rendre l'hommage du Saint Empire Germanique à la nouvelle reine d'Angleterre, Jane Seymour. Les histoires de la cour d'Angleterre et de épouses successives du roi Henri VIII m'étaient quelque peu inconnues mais je ne mis pas longtemps à m'instruire sur cette question. En effet mon père décida que je l'accompagnerai et ce fut alors une certaine effervescence dans la maison. Ma mère n'était pas vraiment d'accord au début, ne souhaitant pas laisser partir ainsi sa fille dans un milieu inconnu. Mais mon père réussit à la convaincre qu'à maintenant 24 ans je pouvais un peu sortir du cocon familial.

Le voyage se passa merveilleusement bien et nous arrivâmes sans encombre, quoiqu'un peu fourbus, à Londres. C'était un monde tellement nouveau et différent de ce que j'avais connu jusque là. J'étais un peu inquiète en arrivant à Londres. C'était la première que je partais si loin de mon pays natal. La présence de mon père me rassure quelque peu, d'autant que cela a quelques avantages ... il connait tant de monde. Intimidée, je viens de participer à la première réception. Il y avait là beaucoup de monde, des nobles au titre prestigieux.

Quelques semaines ont passé depuis mon arrivée dans la capitale anglaise. J'ai fait quelques connaissances, mais pas encore un de ces nobles qui m'impressionnent et qui pourtant hantent toujours mes rêves les plus fous. Je reste encore sur la réserve mais je sais que tôt ou tard l'un d'eux me remarquera et alors ... Sophia, une jeune femme venant de la lointaine Russie, me l'a dit et répété. J'ai fait sa connaissance un peu par hasard. J'aime bien parler avec des gens venus de l'étranger. Ils me paraissent sans doute confrontés aux mêmes difficultés que moi, loin de leur pays, la barrière de la langue anglaise qui n'est pas la langue maternelle et qu'il faut apprivoiser. Je me débrouillais tant bien que mal dans la langue mais cela va de mieux en mieux. J'ai pris confiance en moi.



... A suivre


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Journal intime d'une jeune autrichienne ... rêves de faste et de richesse   Ven 16 Sep - 6:22


Les premiers rendez-vous

J'ai fini par apprendre quel était le métier de Sophia et j'en ai été très surprise. Je n'imaginais pas, avant de venir à Londres, que cela existe. Et elle en parle si naturellement, les hommes qui viennent dans son établissement, des hommes de toutes conditions, les uns célibataires, mais beaucoup sont mariés. Et les jeunes femmes qui travaillent pour la Russe et vendent généreusement leur corps. J'ai terriblement rougi quand Sophia, après avoir entretenu nombre des sous-entendus, m'a laissé entendre qu'elle me verrait bien travailler pour elle. cela me parait si inconcevable. Comment a-t-elle pu imaginer une chose pareille. Elle m'a vanté mes qualités, mon charme, ma séduction, m'a affirmé que plus d'un homme me regarde avec des yeux ... mais c'est un mari que je recherche et je n'envisage même pas de perdre ma virginité avant le mariage. Mais elle ne semble pas avoir perdu espoir de me convaincre.

Mon père parle de son départ prochain. il doit retourner sur le continent pour une nouvelle mission diplomatique que lui a confiée le très saint empereur. Cette perspective m'inquiète quelque peu car je vais me retrouver seule ici. Pas question en effet de dévier de mon objectif et de renoncer à trouver ce noble et riche mari qui me permettra de vivre confortablement pour le reste de mes jours. Il faut changer si souvent de toilettes, de bijoux pour pouvoir continuer à paraître dans ces réceptions qui me plaisent tant. Et l'amour ? Si je peux concilier l'un et l'autre ce sera bien mais je comprends peu à peu qu'il faut savoir aussi faire quelques compromis. Je garde cependant cela pour moi. Mon père serait horrifié s'il apprenait que ma vision des choses évolue à ce point. Il voudrait peut-être alors que je rentre en Autriche. Et de cela il n'en est pas question ! surtout pas !

Il y a quelques jours j'étais invitée à une réception et j'y ai vu un homme à la haute stature, au charme indéniable. J'ai appris qu'il s'agissait du duc de Norfolk. Je ne l'ai pas quitté des yeux de la soirée. Nous n'avons pas dû échanger dix mots et je pense que, pour lui, je ne suis qu'une femme parmi toutes celles présentes ce soir-là. Dans les jours qui ont suivi je me suis renseignée et je sais qu'il est célbataire. mais je sais aussi qu'on lui prête de nombreuses conquêtes. et c'est avec un petit sourire en coin qu'on m'a dit qu'il ne s'agissait pas souvent, avec lui, d'amours platoniques! Mais il doit bien y avoir place dans tout cela pour une jeune femme destinée à devenir son épouse légitime. Découvrant peu à peu les moeurs de ce milieu, je m'interroge pour savoir ce que pourrait être ma réaction face à un mari infidèle. Oui, décidément, la jeune autrichienne, naïve et un peu fleur bleue, évolue au contact de cette société qu'elle découvre et au gré de mes ambitions qui grandissent.

Aujourd'hui je viens de recevoir un mot, une missive. Quand je l'ai ouverte, mon coeur a battu un peu plus fort, un peu plus vite. Il s'agit du duc de Norfolk qui m'écrit. Et il m'invite à venir le retrouver, en fin de journée. l'heure et le lieu m'étonnent quelque peu. Il sera déjà un peu tard et l'endroit est éloigné, dans les bois proches de Londres. Je me demande en première réaction si cela est bien raisonnable pour une jeune femme célibataire. Je pense soudain à ce que m'a dit Sophia et cette pensée me fait rougir. Je la chasse bien vite de ma tête. Je lui fais répondre que, flattée qu'il ait remarqué une jeune femme comme moi, j'accepte son invitation, en tout bien tout honneur. Je passais de longs moments à me préparer, choisissant avec soin ma tenue. Mon père est absent ce soir. il prépare son départ qui aura lieu une semaine plus tard.

Hier soir, rien ne s'est passé comme je l'avais envisagé. Je reste encore abasourdie de ce qui est arrivée et met un certain temps à quitter mon lit. Quand j'ai retrouvé le duc il faisait encore bien jour et j'étais rassurée quoiqu'un peu émue. Je l'ai trouvé encore plus beau et charmant que lorsque je l'ai vu à cette réception. Il s'est montré doux et prévenant. Ils avaient marché un moment et puis, je me demande encore ce qui m'a passé par la tête, je lui ai demandé de nous arrêter et nous asseoir dans l'herbe fraîche. L'endroit était agréable. Il m'a fait tant de compliments, montrant à la fois élégance et empressement dans son comportement. Et il m'a offert un superbe collier avec un pendentif qui brillait de mille feux. Il s'agit d'une émeraude. Je sais que je lui plais et j'en fus toute troublée. Je n'aurais jamais dû accepter ce cadeau... nous nous connaissions à peine. Nous avons ainsi devisé pendant de longues minutes. J'étais comme dans un rêve. Et la suite m'a paru presque normale. C'est cela qui me trouble au plus haut point. Je garde un tel souvenir de ce qui s'est passé entre nous. Moi qui voulait tant réserver à mon futur mari ... pour le jour de mon mariage. J'ai cédé aux avances de George ... oui il m'a presque immédiatement demandé de l'appeler par son prénom. Et ce matin, c'est avec un peu de honte, mais une honte qui devient plus légère, que je ressens encore le plaisir de cette soirée dans les bras de cet amant si doux et prévenant dans les bras duquel j'ai perdu ma virginité. Tout a été si vite et si naturel !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 174
♣ Livre Sterling : 431
♣ Date d'inscription : 02/07/2011
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : en quête d'un mari riche et gentil!


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Journal intime d'une jeune autrichienne ... rêves de faste et de richesse   Mer 28 Déc - 22:20


Une nouvelle vie se dessine

Sans que je m'en rende véritablement compte, j'ai pris de nouvelles habitudes avec le duc. Notre première rencontre n'est pas restée sans suite et j'ai commencé à venir à son domicile une fois, puis plusieurs fois. Je prenais beaucoup de plaisir dans ses bras. La jeune fille innocente que j'étais s'estompe quelque peu. J'ai goûté au plaisir d ela chair et cela a changé ma vision des choses. Les petits cadeaux du duc sont bien agréables aussi. La vie à Londres est tellement chère ! surtout si l'on veut tenir un certain rang. Pourtant les rêves ne sont pas toujours éternels. Et le duc a quitté Londres sans crier gare et sans la moindre hésitation. Je me retrouve seule de nouveau.

Je suis quelque peu déstabilisée par la perte de celui qui m'a fait découvrir des choses nouvelles. Je me pose des questions. Je suis inquiète aussi car j'ai un appartement ici que j'ai quelques difficultés à payer. L'argent que m'envoie mon père, retourné en Autriche depuis plusieurs semaines maintenant, ne suffit plus. Il va falloir que je trouve une solution. Je n'ai pas envie de retourner dans mon pays. Et je n'ose en parler à personne, pas même à Ellen, la femme de chambre que j'ai pris à mon service. J'ai rencontré Ellen un peu par hasard, dans les rues de Londres. Elle était perdue. J'avais besoin de compagnie. Nous étions faites pour nous entendre. Nous nous disons beaucoup de choses mais j'ai encore quelques secrets et mes problèmes pour mener un train de vie digne de ce nom en font partie.

Aujourd'hui j'ai rencontré une adorable jeune femme, une marquise. Elle se prénomme Georgiana . Elle est superbe, pleine de vie et d'un commerce fort agréable. Prévenante et très ouverte, elle s'est adressée à moi alors que je lisais un ouvrage quelque peu libertin, pour ne pas dire plus, dans une librairie de la ville. Elle se propose de me servir de guide dans cette ville encore si difficilement compréhensible pour moi. C'est certainement une aubaine et je ne peux que m'en réjouir. Vivement notre prochaine rencontre !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Journal intime d'une jeune autrichienne ... rêves de faste et de richesse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Journal intime d'une jeune autrichienne ... rêves de faste et de richesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fiche et journal intime des persos
» Journal intime d'Aelita Stones
» JOURNAL INTIME de Julien Vogel!!
» Le Journal Intime d'une Serdaigle particulièrement agace !
» Journal Intime
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Continuons le Jeu :: Journaux Intimes-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit