AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

God of Mischief
Prince of Lies



♣ Messages : 77
♣ Livre Sterling : 234
♣ Date d'inscription : 16/11/2011
♣ Localisation : Au sommet de sa Tour d'Ivoire
♣ Age du personnage : 27 ans
♣ Profession : Chasseur d'hérétiques


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Je l'avoue *.*
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Mer 16 Nov - 17:56


Thomas Hannibal Cram
feat Tom Hiddleston


Je me nomme Thomas Hannibal Cram, j'ai 27 ans et je fais partie des Bourgeois. Je suis un Anglais, mon métier est Chasseur d'hérétiques. Je vis en ce moment à Londres.
_________________________________________________


Les Pétales de la Rose



On dit de moi que l’on me donnerait le bon Dieu sans confession… Ce qui est assez amusant au fond, car je n’en demande pas tant. En vérité, comme tout le monde, j’ai mes parts d’ombre, que j’ai appris à aimer avec le temps.

Mais oui, c’est bien exact, je suis quelqu’un de charmant, doté d’une grande culture générale et d’un charisme discret mais bien présent. Je l’avoue sans orgueil ni exagération, car si vous venez à me croiser, vous me trouverez avenant, souriant, cordial et poli. J’ai un certain don pour m’attirer la confiance des gens, leur complaisance. Toujours bien informé, je suis passé maître dans l’art de tisser les relations, et de savoir utiliser toute personne pouvant m’être utile sans en avoir l’air. Oui, c’est une sorte de jeu… Telle une partie d’échecs, où au final, les pions ne revêtiraient qu’une importance minime à mes yeux. Les gens s’attachent à moi, mais je ne m’attache pas à eux. Je suis une figure, libre, indépendante, parfois difficile à cerner, un peu mystérieuse. L’envers du décor me convient également tout à fait : dans l’ombre, je guette un signe, un mot, la bonne occasion. Rien ne m’échappe, car j’ai fort bonne mémoire : je n’oublie jamais rien, ou presque, ce qui est plus notable dans le métier qui est le mien, et où chaque détail compte. Pourvu d’un sens de l’observation pointu, je suis d’un professionnalisme sans bornes, bien qu’assez faux-jeton je dois dire, car je sourirai encore à celui ou celle que je ferai arrêter demain, afin qu’aucun soupçon ne naissent en son esprit, jouant avec une certaine hypocrisie cachant le fait qu’en vérité, on sait peu de choses sur moi : je ne me confie jamais vraiment –entendez par là sincèrement-, secret et indifférent à tout, mes émotions demeurant cachées derrière un flegme inébranlable, puisqu’en ayant la possibilité de tout prévoir ou presque, ma vie est dépourvue de toute surprise, de tout suspense. Menteur ? Par nécessité, autant certainement que pour ce subtil plaisir que me procure la manipulation d’autrui. Je perce les secrets de mon prochain, son âme n’a plus rien d’impénétrable. C’est une sorte de pouvoir qui me plaît ; une supériorité comme peu parviennent à en obtenir. Je cerne extrêmement vite ceux qui croisent ma route, moi qui sais lire dans les gestes et les expressions, comme en autant de livres ouverts.

Alors oui, j’utilise ces dons pour traquer ceux condamnés par l’Eglise. Je ne fais cela ni pour l’argent, ni par cruauté, non, ni même pour m’élever socialement, car j’estime que mon intellect brillant me rend meilleur que bien des nantis. C’est par amour du défi. Ceux qui mentent sur leurs croyances ou cachent leurs activités cabalistiques sont des personnes jouant avec leur vie, et s’entourant donc d’une armée de stratagèmes afin de tromper leur monde. Ainsi, le respectable notable, ou l’exemplaire mère de famille se révèlent être des imposteurs. En fait, je ne fais que faire éclater la vérité, sans me soucier d’éthique ou de considérations religieuses. Je ne sers le Vatican que pour me confronter à ce qui se fait de mieux dans la mystification, et prouver, encore et encore, que je suis le meilleur, le seul capable de débusquer efficacement ce genre de gibier. À ceux qui me disent insensible aux malheurs que j’apporte dans les familles, aux exécutions que je rends possibles en apportant les preuves d’un comportement illégal, je ne dirai qu’une chose : ce sont les règles du jeu ! Que ceux qui ne sont pas prêts à les suivre et à m’affronter s’abstiennent.

Agissant dans l’ombre, je suis futé, subtil et sibyllin au point d’avoir fait mien l’art complexe des faux semblants et du langage, mais pas pour autant lâche : mon sens de la logique sait me signaler quand il vaut mieux laisser faire les gardes royaux. Se salir les mains, très peu pour moi, je suis un artiste plus qu’un assassin, bien que bon nombre de buchers se soient allumés grâce à moi. La fourberie n’a rien à voir là-dedans… Même si mes méthodes sont assimilables à des tours pendables.

Ah, et pour conclure, j’ai mon second prénom en horreur.


_________________________________________________

LA PERSONNE QUI VIENT DU XXIéme SIÈCLE ♣️

♣️ Comme nous sommes très curieux, on voudrait connaître ton petit nom Marie et au passage ton âge: Majeure dans un peu moins d'un mois Razz. Bon maintenant on aimerait connaître l'endroit où tu as découvert l'adresse de Majestic Rose: DC de votre Gui adoré (oui, honte à moi, j'ai craqué ;_; ). Au fait, tu en penses quoi du forum? ♥️. Un autre mot à dire? Thomas, c'est ma révélation cosmique, alors même si c'est un peu déraisonnable de l'avoir créé... J'espère que ma tentation assouvie vous plaira ! ♣️







Header (c) becausehiddles


Dernière édition par Thomas H. Cram le Ven 18 Nov - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

God of Mischief
Prince of Lies



♣ Messages : 77
♣ Livre Sterling : 234
♣ Date d'inscription : 16/11/2011
♣ Localisation : Au sommet de sa Tour d'Ivoire
♣ Age du personnage : 27 ans
♣ Profession : Chasseur d'hérétiques


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Je l'avoue *.*
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Mer 16 Nov - 17:57


Les Contes de la Rose


_________________________________________________




« Some do battles, and others just do tricks »



La vie de Thomas n’a au fond rien d’extraordinaire. Vous ne trouverez entre ces lignes aucun drame, aucune révélation, aucune incursion divine. Tout ceci est l’œuvre des hommes, le résultat de la marche normale d’un destin.

Ce fut à Heathfield, dans l’East Sussex, que la famille Cram s’agrandit en accueillant un premier et unique enfant, un fils aux beaux yeux verts et aux cheveux bruns qui, comme de bien entendu, satisfit grandement les siens par sa bonne santé et son sexe mâle. Nulle autre naissance ne suivit la sienne ; non pas que les couches de sa mère se soient mal déroulées, ou que les revenus des siens aient subi une quelconque diminution drastique capable d’empêcher le patriarche de nourrir les siens. Tout allait bien dans le meilleur des mondes, sans maladies enfantines, sans disputes parentales. Ce printemps-là fut ensoleillé et doux, les récoltes généreuses, la vie agréable. Aucun malheur ne se préparait dans l’ombre, attendant patiemment son heure avant de frapper.

Thomas grandit entre une mère effacée et un père qui occupa bien vite toute son existence. Il était un homme au fort caractère, charpenté comme un lion, et à la volonté ne tolérant pas d’être contredite. Son épouse, entièrement soumise, fantôme se chargeant de la maison sans mot dire, ne fut pas pour autant une mauvaise mère : son enfant put compter sur elle comme tout garçonnet peut le requérir, trouvant en elle le minimum de douceur et d’attention dont chacun a besoin pour devenir ensuite une personne équilibrée. Mais il est vrai que leur descendant préféra vite son paternel, qu’il prit pour modèle, et qui devint son maître. En quelle matière ? Et bien sachez que le sieur Cram était chasseur d’hérétiques de son état. Il en était même fier, heureux de contribuer à la fortification du Royaume de par la purification de ceux dérogeant aux lois religieuses en vigueur. Il s’agissait d’une figure forte, imposante, idéale pour un jeune garçon désireux d’à son tour être capable de mener sa vie comme il l’entendait, sans avoir à ne dépendre de personne, une grosse voix débonnaire avec ses amis et ses proches, terrifiante lorsqu’il vous prenait de haut et lisait les sentences à peine ratifiées par les juges de provines. Oui, Cram lui apprit l’autonomie, l’exactitude dans toute chose qu’il entreprenait, l’amour du travail bien fait. L’enfant voyait son père partir sillonner la région, contraint d’abandonner souvent son foyer afin de mieux chasser les sorcières, mais Thomas ne regrettait jamais ces absences, convaincus en son âme et conscience que son père n’aurait pu être ailleurs, tant sa place se voyait entièrement créée en vue de remplir cet office que peu auraient eu le cran d’accomplir.

Néanmoins, le petit britannique n’était pas encore en âge de courir les routes aux côtés de son géniteur. Ce temps viendrait par la suite ; l’étude devait cependant primer avant toute chose. En tant que membre de la caste bourgeoise, Thomas eut accès à une éducation correcte, s’attardant sur le latin et toutes les choses qu’il jugea dignes d’intérêts, c’est-à-dire un grand nombre. Ce fut à cette époque qu’il se découvrit une mémoire pour le moins hors du commun : son esprit retenait avec aisance sans que rien ne s’efface, comme gravé dans le marbre. Une simple lecture donnait naissance à une récitation précise, soulignée d’une assurance tranquille. Ses précepteurs auraient aimé le voir continuer dans une voie plus scolaire, mais leur élève n’avait aucune envie de s’enfermer dans une bibliothèque pour le restant de ses jours. Non, il désirait du mouvement, de l’aventure, mais modérée, sans voyages au long cours, sans risques non maîtrisés.

Et puis certaines choses rendaient tout départ impossible. Certes, il y avait sa famille, ce père dont il souhaitait suivre les traces… Mais aussi Aurore Gaunt, fille unique d’un parfumeur, sa meilleure amie, l’autre moitié de son univers. Tous deux se connaissaient depuis leur plus jeune âge, avaient grandi ensemble, se connaissaient sure le bout des doigts. Fille de bourgeois habitant dans le voisinage, le jeune Cram et la demoiselle se retrouvaient dès que possible, pour une séance de lecture, des conversations interminables dans les bois, assis sous un chêne, des jeux innocents, au point qu’on les prit souvent pour un frère et une sœur. En grandissant, ce lien fort persista, se raffermit même, les rendant comme deux âmes sœurs, des plus complémentaires, deux faces d’une même pièce. Pourrions-nous parler d’amour ? Allons, ce genre de considération n’intéresse que les grandes personnes… Et la limite entre tendresse et bonne entente, lorsque l’on est adolescent, est souvent bien trouble. Cependant, lorsque Thomas fut âgé de dix-sept ans, cette relation prit fin de manière aussi brusque que rude. Des rumeurs persistantes avait fait véhiculer l’idée que la mère d’Aurore, récupérant les plantes non utilisées par son mari, concoctait à la faveur de la nuit des potions et divers philtres aux usages peu clairs. Ces bruits ayant fait leur chemin dans l’esprit des représentants de la loi locaux, Mr Cram fut chargé d’arrêter la femme de son amie, et de l’interroger avant de découvrir la vérité. Ce qui advint de la mère de la demoiselle est encore un mystère. Avoua-t-elle, fut-elle torturée ? Tout ce qui resta dans les mémoires fut la résistance farouche du père d’Aurore, bien décidé à protéger son épouse, et qui dura quatre jours, quatre journées de détresse éperdue et de colère grondante. Tous deux furent désignés coupables, l’une pour pratique du Grand Art, l’autre pour complicité, et exécutés. Aurore, seule rescapée, et judicieusement envoyée chez des associés le temps de l’affaire, dut disparaître, à son tour accusée d’avoir collaboré avec sa génitrice et d’avoir été initiée au Grand Art. Elle prit la fuite, et ne revint jamais.

Thomas n’en souffrit pas. À vrai dire, ce qui aurait pu être l’élément déclencheur d’un bouleversement ne changea strictement rien à son quotidien. Justice avait été rendue. C’était ainsi. Il ne pouvait qu’accepter ce que son père avait réalisé. Après avoir jugé ses connaissances suffisantes, le jeune bourgeois fut autorisé à suivre ce dernier sur les routes des environs, disciple idéal développant des capacités laissant à penser qu’il serait à son tour un très bon chasseur. Son style différait pourtant de celui de son mentor : Thomas agissait en toute subtilité, gagnant la confiance de ceux connaissant le sujet suspecté pour mieux en apprendre plus son compte. Tel un poison à qui on ouvrait toutes les portes, il s’insérait avec grâce dans tous les milieux, caméléon décryptant les mensonges et n’ayant même pas besoin de la force pour constituer un dossier accablant à l’encontre de la personne qu’il traquait. Son père était véritablement fier de sa descendance, souvent stupéfié de la vitesse avec laquelle son fils cernait les personnes en face de lui, et ce malgré son jeune âge, censé le priver d’une expérience assurant à ceux la possédant les capacités que Thomas possédait déjà. Parler de surdoué aurait sans doute été un peu vaniteux… Disons seulement que tous s’accordait sur ce point : le fils Cram avait toutes les chances de devenir un chasseur d’hérétiques reconnu.

Et c’est ce qu’il devint. Lorsque son père fut trop vieux pour chevaucher à travers champs, il reprit le flambeau, et commença à se faire connaître dans tout le sud de Londres. Sur le lit de mort du sieur Cram, il promit de continuer son œuvre, une promesse en totale adéquation avec ses aspirations : devenir le meilleur dans sa branche. Sa mère décéda par la suite, et sans laisser le chagrin l’envahir, Thomas vendit la propriété familiale afin d’avoir les mains libres. À présent, le jeune homme était encore plus dangereux que jamais, car son terrain de jeu s’étendait à tout le Royaume. Jusqu’aux Midlands il voyagea, son nom courant sur toutes les lèvres des paysans, les fanatiques le présentant comme un archange vengeur, les autres comme un meurtrier terrorisant capable de lire dans les esprits. Cram quant à lui poursuivait sa route sans s’attarder, sans attaches, complètement accaparé par son métier. Il n’oubliait pourtant pas la belle Aurore, qu’il croisa à une ou deux reprises. Des rencontres où il n’eut pas le temps de mettre ne place des pièges assez sophistiqués pour la piéger. Ne vous méprenez pas : il n’éprouvait aucune haine envers elle. Son amie avait été condamnée, et c’était à lui d’appliquer la sentence. Cela ne pouvait en rien heurter ses convictions, puisque sa mission passait avant tout, même avant les sentiments qu’il avait bien pu nourrir pour l’ancienne bourgeoise à présent sans logis, et contrainte de se déplacer continuellement, sous peine d’être arrêtée. Un jour, Thomas lui mettra la main dessus, c’est une certitude. Il suffit d’être patient… Sans précipitation, avec une grande sérénité, il sait qu’il accomplira son destin jusqu’au bout, vivant sa passion sans aucune restriction.

Les affaires étant ce qu’elles sont, c’est-à-dire soumises au bon vouloir du Roi, notre chasseur solitaire en vint à récemment gagner Londres, afin de se tenir au courant des avancées en matière religieuses, et où il réside à l’auberge, gagnant son pécule quotidien en espionnant quelques épouses infidèles pour le compte de maris jaloux –et capables de le payer-, les cabales réellement intéressantes n’étant pas si nombreuses que cela, à son grand damne. Traquer des sorcières ou brûler des catholiques, ma foi, cela ne revêtait aucune différence particulière à ses yeux… Le britannique a également entendu parler de la Rose Noire, cette organisation terroriste aux membres aussi omniprésents que mal intentionnés. Diversifier ses activités aux traîtres à la Couronne n’est pas encore prévu, mais au fond pourquoi pas ? S’il peut conserver son indépendance et se mesurer à des intrigants dignes de ce nom… Il serait sot de ne pas profiter de ce nouveau terrain de jeu qu’est devenu Londres.





© Présentation réalisée par Mari-Jane, le plagiat est interdit.
Header (c) maddie-son
Icons (c) thisblankpage






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Mer 16 Nov - 18:06

Bienvenue :O
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Mer 16 Nov - 18:33

Reuh-Bienvenue Guigui chou d'amour
Je réclame un lien avec ce perso de la mort qui tue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Mer 16 Nov - 18:47

Re toi
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Mer 16 Nov - 18:48

Re-bienvenue par ici !
Lokii
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Beauty ♛ When you live your dream


♣ Messages : 2541
♣ Livre Sterling : 1886
♣ Date d'inscription : 09/07/2011
♣ Age du personnage : 16ans.
♣ Profession : Chanteuse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 1/3 libre.
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Mer 16 Nov - 19:39

Je viens juste de voir en plus mais...
Genesis en signature !!!!
Je te bénis pour le restant de ma misérable vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Selvy ♣ Âme en reconstruction


♣ Messages : 669
♣ Livre Sterling : 855
♣ Date d'inscription : 21/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Tisseuse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 2 rps de disponible
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Mer 16 Nov - 19:59

Re-Bienvenue ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anya ♣ Duchesse de votre coeur


♣ Messages : 3065
♣ Livre Sterling : 5088
♣ Date d'inscription : 28/03/2011
♣ Localisation : A Londres
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Duchesse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Oui
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Jeu 17 Nov - 10:52

Re-Bienvenue Guychérie ♥️ Voilà encore un super beau avatar
Ta fiche est-elle terminée ?

_________________
Antanasia de Devonshire
L'amour peut nous faire souffrir, nous faire pleurer, mais l'amour est surtout la plus belle chose qui vaut d'être vécue. Antanasia de Devonshire, duchesse, épouse et mère. Femme en perdition qui a vécu dans le mensonge. ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 143
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 22/10/2011
♣ Age du personnage : 20 ans
♣ Profession : Danseuse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: autant que vous voulez =)
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Jeu 17 Nov - 18:53

Hmm ! Quel avatar exquis **
Re-bienvenue alors ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Une rose est belle ♣ Ses épines piquent


♣ Messages : 673
♣ Livre Sterling : 1040
♣ Date d'inscription : 01/07/2011
♣ Localisation : Landscape Village
♣ Age du personnage : 24 ans
♣ Profession : Bourgeoise toujours prête à aider les plus faibles.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Ah que oui :p
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Ven 18 Nov - 17:06

Oh yeah !!!

Re welcome petit roudoudou !

_________________

♣️ I’m everything you can’t control

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-of-stonehenge.forumgratuit.org/
avatar

God of Mischief
Prince of Lies



♣ Messages : 77
♣ Livre Sterling : 234
♣ Date d'inscription : 16/11/2011
♣ Localisation : Au sommet de sa Tour d'Ivoire
♣ Age du personnage : 27 ans
♣ Profession : Chasseur d'hérétiques


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Je l'avoue *.*
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Ven 18 Nov - 17:27

Merci à tous

C'est bon Anya, tout est bouclé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♣ Messages : 325
♣ Livre Sterling : 653
♣ Date d'inscription : 03/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 28 ans
♣ Profession : Marquise


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   Ven 18 Nov - 18:07




Tu es Validé !

_________________________________________________


Voilà encore un sacré personnage ♥️ J'adore son histoire et son caractère et encore plus son métier, parce que oui on en a encore aucun Very Happy
Je suis impatiente de voir ce que tu vas en faire en RP ^^

Voilà tu es passé devant le roi et dans sa grande bonté il a décidé que tu étais le Bienvenue sur Majestic Rose. Maintenant tu vas enfin pouvoir jouer, dépenser ton argent, faire de magnifiques rencontres. Elle n'est pas belle la vie.
Pour bien débuter sur Majestic Rose, nous te conseillons de lire les nombreux sujets présents sur le forum (si ce n'est pas déjà fait). Tu peux aussi te créer une fiche de relations et de topics. Mais surtout, files dans le flood pour faire connaissance avec un peu tout le monde.

Bienvenue sur Majestic Rose.




_________________

« Vice & Plaisir seront mes seuls juges. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face   

Revenir en haut Aller en bas
 

T. C. ஜ You can’t read on my Poker Face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» No he can't read my poker face~ ♫
» 05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald
» CYDONIA ✖ can’t you see, her life is broken
» Gemma ► So we put our hands up like the ceiling can’t hold us
» Miss. Greengrass ♣ Well-read people are less likely to be evil.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Les Roses Enchantées :: L'Audience avec le Roi :: Bienvenue en Angleterre-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit