AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Wicked Game | Milena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

God of Mischief
Prince of Lies



♣ Messages : 77
♣ Livre Sterling : 234
♣ Date d'inscription : 16/11/2011
♣ Localisation : Au sommet de sa Tour d'Ivoire
♣ Age du personnage : 27 ans
♣ Profession : Chasseur d'hérétiques


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Je l'avoue *.*
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Wicked Game | Milena   Dim 4 Déc - 18:18



ஜ Thomas & Milena ஜ
Le Vice et la Vertu… Mais qui est qui ?



Le vent dans les voiles, et ce ciel si bleu. Le son des cordes claquant dans l’air chargé de soleil, rythmant les appels des marins suspendus dans les haubans. Ce parfum salé rappelant le large. Air, eau, liés à l’aventure, à la liberté la plus pure. Sensation de toute puissance, d’une légèreté incomparable. Le vide au dessus des flots filant à la vitesse d’un cheval au galop, le roulis sauvage mais maté, la puissance du bois de la coque grinçant sous l’effort.

Thomas rouvrit les yeux.

La mer se trouvait encore bien loin de Londres, mais les élégants navires arrivant à peine prêtaient déjà à la rêverie la plus romanesque. Revenus des colonies pour la plus part, ce nouveau monde encore inexploré, terrain de jeu des explorateurs les plus persévérants. Une telle dose de mystère exotique, alliée à des dangers bien présents, entre une terre sauvage est les autres Royaumes désireux de se tailler une part de ce gigantesque gâteau exotique, voilà de quoi exacerber votre imagination ! Malgré tout, l’anglais avait coupé court au rêve, reposant le regard sur le vaisseau lui faisant face. Ce qui importait réellement ? Les idées, et non pas l’objet. Réaliser que ce que le commun des mortels appréciait le plus s’avéraient être non pas l’architecture de ces forteresses flottantes, mais les destinations y étant associées, démystifiait complètement la marine marchande. Comme toujours, les petits esprits arrangeaient la réalité selon leurs envies, se faisant aventurier plutôt que roturier. Thomas ne leur en voulait pas : ils étaient nés comme ça, enchaînés à un intellect inférieur. Pour survivre, ils devaient sans cesse se repaître de songes, et l’instinct de conservation primait avant tout, le jeune homme l’admettait sans mal. Une faiblesse bien excusable parmi tant d’autres.

Lui avait rouvert les yeux.

Encore une fois, il était différent. Et avait su mettre fin à l’élan l’ayant emporté à s’imaginer au sommet du grand mât, les bras grands ouverts, filant, porté par toute la voilure d’un des derniers bâtiments au long cours, vers des horizons plein de promesses. Demeurer terre-à-terre, voilà qui le servirait bien plus. Sans compter que ce bref moment d’inattention, quoi que délicieux, avait permis à la raison de sa présence sur les quais de réapparaître à ses côtés. Automatiquement, un sourire sympathique ourla sa bouche, alors qu’un frère jumeau, mais lui sincère de ce masque tout fait apparaissait sur le visage de son vis-à-vis.

Ce dernier, jeune noble à peine débarqué de sa province, et possédant une partie des bateaux amarrés là, l’avait presque supplié quelques jours plus tôt de lui donner son avis. Non pas sur ses frégates, ou encore sur sa façon de gérer son négoce, mais sur une femme, une ravissante demoiselle rencontrée depuis peu, pour qui son cœur brûlait déjà d’une profonde tendresse. Notre tourtereau, peu sûr de lui et encore relativement aguerri aux façons de faire londoniennes, avait donc fait appel à son seul véritable ami en cette ville. À celui qu’il pensait être son ami, pour être plus juste. Oui, comme vous l’aurez compris, ce malheureux campagnard comptait déjà parmi les naïves victimes du talent de l’anglais à tromper allégrement son monde. Pour lui, Thomas n’était autre qu’un autre bien né, d’une compagnie absolument délicieuse, et au sens aigu de la compréhension de l’âme humaine. Qui mieux que lui pourrait juger la demoiselle, et le renseigner sur ce qu’elle éprouvait pour lui ? Ma foi, su ce point, il ne s’était pas fourvoyé : nul ne pouvait surpasser Cram en cette matière. Et la vue des élégantes matures ayant mis notre chasseur d’hérétiques de fort belle humeur, ce dernier apporterait son concours dans la noble entreprise de son compère, à la fois pour coller à ce rôle de bon camarade, comme pour s’amuser à percer les secrets de cette énigmatique gente dame.

Tout se passait donc comme prévu. Thomas savait où il allait, ce qui allait advenir par la suite. Son plan, connu de lui seul, et expliquant sa présence auprès du noble, se présentait comme à la fois simple et classique, ce qui lui garantissait une immense probabilité d’être mené à bien. Qu’importe que la belle soit comtesse, duchesse, brune ou blonde, imbuvable ou charmante ; Cram rapporterait son « ami » qu’elle était parfaite, et qu’il avait toutes ses chances. Cela le rendrait heureux, ce qui agirait dans le sens décidé par le bourgeois ; pourquoi donc tant de personnes dénonçaient la tromperie, lorsqu’elle se révélait si positive ? Autre pensée particulièrement agréable, avant d’entamer un jeu l’étant tout autant. D’ailleurs, celui qu’il secondait ne tarda pas à lui signifier, en lui tirant brièvement la manche, qu’il venait d’apercevoir l’objet de ses désirs au sein de la foule peuplant si massivement les docks à une telle heure de la journée. Le britannique, ne se donnant pas la peine de tenter de deviner qui, parmi toutes les femmes avançant dans leur direction, pouvait être celle dont il devrait dresser un portrait fidèle, calcula le temps nécessaire à l’établissement dudit résumé. Une banale conversation, l’observation de sa robe, de son maquillage, et ce serait fait. Une vie, une âme décryptée sans mal grâce à quelques détails. Comme à l’ordinaire, rien n’entraverait son intrusion dans la tête de cette demoiselle.

Une chevelure blonde. Un visage bien connu. En une fraction de seconde, Thomas reconnut Milena Haydn. C’était donc elle, l’incarnation de la beauté et de la douceur dont on ne cessait de lui rabâcher les mérites depuis trois jours ?! Que voilà une étrange coïncidence, d’être à nouveau réuni avec elle, et pour la même proie, à savoir ce candide damoiseau en quête d’amour. Rien sur ses traits ne dépeignit le bref étonnement qui le saisit en remettant la germaine, son intellect gouvernant sans mal ses rares émotions. Derrière ce flegme, de nouveaux calculs remplaçaient les précédents, ajustant chaque prévision aux nouveaux éléments entrés en jeu. Il apparaissait comme clair qu’elle l’avait également reconnu, comment aurait-il pu en être autrement. Cependant, ni elle ni lui n’avait à gagner à être démasqués, voilà qui était certain. Milena pouvait le dénoncer, et lui briser ses chances de se marier avec l’aristocrate ici présent ; deux épées de Damoclès l’amenant à conclure qu’elle continuerait comme si de rien n’était, à son instar. Gagner à tout prix, voilà leur maxime. Suffisante pour se tolérer jusqu’à pouvoir tirer au clair cette étrange affaire. Deux inconnus se croisant pour la première fois : une pièce facile à monter, pour une unique représentation, sans répétition.

Arborant une nouvelle fois ce sourire si affable, ciselé à la perfection et tellement communicatif, Thomas s’inclina légèrement en avant, sans quitter la jeune femme des yeux, avant de la saluer plus protocolairement :


-… Charmé de faire votre connaissance, ma dame. L’on m’a dit le plus grand bien de vous, et je ne puis qu’abonder dans le sens de ces éloges.

Hypocrisie ubiquitaire meublant sans mal un silence qu’il n’aurait pas été de bon ton de laisser s’installer.
Non, il n’avait pas prévu de tomber sur elle. Mais ses objectifs demeuraient les mêmes. Une pièce s’était ajoutée sur son jeu d’échecs, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Wicked Game | Milena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» wicked game + Skar'
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Londres :: Le Port :: Les Navires-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit