AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


♣ Messages : 325
♣ Livre Sterling : 653
♣ Date d'inscription : 03/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 28 ans
♣ Profession : Marquise


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Mar 1 Nov - 15:59




« Chapitre I ♣ Quand une arriviste débarque dans votre vie. »
La Marquise Leyburn tenait à conserver ses relations sociales, même quand ces dernières étaient au plus bas. Pour elle fréquenter les sphères les plus élevées du royaume d'Angleterre était un privilège, ce qu'elle entretenait à bon escient. Pour Georgiana, il était hors de question de se priver, d'une relation profitable, si il advenait qu'un jour, une dispute éclate entre elle et une relation, elle faisait tout pour renouer les liens.
Autour de la jeune femme, il y avait bien souvent, des personnes qu'elle n'appréciait pas, mais elle se devait de les garder à ses côtés, pour le prestige. Georgiana avait peu de vrais amis et elle ne s'en désolait pas, après tout, vaut mieux avoir beaucoup d'ennemis si on veut une vie mouvementé. La Marquise était souvent critiquée, jalousée, mais de nombreux hommes feraient n'importe quoi pour l'avoir quelques instants dans leurs lits. Les hommes, la jeune femme avait une relation particulière avec eux. D'un côté, il y avait son mari, celui qu'elle respectait, mais qu'elle trompait ouvertement, de l'autre, il y avait ses amants. Ces derniers étaient nombreux, mais inconnus. La blonde prenait toujours garde à ce que cela soit ses amants qui la quittent, gardant un souvenir amer de sa personne. Ces ruptures, elle ne les regrettait pas, puisque aussitôt, elle retrouvait un nouveau compagnon pour accompagner ses moments d'amour.
La journée était belle et la frivole Marquise Leyburn avait bien l'intention de profiter du soleil. Vêtue d'une très belle robe couleur crème et d'un chapeau à plume de la même couleur, elle resplendissait de gaieté. Elle avait longuement réfléchi au moyen de profiter de cette journée et après avoir écartée, la solution des enfants, elle avait décidé de rendre visite à un ancien amant, aujourd'hui devenu son ami : Ralph Fenton.
Georgiana n'aimait pas le fait d'être mère, donc jamais vous ne la verrez en compagnie de ses propres enfants dans les rues de Londres. Elle appréciait sa progéniture, mais seulement quand elle se trouvait loin d'elle. Voilà pourquoi, elle irait voir Ralph.
Il y a bien longtemps que sa relation avec l'homme était terminée et comme pour tous ses amants, elle avait fait en sorte qu'il la quitte. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était que Ralph découvre son petit manège. Au fil du temps, la colère avait fait place à l'amitié et les deux protagonistes avaient apprécié les jeux douteux qu'ils pouvaient mettre en place. Georgiana aimait être en compagnie du baron, encore plus qu'avec son mari, après tout Ralph était amusant et tout deux pensaient de la même manière, ce qui pouvait amener parfois à quelques situations rocambolesques.

La belle blonde n'avait pas honte de ses faits, elle s'en cacherait seulement quand ces derniers seraient découverts et qu'elle serait devenu la risée de Londres.
Avant de quitter sa demeure, pour mieux faire bonne figure, la frivole jeune femme se rendît dans le bureau de son époux, pour le prévenir de sa sortie. Georgiana était presque sûre que son mari ne se doutait rien de ses actions, après tout, elle était belle et elle pouvait facilement le charmer et le convaincre de sa bonne fois.
C'est avec sa servante la plus fidèle, que la jeune femme quitta le manoir londonien de la famille Leyburn. Sa bonne humeur transparaissait sur son visage. Georgiana avait pleinement confiance en la femme qui l'accompagnait, puisqu'elle la payait grassement pour qu'elle ne rapporte rien de ses actions. Ainsi, elle savait que sa journée en compagnie du baron Fenton.
Il y avait bien longtemps, que la jeune femme n'avait pas vu son ami, la visite était donc de mise. Elle se présenta au valet de Ralph pour que celui-ci la fasse entrer dans le manoir. Georgiana qui était du genre arriviste, préféra devancer le valet une fois que celui-ci lui ait indiqué à quel endroit se trouver son maître. Malgré les réprimandes du valet, elle parcourra le manoir et se rendît au salon, là où se trouvait son ami. Son entrée était plus que théâtrale, puisqu'elle arriva dans la pièce avec beaucoup de fracas et salua joyeusement le baron Fenton.

« Ralph. Cela fait si longtemps que je ne vous ais point vu, je devais donc vous rendre visite. Il est bien dommage par contre que le service de votre manoir soit si mal accueillant. »

Tout en disant cela, elle embrassa l'homme sur la joue, ce qui était fort inconvenant pour une dame, mais Georgiana n'en avait aucunement honte. Après tout c'était Ralph et il la connaissait par cœur.

« Comment vous portez-vous mon ami ? J'ai appris que vous allez bientôt vous marier. La petite Cecily s'est-elle enfin résignée ? »

Bavarde, Georgiana l'était, mais c'est ce qui faisait son charme fougueux et oui la belle blonde était fougueuse, mais seulement avec quelques rares privilégiés.

_________________

« Vice & Plaisir seront mes seuls juges. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Baron, megalomania queen of my heart


♣ Messages : 612
♣ Livre Sterling : 590
♣ Date d'inscription : 08/07/2011
♣ Age du personnage : 35 ans
♣ Profession : Baron


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: ALWAYS
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Mar 1 Nov - 17:08


Voilà bien longtemps que Ralph Fenton n'avait pas fait parler de lui, ce qui était étonnant car si le personnage n'était certes pas un des courtisans les plus en vue de la capitale, il savait faire parler de lui, que ce soit pour de bonnes ou mauvaises raisons.
Mais il semblait que depuis son petit tour dans les basses geoles de la tour de Londres, le baron préférait miser sur la discrétion. L'évènement avait atteint les oreilles de quelques personnes mal intentionnés qui avaient propagé la nouvelle dans Londres et s'eclipser de la scène avait alors paru être la meilleure manière de se faire oublier
Il était donc parti dans ses terres, là bas, loin de la capitale et de ses intigues, s'était ressourcé, et puis, rapidement lassé de la campagne si morne et ennuyeuse, il était revenu à Londres.

Il avait ce jour là passé le plus clair de son temps dans la petite pièce attenante à sa chambre, assis sur un faudesteuil avec pour seule compagnie, un verre , un livre, et un de ses fidèles lévriers qu'il estimait davantage que certains humains de sa connaissance. Ces bêtes là au moins étaient fidèles et ne vous faisaient pas de reproche, et cela changeait agréablement de toutes ces femmes et de tous ces hommes en train de médire à son sujet ou bien en train de lui faire des oeillades séductrices ! En même temps, loin de tous ces êtres, il ne pouvait plus pratiquer un de ses sports favoris: la médisance, la mesquinerie. C'était vraiment détestable mais c'était ainsi. Pour ménager sa réputation, il fallait parfois faire quelques sacrifices.

Bien que n'ayant pas l'intention de sortir de chez lui, il était apprêté comme un de ces grands jours où il se serait rendu à la cour. Un habillement cependant bien sobre et noir, rien à voir avec ce concours de chamarures et d'extravagance auquel semblaient se prêter les pairs d'Angleterre. Le goût était sûr bien que sans originalité. Seuls le béret et les chausses avaient été laissés de côté, sans utilité lorsqu'il était confiné dans son intimité.

Ce fut donc surpris et un peu énervé qu'il se retrouva face à une intruse qui avait osé rentrer dans la pièce sans qu'il en soit averti auparavant. Il entendait son valet rouspéter à l'arrière ... apparemment il n'avait rien pu faire non plus contre la furie qui s'était engouffré dans la demeure de son maitre. Il serait châtié pour son incompétence!

Quand il vit plus précisément qui était l'intruse,l'énervement retomba aussitôt et il se mit à rire. Ce pauvre valet n'avait pas eu de chance, il était tombé sur la pire de toutes les invités, celle qui n'attendait certainement pas une invitation et se montrait au moment le plus inattendu. Face à une telle tornade humaine, le baron décida d'accorder son pardon à son incapable de valet. Si la dame venait de se faire un ennemi en la personne du serviteur, elle était au contraire accueillie comme la providence par le baron qui ne se lassait jamais des éphémères baisers de la marquise sur ses joues et de ses manières rocambolesques.Les deux étaient déjà sur la base des prénoms , le privilège des anciens amants.


- Georgiana, vous, ici?! Toujours aussi imprévisible et impétueuse my dear à ce que je peux constater! N'en voulez pas à mon personnel, il a l'habitude d'avoir affaire à des personnes ordinaires, vous sortez tellement du lot qu'ils ne peuvent savoir comment il convient de vous traiter.

Il ne se leva pas pour lui faire le baise main, ils avaient dépassé les barrières imposées par la convenance depuis longtemps!

-Voulez vous que je vous serve un verre de muscat ou de brandy? Je sais que vous en raffolez.

Si il n'était guère convenable de proposer à une femme une boisson alcoolisée, la chose n'avait pas cours entre eux deux. Quand on était une femme adultère, on n'avait plus peur de toutes les règles établies par la société. En tout cas la marquise semblait toujours aussi pleine de vie et de questions et si il appréciait cela, il ne put toutefois s'empêcher de serrer les dents en entendant la question posée par Georgiana. Il n'était pas sans savoir qu'elle devait être au courant de tout ce qu'il allait lui dire, mais qu'elle voulait simplement l'entendre admettre tout cela de sa propre bouche pour en rire par la suite. Il ne s'en formaliserait pas, ils se connaissaient depuis si longtemps et puis.. dans la situation inverse il réagirait sûrement de la même façon.

- Je l'ai rencontré l'autre jour. Rien de très folichon, je dois admettre avoir été déçu par son manque d'entrain. Mais peut on attendre d'une jeune bourgeoise fortunée qu'elle se rende compte de l'ascension sociale que cela lui procurerait? A son âge, je faisais peu de cas des règles de la bonne société, peu de cas de la réputation de ma famille, et je préférais batifoler avec toutes les belles femmes que je trouvais sur mon chemin, au gré de mes envies. Je ne suis d'ailleurs pas sûr que cela ait changé.

Cela lui arracha un petit sourire.Oui il était capable d'auto dérision, en présence de Georgiana principalement, ce n'était pas de la confiance ni de la vulnérabilité.. non il se sentait simplement à l'aise avec elle. Ils se ressemblaient tant par certains points..

- Et votre mari marquise, cède t il toujours autant à tous vos caprices? Il doit être aveugle et sot pour ne se rendre compte de rien car vous n'êtes pas très discrète sur vos agissements...Vos enfants sont ils seulement les siens? Je me suis toujours demandé cela sans jamais penser à vous le demander.

De ses prunelles couleur lapis lazuli, il la fixait tout en lui parlant, admirant ses traits comme un peintre le ferait face à son modèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 325
♣ Livre Sterling : 653
♣ Date d'inscription : 03/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 28 ans
♣ Profession : Marquise


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Dim 6 Nov - 14:26




« Chapitre II ♣ Les petits plaisirs de la vie. »
La frivole Georgiana n'avait pas honte de son comportement qui s'éloignait de toute bienséance. Au diable la honte, alors que tous aimaient la voir ainsi. Pourquoi s'arrêter de rire en publique et de boire du bon vin, alors que les hommes aimaient son rire et ses joues rougies par l'ébriété. Là encore, elle jouait de sa frivolité auprès de son ami Ralph Fenton, comme beaucoup d'autres, il n'en était pas choqué. Après tout la belle était une originalité en elle-même et son comportement la rendait unique.
Au vu de la soudaine colère du baron Fenton à son arrivée, Georgiana devait le déranger, mais elle ne s'en offusqua guère, après tout, Ralph se mît à sourire peu de temps après, en voyant son visage joyeux. La jeune femme le savait, jamais Ralph ne serait énervé par sa présence, après tout sa joie de vivre était communicative et elle se doutait bien que l'homme ne se lassait jamais de ses charmes. Sans attendre aucune invitation, encore une fois, elle s'installa sur le fauteuil qui se trouvait en face de son ami. Aguicheuse, elle lui envoya un regard, plein de désir, mais elle le savait, entre elle et son ancien amant, les relations charnelles ne devaient plus être de mise. Ceci était l'une de ses principales règles. Sauf que dans son jargon, toutes règles étaient bonnes à bafouer. Ralph l'accueillit, mais s'épargna du baise main, après tout, il y avait bien longtemps qu'ils n'en étaient plus aux convenances, elle lui prodigua par ailleurs un sourire radieux. Puis son ami lui proposa un verre, d'une boisson de son choix.
Faisant mine de réfléchir, la jeune femme marqua un temps, alors que sa réponse était déjà toute formulée dans son esprit. Elle prit se temps pour observer à la dérobé son ancien amant, dont le temps ne semblait pas flétrir sa beauté.

« Ralph, vous vous doutez bien, que je n'allais pas manquer une occasion pour venir vous voir, surtout que mon mari est très occupé en ce moment, avec cette Rose Noire. Il me fallait donc chercher le plaisir ailleurs que dans mon foyer. Elle répliqua vite à cette phrase pleine de sous entendu,avant que Ralph ne lui réponde. Je prendrais bien un brandy, il me semble que vous avez le meilleur qu'on puisse trouver à Londres. »

Ralph lui servit un verre et Georgiana s'empressa de boire une gorgée de cette délicieuse boisson. La jeune femme aimait l'alcool, chez elle, elle n'en buvait pas, pour ne pas offusquer son mari, mais en dehors de son logis, elle se permettait les excès, surtout quand elle se trouvait loin du regard scrutateur de Thomas Leyburn.
Georgiana avait alors demandé à Ralph un peu plus d'informations à propos de son mariage avec la jeune Cecily Parr. La marquise n'avait pas encore avoué à son ancien amant que ce mariage la dérangeait, elle avait beaucoup de mal à voir le baron Fenton marié à une petite bourgeoise sans expérience. L'homme méritait une femme plus mûre et qui connaissait beaucoup mieux les plaisirs de la vie. Elle l'écouta alors parler calmement de sa rencontre, du manque d'entrain de la jeune fille et aussi de sa jeunesse libertine.
A l'entente de ces dernières phrases, elle éclata d'un doux rire, tout en se rappelant de ses nombreux batifolages juste après son mariage.

« Ralph décidément votre Cecily ne doit pas être une perle, ne pensez-vous pas que vous méritez mieux. Il y a beaucoup de petites frivoles à la cour, prête à tout pour satisfaire un homme. Votre petite bourgeoise serait peut-être bien mieux dans un couvent. Parce qu'après tout, qui pourrait résister à votre charme. » Georgiana était on ne peut plus sérieuse dans ses paroles et elle parla tout en plantant son regard dans celui de Ralph Fenton.

Georgiana savait que Ralph était capable de beaucoup de confidences quand il se trouvait en sa présence. Cependant, pour rien au monde, la marquise utiliserait ses informations contre le baron Fenton, après tout, lui aussi connaissait beaucoup de chose à propos de sa vie et de ses agissements pour le moins libertins. L'homme d'ailleurs changea la conversation pour se préoccuper de la vie familiale de la jeune femme, ou plutôt de ses relations extra-conjugales. En entendant les questions de son amant, la blonde ne put s'empêcher de rire. Elle se demandait même si Ralph la prenait pour une idiote. Comment aurait pu t-elle fait des enfants avec un autre homme que son mari. Oh que non, la jeune femme n'était pas idiote, pour éviter de tomber enceinte de l'un de ses amants, elle s'était renseigné auprès des prostitués londoniennes pour qu'elle puisse prendre plus de précautions.

« Mon mari m'est toujours aussi dévoué et cela est bien plaisant. Je n'ai vraiment pas envie de mettre fin à mes petits plaisirs extra-conjugaux. Ce que j'aime particulièrement chez lui, c'est que je peux lui faire croire toutes sortes de mensonges, ce qui fait que je suis aujourd'hui, chez vous, mon cher ami. Elle marqua une pause pour boire une nouvelle gorgée de brandy. En ce qui concerne mes enfants, ne vous inquiétez pas, ils sont tous des Leyburn, je suis bien plus intelligente que vous puissiez le penser. »

Georgiana se mît à rire à nouveau, tout en admirant Ralph. Être à ses côtés lui donné toujours des idées de jeux, que cela les concerne eux deux, ou bien d'autres personnes.

_________________

« Vice & Plaisir seront mes seuls juges. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Baron, megalomania queen of my heart


♣ Messages : 612
♣ Livre Sterling : 590
♣ Date d'inscription : 08/07/2011
♣ Age du personnage : 35 ans
♣ Profession : Baron


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: ALWAYS
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Mer 9 Nov - 21:17





Du brandy. Dieu que cette femme était plaisante, il n'aurait ainsi pas à boire seul comme il le faisait si souvent. Ne tenant pas à appeler ses domestiques et afin de ne pas rompre leur intimité, il se chargea du service. D' d'un pas alerte il alla remplir deux verres . Il apporta le premier à Georgiana et se réserva le second. Restant debout, il écouta parler celle qui partagea plus d'une fois sa couche. Quelles lèvres adorables elle avait...

- N'est ce pas le possesseur du brandy qui fait toute la qualité du breuvage?

Demanda t-il ,d'un ton dont le sérieux fut trahi par la naissance d'un sourire.

- Vous n'en buvez pratiquement que chez moi il me semble, aussi vous devez dans un coin de votre mémoire associer mon brandy aux instants que nous partageons... ce qui le rend plus délectable que jamais à vos yeux. Mais il n'est sans doute pas meilleur qu'un autre dans la réalité, d'ailleurs vous n'avez pas dû avoir beaucoup matière à comparaison pour vous faire votre avis.

Le baron porta le verre à ses lèvres et avala une pleine gorgée du brandy sans quitter du regard Georgiana. Toujours, il s'émerveillait de ce que les différentes grossesses de la belle n'aient pas laissé tant de trace . Elle était aussi gracieuse et fraiche qu'elle devait l'être avant le mariage.

- Devrais je me sentir flatté que vous délaissiez la compagnie de ceux qui m'ont remplacé pour venir perdre votre précieux temps en ma compagnie?Vous savez pourtant que le plaisir que vous cherchez, je ne puis vous l'apporter, vous en avez voulu ainsi autrefois. Vous m'intriguez "Georgia", vous m'intriguez!Comme toujours !Et cela est ma foi fort distrayant!

Ralph se tut ensuite et reposa son auguste postérieur sur l'assise de son faudesteuil. C'est avec un sourire en demi lune et un sourcil levé qu'il accueillit les paroles prononcées par la suite par la marquise. Un compliment sur son potentiel d'attraction et une critique sévère de sa promise. Serait ce de la jalousie?! Elle qui s'était toujours piquée de sa facilité à se détacher de ses amants comme si ils n'étaient rien d'autre qu'une distraction de passage....

- L'essentiel est que votre progéniture ne soit pas bâtarde et puisse prétendre au titre. . Vous avez bien fait ma chère d'éviter la naissance d'une "erreur", c'est honorable et prévoyant de votre part. Ne me jetez pas la pierre ainsi marquise, vous savez pertinemment que je ne pense pas que vous soyez stupide. Seulement que je ne vous prenais pas pour le genre de personnes à se soucier de ces détails,sachant que votre mari n'y aurait vu que du feu. Croyez moi, je n'avais aucune envie de découvrir un petit Fenton élevé sous le nom de Leyburn. J'ai beau ne pas respecter toutes les règles de notre monde, je suis assez conservateur quant il s'agit de ma descendance.

D'un geste de la main,balayant l'air il indiqua qu'ils en avaient fini sur ce sujet et surprit alors le regard insistant que posait sa comparse sur son visage...

- Vos oeillades sont habituelles, vos manières aussi, ce qui ne l'est pas, c'est cette tirade sur ma fiancée. Mais enfin! Que peut bien vous faire le fait que j'épouse cette splendide et innocente Miss Parr? Nous resterons amis après cela, et je compte bien lui faire connaitre les plaisirs de la chair. Si elle ne me satisfait pas, j'irais voir ailleurs comme vous le faites si bien, alors pourquoi vous souciez de ce que je l'épouse? Elle aura mon nom, mon titre, j'aurais son argent, sa jeunesse, sa splendeur comme faire valoir. Allons, oubliez cela et venez vous asseoir contre moi.

Il tapota ses genoux en disant cela. Il n'y avait là rien de choquant, ni d'inhabituel. Il leur arrivait souvent de confondre des gestes d'amitié avec ceux des amants. De plus, si Ralph n'avait souvent pas de honte à faire sa besogne sans le consentement de ses partenaires, il n'était pas ainsi avec la marquise et restait parfaitement respectueux vis à vis d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 325
♣ Livre Sterling : 653
♣ Date d'inscription : 03/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 28 ans
♣ Profession : Marquise


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Sam 3 Déc - 14:24




« Chapitre III ♣ Le cour de la vie. »
Ces plaisirs auxquels Georgiana goûtait, elle ne les vivait que rarement. Ici, elle se sentait bien, elle savait qu'elle pouvait montrer son propre visage et surtout que jouer la comédie ne servait à rien. La blonde était libre de ses mouvements et elle voulait en profiter le plus possible, avant de retourner chez elle, à sa vie de famille. Avec plaisir, elle buvait ce que son ami lui offrait, un excellent brandy. Georgiana éclata d'un doux rire, une fois que Ralph lui ait répondu à propos de sa remarque sur la qualité du brandy. Elle l'écouta par la suite ses paroles, tout en lui accordant des regards langoureux. La jeune femme aimait tellement se faire désirer par les hommes, qu'elle n'hésitait pas à se faire désirer, même avec le moyen d'une chose aussi simple : le regard.
La blonde se mit une nouvelle fois à sourire, Ralph semblait la sous estimer, tout comme il sous estimait ses amants. Le baron n'était pas le seul à lui avoir accordé le plaisir d'un alcool avant ou après l'acte. Elle se souvenait encore de sa dernière nuit avec le germanique Joseph de Weissman, après mille et un plaisir, l'homme l'avait fait fondre, devant une délicieuse boisson de son pays. Georgiana aimait peut-être l'exotisme, mais ses préférences allaient toujours vers un bel amant anglais.

« Ralph, ne vous surestimez par. Je peux vous assurer, que bon nombre de mes amants sont très attentionnés pour ma personne et m'offrent avec joie de l'alcool. Par contre, je ne peux pas nier que ce que vous m'offrez est bien plus plaisant. »

Georgiana lui envoya une œillade provocatrice, avant de poser son verre vide sur un petit guéridon qui se trouvait aux côtés du fauteuil. Elle repensa alors à sa vie de famille, ses enfants, son mari. Cette vie, elle ne la voulait pas, être mère n'était pas fait pour elle, elle se sentait gauche dans ce rôle, ce qui l'agaçait. Cependant, ce qui avait tendance à la faire entrer dans une colère ténébreuse, c'était le fait que son mari osait faire venir ses bâtards. Georgiana connaissait l'amour de son mari pour ses enfants, mais elle ne supportait pas que ceux qui n'étaient pas les siens, soient aussi important aux yeux de son mari que leurs trois enfants.
Elle écouta son amant parler, sans pour autant lui répondre, elle réfléchissait, à ses relations avec Ralph, qui était pour le moins tumultueuses, puis celles avec son mari qui étaient très compliqués. A croire que le fait qu'elle soit volage, résulte du fait qu'elle ne puisse pas comprendre ses relations avec les hommes. Georgiana aimait se faire désirer par son mari, mais être dans les bras d'un autre homme, c'était une autre expérience, elle ne pouvait pas s'empêcher de goûter à de la nouveauté.

« J'aime vous intriguer mon bon Ralph, n'est pas ainsi que vous m'aimiez ? Mais surtout, j'aime venir vous rendre visite, je dois dire, que sans vous et nos petites manipulations, ma vie serait si insipide. Georgiana s'arrêta quelques secondes pour réfléchir, puis elle reprit. En ce qui concerne la légitimité de mes enfants, même si cela semble un mystère pour vous, je dois vous dire, que même après avoir était avec de nombreux amants, je respecte mon époux. De plus, je n'ai aucune envie de porter un enfant qui ne serait pas le sien, cela serait beaucoup trop déshonorant. »

La marquise Leyburn afficha alors un visage pensif. Elle se disait que sa place n'était peut-être pas ici, mais plutôt dans son manoir. Cependant, l'envie de partir n'y était pas. Il se pourrait qu'un jour, elle se calme à propos de son attitude volage, mais pour le moment, elle n'était pas capable de la faire. La jeune femme aimait beaucoup trop sa vie faite de plaisir et qui ne s'enfonçait pas dans la routine. Elle avait besoin de s'amuser et de profiter encore et toujours.
Arriva le moment où elle questionna Ralph à propos de sa petite fiancée, elle se montra froide, ce qui attisa la curiosité du baron Fenton. Georgiana en toute franchise ne savait que penser de ce mariage, elle savait que la petite Parr n'était pas une fille pour Ralph, même si avec elle, il allait pouvoir tous lui apprendre. L'homme finirait par se lasser. La blonde n'était pas sûre que la jeune fille ait envie de se marier, certaines rumeurs disaient même qu'elle avait un homme dans sa vie.
Elle ne répondit pas tout de suite et Ralph lui proposa de venir sur ses genoux. Georgiana se leva et s'approcha langoureusement du baron tout en lui souriant. Délicatement, elle s'installa sur ses genoux. Ce geste, lui rappela leurs nombreuses étreintes, mais elle n'avait toujours pas aucun regret face à la séparation. La jeune femme laissa sa main glisser sur le torse de son ancien amant et elle finit par lui répondre tout en affichant un air enfantin.

« Je l'admet, je suis jalouse, elle est si jeune et moi je le sais je commence à vieillir. Elle me rappelle un passé qui n'existe plus pour moi. Je crains aussi, qu'elle vous change, que vous restiez accroché à votre mariage et que vous oubliez nos amusements. »

Georgiana fît une petite moue boudeuse. Elle jouait en parti la comédie et elle le savait Ralph s'en douterait.

_________________

« Vice & Plaisir seront mes seuls juges. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Baron, megalomania queen of my heart


♣ Messages : 612
♣ Livre Sterling : 590
♣ Date d'inscription : 08/07/2011
♣ Age du personnage : 35 ans
♣ Profession : Baron


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: ALWAYS
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Dim 1 Jan - 19:23





Se surestimait il? De cela il n'y avait pas le moindre doute. Il était de ces personnages qui même dans la déchéance continuent à se penser les maitres de l'univers. Il avait été élevé ainsi, il n'y pouvait rien!La faute à des parents trop laxistes. La faute à la grossesse tardive de sa mère, qui avait fait de ce bébé qu'il était la 7e merveille du monde, trop longtemps attendu.

Il se contenta de renifler, montrant clairement le mépris qu'il avait pour les nouveaux étalons de la belle, qui de toute évidence ( du moins il le pensait) ne pourraient jamais le surpasser. Car oui avec les années, si il avait digéré le fait que Georgy se lassait vite de ses amants, de lui comme d'un autre, son orgueil de mâle n'avait pas oublié l'affront qu'elle lui avait fait en le mettant de côté, et aujourd'hui encore un soupçon d'amertume voguait dans l'air. Bien sûr, il s'efforçait de cacher cela, et il y a parvenait plutôt bien.
Elle était à présent sur ses genoux, les mains sur son torse, et Ralph se sentit soudain beaucoup moins las et beaucoup plus réactif. Lentement il ôta les mains de son amie et les prit dans les siennes. Les unes fines et douces, les siennes soignées mais rugueuses.


- Cessez cela sur le champ Madame, j'ai l'impression d'être Mathusalem à vous entendre ainsi avant même la trentaine dire que vous commencez à vous fâner. Que valent les 20 printemps d'une jeune fille en fleur face à votre rouerie, votre expertise et la subtilité de votre conversation?Oh et puis je me demande même pourquoi je cherche à vous convaincre de vos atouts. Vous n'en avez nul besoin, vous connaissez votre valeur et vous en jouez ma chère... et à merveille.

Il la lâcha ensuite pour s'emparer du verre qui trônait sur la table d'appoint à côté de son faudesteuil, il en avala une rasade puis redonna toute son attention à la marquise.

- Certains jours je me prend à penser que nous aurions pu être frère et soeur, mais si la chose est amusante à penser, elle est peu probable à l'évidence. Mais revenons en à nos méfaits puisque vous me semblez d'humeur à relancer notre machiavélique alliance. Quel nouveau coup pourrions nous monter ensemble? Je veux quelque chose d'inédit et de sournois , alors creusez vous les méninges comme vous savez si bien le faire Marquise, et votre humble chevalier servant mettra le plan à exécution à la perfection, comme toujours! Pensons humiliation et scandales...Avez vous un ennemi en particulier? Un homme dont la vue vous révulse et que vous aimeriez voir chuter?

Qu'il était étonnant de voir ses yeux bleus si pâles et dénués de toute expression la minute précédente s'illuminer tout à coup d'une lueur qui ne présageait rien de bon.Il fallait à cette seule vue avouer ce qui était: Sous ses dehors angéliques, se cachait de toute évidence un être peu vertueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 325
♣ Livre Sterling : 653
♣ Date d'inscription : 03/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 28 ans
♣ Profession : Marquise


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Sam 21 Jan - 13:55




« Chapitre IV ♣ De vils projets en perspective »
« Ralph vous n'avez jamais été avare en compliment et vous savez que j'aime cela, après tout nous avons été amant. Vous avez toujours su me susurrer des mots si plaisant à mes oreilles pendant l'acte. Vous avez un don pour cela, que peu d'hommes ont à ce jour. »

Tout en disant cela, Georgiana posa délicatement ses lèvres sur celles de son ancien amant, elle les baisa délicatement, comme une amie chaste l'aurait fait et elle lui priva aussi vite qu'elle lui avait donné de ce doux contact. La belle n'était pas prête à s'offrir à nouveau à cet homme, à moins que celui-ci ne l'ait mérité. Son principe était de ne jamais retourner dans le lit de l'un de ses anciens amants, cela poserait beaucoup trop de problèmes. Seul Thomas avait le privilège de l'accueillir à loisir dans sa couche. Ralph s'abreuve à nous d'alcool. Alors qu'elle se trouvait si près de lui, elle pouvait sentir l'odeur de la boisson. Cette odeur était voluptueuse et elle était un plaisir que Georgiana ne voulait pas se refuser, elle avait toujours aimé faire boire ses amants avant l'acte, ainsi en les embrassant, elle pouvait goûter à ce goût alcoolisé qui la faisait chavirer. Elle aimait les hommes, l'homme viril, celui aux mains rugueuses, au corps marqué par les combats, ainsi était le type d'homme de la marquise Leyburn. La blonde aimait les tournois, elle aimait voir son mari combattre, cela avait tendance à la rendre folle amoureuse de lui et au soir, l'époux avait toujours le droit à la tendresse et la fougue de sa femme.
Ralph reprit la parole, après les compliments, il lui avoua, qu'ils auraient pu être frère et sœur, il était vrai que ces deux êtres peu vertueux se ressemblaient beaucoup, eux mêmes ne pouvaient le nier, après tout, ils marchaient tout deux dans les mêmes manipulations, ils s’entrainaient même l'un vers l'autre. C'est ainsi que le baron se remit entre les mains de la Georgiana pour lui demander quel mauvais plan, elle avait à lui mettre sous la dent. Un sourire machiavélique apparut sur les lèvres de la douce jeune femme. La vile manipulatrice n'avait pas perdu son temps ces derniers jours, elle avait fait de nombreuses rencontres, surtout une qui allait être prometteuse. Un joli brin de fille, nouvelle à Londres, donc facilement exploitable et surtout très naïve. Georgiana était devenue en quelques minutes sont amis, lui promettant monts et merveilles. Ce que la jeune fille ne savait pas, c'était que la marquise Leyburn allait la brisé, si bien qu'elle n'oserait plus remettre un seul pied à Londres.

« Ralph, je ne pense pas que mes nouveaux plans vous intéresse, mais il y a quelques jours, j'ai rencontré une jeune autrichienne très naïve. Elle s'appelle Milena Haynd. La pauvre, je l'ai prise avec entre les mains un livre très libertin. J'ai décidé officiellement d'en faire mon amie, mais officieusement, elle sera mon nouveau jouet, je l'éduquerais et briserais aux yeux de tous sa réputation. Bien sûr, si vous souhaitez me rejoindre dans ma petite affaire, j'accepte avec joie votre présence. »

Un petit sourire innocent s'afficha sur son visage. La jolie blonde avait mis tous ses espoirs sur les épaules de la jeune Milena, en tout cas ses espoirs machiavéliques. Elle se fichait complètement de ce que la jeune fille deviendrait. Elle était pourtant sûre que l'autrichienne, après ce que Georgiana allait faire ne serait plus admise dans aucunes castes nobles anglaises.

_________________

« Vice & Plaisir seront mes seuls juges. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Baron, megalomania queen of my heart


♣ Messages : 612
♣ Livre Sterling : 590
♣ Date d'inscription : 08/07/2011
♣ Age du personnage : 35 ans
♣ Profession : Baron


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: ALWAYS
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Mar 31 Jan - 21:00

Un don! Enfin, elle reconnaissait ses vertus en tant qu'homme ! Il s'en contenterait pour l'heure car poursuivre la marquise était, il le savait, vain. Jamais ce fruit perdu ne retrouverait le chemin de sa bouche.. ou tout autre chemin que ce soit. Quel dommage! Il aurait volontiers céder à la tentation de son côté si elle n'avait eu tant de réticences.
Réticence qu'elle lui signifiait très clairement par ce baiser déposé si furtivement sur ses deux pâles lèvres. Si furtif qu'il s'apparentait à un courant d'air chaud, un sirocco...

Oui il avait l'art et la manière de faire croire à une femme qu'elle était la 7e merveille du monde, mais il ne mettait cela en pratique pour ainsi dire quasiment jamais, car flatteur il n'était pas. Quand il complimentait, c'était sincère, ou bien point de compliment à l'horizon. Il lui arrivait également de se contenter de penser un compliment et de s'abstenir d'en faire profiter la principale intéressée la considérant trop insupportable pour mériter une telle faveur de sa part.

Quelle étrange scène que ces deux êtres souriant de concert, les prunelles illuminés.. un observateur extérieur aurait pu voir en cela la réunion de deux amants en joie de se retrouver- ce qu'il n'était plus- alors qu'il ne s'agissait que d'une réunion des volontés de deux personnages trouvant dans un commun dessein, un bonheur rare.
Le baron Ralph James Francis Fenton était bien décidé à se lancer corps et âme dans ce sombre projet. Il n'avait après tout que ça à faire et ses idées étaient bien noires face à la réaction de sa promise. Ce serait donc un exutoire tout choisi!

Cependant au nom de Milena Haydn, le baron inspira profondément. Le jeu allait être bien plus difficile que ne l'escomptait la marquise. Fermant les yeux et soupirant il lâcha d'un trait:


-Je crains qu' un léger problème se présente, Dearest. Votre nouveau jouet et moi nous sommes déjà rencontrés. Elle me poursuivait de ses assiduités et vous savez comme je suis. Malgré mon amour des femmes, j'ai horreur que l'une d'elles s'impose à moi de son propre chef. J'aime être le chasseur, pas la proie. Disons que je n'ai pas été un modèle de courtoisie...

Cela n'était pas peu dire. Il avait même été grossier. Georgiana ne le connaissait pas ainsi, avec elle, il s'était toujours montré sous son meilleur jour, sa facette polissée à grand soin. A vrai dire , il se comportait souvent de cette façon, trop souvent. Il n'était guère apprécié sinon par les femmes qu'il aimait charmer. Ses servants ne l'appréciaient pas particulièrement et ses amis se comptaient sur les doigts de la main.
Il était reçu dans la bonne société, mais sa compagnie n'était pas pour ainsi dire particulièrement recherchée.

Ralph Fenton devait tout à son titre car son comportement ne faisait rien pour le recommander.
Poli et tout sourire ou bien grossier, froid et perfide comme une vipère. Et cette apathie qui dérangeait les gens. On ne voyait pas du tout le baron père d'enfants.. on ne le voyait pas non plus avec des frères et soeurs. L'image était trop bizarre.Pourtant, même si il n'aimait pas particulièrement les enfants des autres, il souhaitait bien sans tarder en avoir de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 325
♣ Livre Sterling : 653
♣ Date d'inscription : 03/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 28 ans
♣ Profession : Marquise


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    Mer 22 Fév - 14:46




« Chapitre V ♣ Convaincre Ralph! »

Des baisers, des caresses, ils étaient tels deux amants, mais tout deux le savaient, plus jamais ils ne découvriraient la chair ensemble. Georgiana était bien trop intrépide, beaucoup trop volage pour satisfaire le même homme. Être avec son mari était un devoir pour elle, mais avec lui, elle ne connaissait pas la passion ardente, qu'elle pouvait connaître en étant avec l'un de ses amants. La belle aimait la fougue, Thomas lui se baignait dans le romantisme, il était doux et la voyait comme une poupée sans défense. De peur de la fragiliser, il ne la comblait pas, comme elle le souhaitait.
Joueuse, la belle Georgie l'était, ainsi quand une sombre histoire pouvait se profiler, elle se jetait corps et âmes dedans, tout en se doutant qu'elle pouvait briser des vie. La marquise s'en moquait, si elle pouvait ruiner une vie pour son propre bonheur, elle jouerait les égoïste rien que pour cela.
Ralph lui annonça alors une joyeuse nouvelle, il connaissait déjà en de très mauvais termes, cette petite autrichienne de Milena. La marquise Leyburn ne pouvait pas rêver mieux, ainsi son bon Ralph aurait matière à humilier cette petite enjôleuse.
La blonde se leva et fit alors le tour de la pièce. Elle se mit à réfléchir, sous le regard de son ancien amant et une idée lui vint alors à l'esprit.

« Mon bon Ralph, il sera d'autant plus alléchant pour vous d'humilier cette petite étrangère. Vous n'aurez qu'à vous faire pardonner auprès d'elle. Je m'occuperais de l'introduire dans nos rangs et puis quand le moment viendra, l'humiliation sera si terrible pour elle, qu'elle ne désirera qu'une chose, quitter l'Angleterre pour ne plus y revenir. »

Georgiana après qu'elle eut terminée ses paroles, revint vers Ralph et s'installa à ses côtés. Elle lui accorda un regard enjôleur et suppliant à la fois. La belle tenait vraiment à humilier cette petite naïve et si elle pouvait en faire en compagnie de son bon ami, cela serait d'autant plus meilleur.
L'humiliation publique était ce que la belle préférait réellement. Elle avait déjà brisé plus d'une réputation en compagnie de ses amis libertins. De plus, la belle était toujours là pour conseiller, ses amis en plans. Après tout, n'était-elle pas une fine stratège quand il s'agissait d'attaquer une personne qui l'agaçait ?

« Ralph acceptait ce nouveau jeu. Je suis sûre, que l'on s'amusera comme avant. Votre chère Cecily n'en saura rien et votre réputation ne sera pas tâché, je vous le promet. »

La belle fit battre ses cils. Elle serait vraiment ennuyé si le baron Fenton n'acceptait pas sa proposition, elle en serait même très contrarié. Surtout que si elle obtenait un non, elle allait devoir partir en quête d'un nouveau complice et pour elle nul n'était plus fiable que Ralph.
En plus, la marquise se devait de reprendre contact avec la jeune Milena, il allait falloir la vêtir convenablement pour qu'elle puisse entrer dans le cercle. La blonde allait devoir convaincre son mari pour obtenir quelques financement, au moins pour une robe. Après la petite autrichienne devra se débrouiller seule.Si elle prenait goût à la richesse, elle ne pourrait plus en sortir et elle ferait tout pour y rester. Georgiana connaissait plusieurs femmes qui étaient capables de se prostituer rien que pour se vêtir. Cela était une vraie décadence pour cette petite noblesse, mais cela était une réalité. Après s'il le fallait, la blonde pourrait même conseiller, quelques adresses à la jeune étrangère. Si la petite entrée dans cet engrenage, la marquise était sûre, le déshonneur était proche.

_________________

« Vice & Plaisir seront mes seuls juges. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton    

Revenir en haut Aller en bas
 

VISITE D'UNE AMIE ▬ avec Ralph Fenton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Comment fêter son code avec sa meilleure amie...
» Une petite visite guidée----->avec Guigui
» visite chez le gynéco
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Le dessin-animé de Ralph Bakshi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Londres :: Les Habitations :: Manoir de Ralph Fenton-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit