AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité




MessageSujet: Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )   Jeu 17 Nov - 4:51

Très tôt ce matin là, enfin pouvons-nous dire tôt quand le soleil a dépassé les midis ,mais faut pas oublier que pour une femme comme Cassandre cette heure est bien tôt. D'ailleurs, elle avait passé toute la nuit encore debout à satisfaire aux exigences de ses nombreux clients qui venaient à elle dans l'espoir d'y trouver du plaisir et du réconfort.

Enfin bref, nous ne sommes pas là pour parler de Cassy, alors commençons. Donc, je disais qu'il était assez tôt pour la jeune femme qui se trouvait dans les rues. Non non , elle ne cherche pas de client dans la rue toute de même elle ne prends pas le premier venu.

Elle s'y promène cherchant un peu d'air frais. Il est vrai qu'être en ville ce n,est pas la campagne, mais c'est mieux que l'odeur de renfermés et capiteux de la maison close où elle travaillait.

Cassandre avait mis donc l'une de ses robes les plus convenables , mais qui était assez décolletée et laissait voir ses épaules. Il faisait plutôt frais ce jours-là , elle mit donc une cape toute simple pour se protéger du froid . Il ne faut pas tomber malade quand son métier c'est d'offrir son corps aux hommes qui cherchent le plaisir de la luxure. Vous imaginez tout de même pas une femme qui éternue sur son client quel effet cela ferait.

Amovich était donc sortie et marchait dans les rues boueuses à travers la foule. La prostituée ne regardait pas trop où elle allait et ne savait pas où ses pas la mènerait, mais tant qu'elle peut s'éloigner de son lieu de travail où elle y trouvait peu de bonheur.

Perdu dans ses pensées, Cassy regardait beaucoup le ciel ne regardant pas devant soi et c'est là que tout à coup elle fonça sur quelqu'un et tomba au sol dans une flaque d'eau se retrouvant détrempée et toute couverte de boue.

Cassandre n'avait pas une belle tête à voir et releva son regard violant voir sur qui elle avait foncé et vit une jeune femme qui semblait confuse et fini par dire de son lourd accent germain restant au sol sa robe détrempée :


Dites-moi donc Demoiselle ça vous arrive souvent de foncer sur les gens et de les jeter au sol sans aucune raison ? Je vous dis la politesse se perds de nos jours...

Cassandre était loin d,être de très belle humeur et pestait contre cette femme qui venait de lui gâcher sa journée.

Elle espérait au moins qu'elle s'excuserait et l'aiderait à se relever sinon elle allait en faire une crise...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selvy ♣ Âme en reconstruction


♣ Messages : 669
♣ Livre Sterling : 855
♣ Date d'inscription : 21/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Tisseuse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 2 rps de disponible
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )   Jeu 17 Nov - 21:04

    Je venais de faire un brin de toilette en cette douce journée de juin. La journée était plutôt belle, il n'y a pas à dire même si l'air était assez frais sur la ville de Londres, une habitude que j'avais du mal à prendre parce que sur Lisbonne, les températures sont plus importantes, il fait en général bien plus chaud qu'ici mais que voulez-vous, je ne pouvais revenir chez moi pour le moment, alors je faisais de mon mieux pour m'acclimater ici, en parlant la langue et en m'habillant plus chaudement que je ne l'aurais fait. J'avais donc un programme sur mesure pour moi. Je devais préparer de nombreux tissus aujourd'hui, mais aussi il me fallait m'occuper du repas. Pour la première chose, il n'y avait pas de problème mais pour le repas, cela poserait plus de soucis, il n'y avait plus rien à manger pour le moment et comme il me fallait préparer quelques choses, je ferais quelques courses. Selon les moyens du moment, je prendrais peut être des tomates, une salade et quelques petites choses comme ça. Une fois mes tissus préparés pour être cousus, je sortais donc dehors dans les rues de Londres, c'était jour de marché, une aubaine pour moi. Je pourrais ainsi avoir peut être plus de quantité à un prix plus raisonnable. S'il le fallait j'userais un peu de mes charmes à un marchand pas forcément très fréquentable, même si ça ne me plaisait pas trop, toute économie était bonne à prendre pour ma bourse. Je regardais donc autour de moi, je prenais une petite veste sur ma robe afin de ne pas avoir trop froid dans les rues sales et froides de la ville. Je marchais donc simplement dans les rues de la ville, j'essayais d'éviter les saletés sur le sol comme le crottin de cheval qui était répandu dans certaines rues. Mais alors que mon regard se concentra sur une belle salade, c'est de cette façon que j'ai foncé dans une personne. Je n'avais encore rien acheté, fort heureusement mais j'étais terriblement confuse de l'avoir fait tombé à la renverse sur le sol. Ma main était immédiatement venue sur ma bouche en guise de confusion mais aussi d'étonnement, j'étais tellement persuadée qu'il n'y avait personne devant alors qu'elle était là. C'était une jeune femme blonde, qui avait un magnifique visage mais l'expression sur celui-ci n'était pas très belle à voir, entre de la colère et de la haine. Elle ne semblait pas être dans un bon jour certainement ou quelques choses comme ça. Alors qu'elle ne se relevait pas, elle me dit quelques mots avec un fort accent venu de je ne sais pas trop où, mais une chose était certaine, elle n'était pas d'origine anglaise, du moins pas d'après son accent que je dirais germanique, ou quelques choses comme ça. Peut être venait-elle d'Autriche, je ne saurais dire. Mais je comprenais qu'elle était d'une humeur très mauvaise. C'est alors que je me suis souvenu de quelques choses. L'espace d'un instant, j'ai vu cette femme dans mes bras d'Edouard. Étais-ce un rêve, ou une illusion que j'avais ? Je ne saurais dire, mais de ma fenêtre, j'avais vu cette femme donné son corps à cet homme fourbe et mesquin. Était-elle sa petite amie ? Ou simplement, une vulgaire prostituée ? Bonne question. Lui tendant le bras pour l'aider à se relever, je m'excusais.

    " Veuillez m'excuser miss, je ne regardais pas devant moi. Je ne voulais pas vous faire tomber. Que puis-je faire pour vous afin de vous dédommager de cet outrage ? "

    J'espérais qu'elle ne demande pas un prix trop élevé, ou qu'elle ne demande pas grand chose. Même si je faisais partie de la bourgeoisie, je n'étais pas parmi les plus riche de ce royaume. Mais je me devais de lui offrir quelques choses en guise de compensation. Tant pis si elle ne voulait rien, mais peut être pourrais-je lui faire une belle robe avec un tissu bon marché, si elle le désirait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )   Ven 18 Nov - 4:25

Cassandre était toujours au sol essayant de garder son calme qui d'habitude savait maîtriser ses émotions, mais en ce jour c'était loin d'être un bon jour pour la belle. Elle gardait son regard sur la jeune femme devant elle qui semblait confuse et qui resta un long moment sans rien dire ou faire.

Cassy commençait à devenir impatiente et était sur le point de se relever seule quand enfin l'inconnue daigna lui tendre la main en s'excusant paraissant vraiment sincère et toute de suite la prostituée sentit sa colère disparaître et fit même un tout petit sourire tout en se relevant. Elle n'avait pas fière allure les cheveux tout défait et sa robe qui dégoulinait de partout tant elle était imprégnée d'eau.

Amovich resta silencieuse détaillant un peu plus la femme qui était assez jolie et portait tout de même une jolie robe. Donc, elle n'était pas pauvre, mais pas non plus noble donc elle n'avait pas de jolies courbettes à faire et pouvait lui parler un peu plus franchement.

Bien entendu à cause de la lourdeur de l'eau dans le tissu, son décolleté était devenu encore plus scandaleux et des jeunes filles prudes rougiraient sans doute, mais Cassandre en avait l'habitude. Il avait bien fallu qu'elle s'y habitue . Elle continua donc à l'observer un moment et fut bien surprise que la gaffeuse lui offre compensation à cette étourderie.

Cassandre ne put s'empêcher de rire d'un doux rire cristallin et fini par tendre sa main vers la jeune femme et dire toujours avec cet accent si particulier :


Veuillez me pardonner d'avoir été si sévère avec vous, seulement on me traite ainsi si souvent une femme comme moi c'est normal, mais par moment j'aimerai qu'on me fasse plus attention. cette histoire est déjà oubliée.

Au fait je me nomme Cassandre Amovich je viens d'Allemagne je suis ici depuis quelque temps et vous êtes ?


Cassandre gardait sa main tendue ayant un si joli sourire et semblait même très gentille ce qui était le cas. Frissonnant de froid, la donneuse de plaisir commençait à avoir les lèvres un peu bleue et elle réfléchit un moment et dit :

En fait il y a une chose que vous pourriez faire pour vous faire pardonner. De m'offrir d'aller manger près d,un feu pour que cette satanée robe sèche et que je ne meurs pas de froid.

Ma patronne ne serait pas très heureuse je lui rapporte tant. Il faudra que je lave le tissu et elle sera presque neuve j'aurai tout oublié je ne suis pas rancunière....


Cassy tremblait de plus en plus et le vent se levait et risquait de faire mourir de froid la jeune femme qui n'était déjà pas bien grosse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selvy ♣ Âme en reconstruction


♣ Messages : 669
♣ Livre Sterling : 855
♣ Date d'inscription : 21/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Tisseuse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 2 rps de disponible
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )   Ven 18 Nov - 15:06

    Parfois j'étais maladroite, rarement, mais il suffisait de quelques fois comme aujourd'hui pour l'être et paraître un peu gourde sur les bords mais on ne se refait pas. Si j'étais avec une aiguille, je ne serais pas maladroite mais en dehors de tout cela il m'arrive de l'être un peu. La jeune femme avait un regard noir, je ne sais pas ce qu'elle allait faire, je ne la connaissais pas vraiment à vrai dire, je l'avais entre aperçue plusieurs fois de ma fenêtre dans les bras de ce lord ou baron anglais, s'il était anglais, Edouard, je ne sais plus comment là. Elle pourrait m'être d'une grande aide mais c'était plutôt mal partie malheureusement. Je lui avais tendue une main secourable avec mes plus sincères excuses et un petit sourire s'afficha sur le visage de la germanique. Je ne sais pas si la partie était gagné mais au moins, j'avais fait mon possible après cette bousculade bien involontaire. La robe de la jeune femme était assez sale, en tout cas, elle était imprégné d'eau pas forcément très propre des rues de la ville. Sa robe avait pris sans doute un peu de poids avec l'eau, si bien que le décolleté déjà prononcé de la jeune femme se faisait encore plus grand. Cela ne me dérangeait pas, j'avais déjà vu pire que cela. Quand vous faites des robes sur mesure, vous avez loisir à observer la gente féminine dans tout ces états, autrement dit, nue comme habillée. Cependant, mon offre de compensation sembla la surprendre grandement. Je n'étais pas un mécène, ou quoique ce soit, mais si je pouvais donné un peu, je le faisais dans la mesure du possible et selon mes possibilités bien entendu. Un rire s'échappa alors de la gorge de la jeune femme. Se moquait-elle de moi ? Je lui avais pourtant bien demandé pardon, mais peut être ne le voulait-elle pas. Peut être qu'elle ne voulait rien de personne, peut être qu'elle était désabusée à cause de son travail, peut être que ... Il y avait tellement de possibilité, et j'ignorais tellement d'elle que tout était possible. Cela était sans doute une façon de me remercier de ce geste inhabituel pour elle. Puis, elle ouvrit à nous la bouche, toujours avec son accent, mais avec un ton bien plus amical. Elle semblait rire d'elle même, semblerait-il qu'elle m'ait jugé trop vite selon ces propres dires. Elle me dit alors que bien souvent, elle était traitée comme une moins que rien. Je peux malheureusement comprendre parfaitement cela, son métier n'était pas des plus dignes, même si beaucoup de femmes se devaient de vendre leur corps pour une bouchée de pain. J'avais cette chance de ne pas en être arrivé là, grâce au commerce de mes parents. Elle me dit alors que cette bousculade était déjà oublié et elle se présenta : Cassandre Amovich, elle venait d'Allemagne. J'avais reconnu son accent venant de là-bas. Je devais d'ailleurs moi-même avoir un accent qui ne sonnait pas forcément anglais mais sans doute était-il moins prononcer que le sien.

    " Selvania Da Silva, je viens de Lisbonne. Je suis ici pour quelques temps pour des affaires. "

    Je ne lui en disais pas trop, on ne sait jamais. J'avais vu ces deux visages. Un visage noir qui pourrait faire peur et un visage plus doux, alors si elle était dans un mauvais jour peut être que le visage et ces mauvaises pensées pourraient l'emporter sur autres choses. Puis, alors qu'elle semblait avoir froid, elle me demanda si je pouvais lui offrir un repas autour d'un bon feu. Il y avait un mince filet de vent qui parcourait les ruelles. Je la sentais froide au niveau ces mains. Je lui accordais donc le droit de manger avec nous.

    " Je vous propose de venir manger chez moi. J'ai quelques légumes à acheter sur le chemin, et vous pourrez sans doute vous réchauffer sans aucun soucis à l'intérieur, ce n'est pas très loin d'ici. "

    Je la prenais avec moi, essayant de la réchauffer contre mon propre corps mais ce n'était pas vraiment la panacée. Alors, je commençais à marcher en retournant dans la direction de là où je vivais. Je prenais quelques légumes au marchand juste à côté, ce serait suffisant. Je lui posais alors une question.

    " Mais dites moi, qu'est ce qui vous amène à Londres ? Vous avez peut être de la famille par ici ? "

    Je voulais apprendre un peu à la connaitre, juste ce qu'il fallait pour lui faire pleinement confiance, parce que pour le moment, même si elle me paraissait gentille et sympathique, elle était plus une inconnue qu'autres choses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )   Lun 21 Nov - 8:38

Cassandre continuait toujours à observer avec un doux sourire la jolie créature qui se trouvait devant elle. Car en effet, elle aurait pu facilement faire le même métier qu'elle avec ce corps, mais elle se doutait bien que cette jeune bourgeoise ne s'abaisserait jamais ainsi.

L'inconnue tarda à saisir sa main à nouveau, mais fini par le faire en disant qu'elle se nommait Selvania Da Silva et juste à ce nom elle comprit que la jeune femme ne venait pas d'Angleterre et lui avoua qu'elle venait de Lisbonne.

Cassy lui fit un magnifique sourire malgré qu'elle avait de plus en plus froid et tout son corps tremblait sous le vent qui se levait de plus en plus fort. Elle avait l'impression que Selvania cachait des choses et ne lui faisait pas pleinement confiance et cela elle pouvait parfaitement le comprendre, car elle aussi ne disait pas souvent bien des choses.

En fait, bien souvent c'était ses clients qui lui parlaient sans qu'elle ne dise rien et ils se confiaient à elle . Bien des gens seraient étonnés d'apprendre tout ce que la prostituée savait sur les affaire d'État.

Amovich ne lâchait toujours pas de son regard la demoiselle qui fini par lui dire qu'elle lui proposait de venir manger chez elle. Et bien elle avait du cran celle-là d'inviter une femme de bas étage chez soi tout Londres en parlerait sans doute si on les voyait ensemble .

Cassandre ne pouvait pas refuser l'invitation surtout qu'elle ne reprenait pas le service avant la tombée de la nuit heureusement , car elle mourrait de froid , de faim et de fatigue.

La jeune femme fut encore plus étonnée lorsque Selvania la serra un peu contre elle pour la réchauffer et l'entraînant dans les petites rues ramassant au passage quelques légumes et cela lui donna l'eau à la bouche, car cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas mangé de légumes frais. Elles marchaient sans parler lorsque Da Silva se décida à lui demander ce qui l'amener ici.

Cassy ne put s'empêcher un sourire presque amusée d'une question aussi naïve et se dit qu'elle n'avait rien à craindre d'elle, donc elle fini par dire d,une voix rempli en même temps de tristesse et un peu de colère :


Cela fera bientôt deux ans que je me trouve ici à faire ce métier qui sans doute vous dégoûte comme toutes les autres femmes de ce monde. Vous vous dites sûrement aussi que c'était parce que je suis une mauvaise fille et que j'aime trop les hommes pour faire autre chose.. Enfin bref je vais commencer par le début. Peu de gens connaisse mon histoire, mais vous me paraissez de confiance.

Lorsque j'avais 10 ans un jours ma tante était venue me chercher pour aller au marché avec elle. Nous étions une famille très pauvre , mais nous nous aimions tant... Malheureusement, lorsque nous sommes revenues à la maison tout ce que je vis ce fut des flammes, de la fumée et des braises et ..et tout ce que j'entendais c'était les hurlement de mon petit frère tout juste né... ce fut le jour le plus horrible de ma vie .

Ma tante m,a recueilli étant veuve et n'ayant jamais eu d'enfant . Elle était très aimante et patiente , car pendant des mois je refusa de manger et de simplement prononcer un mot. Avec le temps ma peine guéris, mais un autre malheur vint me frapper lorsqu'à mes 16 ans ma tante tomba d,une maladie inconnue et pendant deux ans elle fut sur son lit de mort.

Donc à 18 ans je n'avais plus personne autour de moi. J'étais perdue je ne savais pas quoi faire, alors je partie prenant des transport sous de faux noms et j'ai décidé d'aller en Angleterre me disant que la vie serait sans doute plus facile.

en arrivant dans la Capitale , j'a vu dans la rue des femmes qui semblaient essayer d,attirer les hommes et je ne savais pas ce qu'elles faisaient jusqu'à ce que je comprenne qu'elle offrait leur corps. ne parlant pas la langue d'ici je ne pouvais trouver autre emploi pour gagner de l'argent et ne pas mourir de faim et de froid. J'ai cogné à la porte d,une maison close celle où j'y suis et c,est là que je découvris que l'enfer existait vraiment...

Alors voilà ce qui m'amène ici ....


Cassandre ne savait pas pourquoi elle se confiait à cette femme, mais voilà toute son histoire était dites ou presque . Elle n'allait tout de même pas lui expliquer en détail tout et surtout ne jamais parler de ses clients enfin à moins d'être grassement payée.

Cassy continuait de marcher restant silencieuse pour sa part elle n'avait rien à demander à Selvania et de toute façon la prostituée était bavarde seulement quand on lui demandait. On apprends dans le métier à savoir ce taire.

Amovich continuait à trembler de froid espérant qu'elles arrivaient bientôt....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Selvy ♣ Âme en reconstruction


♣ Messages : 669
♣ Livre Sterling : 855
♣ Date d'inscription : 21/09/2011
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Tisseuse


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: 2 rps de disponible
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )   Mar 29 Nov - 22:16

    Cassandre était une jeune femme du bas de la société, elle vendait son corps pour une bouchée de pain. Jamais je ne ferrais ça mais honnêtement, je me fichais bien de savoir qui pourrait me voir avec elle à mes côtés. Tout le monde ne connaissait pas mon commerce, alors il n'en pâtirait nullement, enfin sûrement très peu à vrai dire. Je l'avoue, je ne savais pas si cela aurait une quelconque conséquence, mais le mal était fait à présent, je continuais donc dans le sens où tout le monde ne serait probablement pas allé. J'avais senti un froid dans son regard, parce qu'elle était souvent considéré comme moins que rien, mais moi, je lui donnais un peu de valeur. Je n'avais pas vraiment l'habitude d'agir de la sorte mais je suis quelqu'un de plutôt généreuse. Si une noble avait été dans ma situation Cassandre Amovich serait sûrement encore dans cette flaque d'eau à l'heure actuelle, du moins, la situation aurait été probablement très différente mais je faisais partie de la bourgeoisie, de plus je n'étais pas d'ici, alors lorsque je rentrerais dans mon pays personne ne saura que j'ai un jour parlé à une femme de joie dans les rues de Londres. J'essayais donc de la réchauffer un peu car je voyais bien qu'elle semblait avoir froid, sa robe mouillée n'aidant pas au réchauffement de sa personne. J'avais l'intention de faire quelques courses, alors même si cette mésaventure m'avait fait prendre un peu de retard, je ferais quand même ce que j'avais prévu. Je prenais une quantité à peine supérieure pour que je puisse nourrir une bouche de plus pour ce repas de mi-journée. Je prenais donc en quantité raisonnable de nombreuses variétés de légumes, du moins ceux que je trouvais à Londres, car il n'y avait pas tout.

    Le chemin jusqu'à mon logement n'était pas très long, mais je me voyais mal, faire ces quelques centaines de mètres, muette comme si j'avais peur ou si je ne voulais pas créer de lien. Je connaissais Cassandre, de vue, alors si elle avait confiance en moi, ce serait plus simple et puis je me devais d'en savoir un peu sur mon invitée de l'instant. Je lui posais alors une question très simple mais ô combien révélatrice pour la jeune femme. La germanique eut alors un petit sourire avant de prononcer son long monologue à propos de tout un tas de choses. On aurait dit qu'elle ne s'était jamais confié à quelqu'un de la sorte, comme si elle ouvrait sa boite à secrets et qu'elle me les révélait, à moi, une illustre inconnue pour le moment. Elle répondit à ma question de façon assez détaillée. La pauvre ne semblait pas avoir eu une vie facile, encore pire que moi. J'avais toujours mon père, elle n'avait plus personne apparemment, ni ces parents, ni sa tante qui était morte depuis environ 2 ans. Elle était ici depuis tout ce temps là. Pourquoi choisir Londres ? Sa ville d'origine était-elle si mauvaise ? Je n'osais pas lui demander, je ne voulais pas que cela ressemble à un interrogatoire, comme si elle était prisonnière du roi, comme si elle était une espionne à la somme d'une puissance étrangère. Après avoir répondu à ma question, elle ne dit plus un mot comme si elle avait appris à aller à l'essentiel, sans une parole de travers.

    " Votre vie est assez triste Cassandre. J'ai perdu récemment ma mère également, je repense souvent à elle, car elle n'est plus là pour me donner ces bons conseils. Heureusement, j'ai encore mon père qui bien qu'user par la vie et notre métier de tisseur, est bien présent. Nous ne sommes plus très loin à présent, vous allez pouvoir vous réchauffer un peu. "

    La maison était assez chaude en ce mois de juin, ça ne posait pas trop de problème normalement. L'hiver, la température était parfois basse, enfin d'après ce qu'on nous avait dit puisque nous n'étions là que depuis quelques semaines. Cassandre devait d'ailleurs mieux connaître la ville que moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand deux femmes se rencontrent et qu'ainsi un homme devrait craindre la vengeance - ( Pv Selvania )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand deux ne font qu'un
» Quand deux destins se ressemble et s'assemble...
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Deux femmes ne font jamais bon ménage [Terminé][+18 ans]
» Quand Dan zombifié, lui toujours faire ainsi ( pv Lauraleen)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Londres :: Les Rues-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit