AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Dim 8 Jan - 19:44


Depuis maintenant quelques semaines, Meredith s'était mise au service d'une duchesse à l'odeur désagréable qui collait parfaitement à la personnalité de la personne. Néanmoins, elle payait bien et la jeune avait besoin de cet argent. Elle avait l'habitude d'être maltraitée et le traitement de force que lui infligeait cette vieille pie était loin d'être insupportable.

Pourtant, Meredith ne supportait pas cette duchesse et ses airs de femme sévère. Mais la météo du moment n'étais pas clémente et traîner dans les rues n'étaient pas envisageable. Cela lui rappelait trop de souvenirs. Ravalant ses pensées, Meredith poussa la porte de la librairie. Dès qu'elle eu posé les pieds dans cet endroit, une odeur de vieux livre l'envahit et elle ferma les yeux, ravie.

Elle avait toujours aimé les livres, bien qu'elle ne sache lire que deux trois mots. Quand elle était dans la rue, elle avait fait la rencontre d'un vieil homme très sage et celui-ci lui lisait les histoires qui se trouvaient dans un recueil de contes qu'il gardait constamment sur lui. Elle s'était promise qu'un jour, elle apprendrait à lire, et qu'elle lirait tous les livres qu'elle trouverait.

Un toussotement lui fit revenir sur terre. Meredith s'avança entre les rayons et arriva près du vendeur, un vieil homme au regard perçant. Elle lui posa la liste et se retourna pour apercevoir les nombreux ouvrages aux multiples secrets en se disant qu'elle se ferait une joie de venir voler quelques ouvrages ici qand elle saurait lire. Le monde appertenait à ceux qui savaient lire, ça, Meredith l'avait compris quand elle était enfant. Son manque d'éducation était du à sa place dans le monde, et à cette affirmation, Meredith serra les dents, rageusement. Elle aussi avait le droit à une vie ordinaire, avec des vêtements, des amis, une famille et une maison avec un feu de cheminée. L'arrachant à ces pensées, la jeune femme entendit le carillon retentir et elle entendit quelqu'un rentrer dans la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Dim 8 Jan - 20:06

La carillon retentit, et sous le frôlement des doigts d'une jeune femme, la porte se referma doucement.
La demoiselle, un livre glissé sous le bras, s'avança, la tête haute, le visage hautain.. de la manière dont elle devait tout simplement se conduire pour montrer qui elle était. C'était un jeu constent, jamais un mot ne devait lui échapper. C'était tout simplement son devoir, celui qu'elle détèstait tant, et dont elle en avait fait un jeu... pour certainement, réussir à mieux le vivre.

Elle s'avança alors dans les rangées de livres, ses talons résonnant en cadence sur le sol. A Londres, on la désignait comme "La princesse indigne", ou encore "La jeune femme perdue dans les limbes de son passé". Mais elle s'en moquait complètement. Hier, les paysans l'avait croisé à cheval, habillée dans la simplicité elle-même. Cette tenue était d'ailleur provocation pour les bourgeois... Mais aujourd'hui, Lucrecia était habillé dans les règles. Corset, bijoux, jupons, chignion haut sur la tête. Surment que cette vieille duchesse.. celle qui s'occupait d'elle depuis enfants, lui avait encore une fois fait la morale.
C'est pourquoi, tout en soupirant longuement, elle pensa à quel point elle devrait se montrer irréprochable ce jour.
Elle salua dans un hochement de tête le vendeur, frôla la jeune femme sans vraiment y faire attention, et rangea son livre dans l'une des étagères.

Mais c'est alors qu'elle s'arrêta, et tourna la tête avec une lueur étrange dans le regard. Elle reluqua la jeune femme de bas en haut, de ses yeux manipulateurs et perçants. Et, au bout de quelques minutes, un sourire étira ses lèvres. Ce qui voulait dire, qu'elle n'avait aucune raison de resentir une certaine haine pour cette femme. Après tout.. elle n'était pas une noble, ni une bourgeoise. Elle le voyait à ces vêtements.
Pourtant, elle songea que cette fille avait quelque chose, qu'elle était jolie dans cette simplicité.

Lucrecia entrouva les lèvres, puis les referma. Et, en regardant les traits de sa futur interlocutrice, elle se demanda si elle ne lui avait pas déjà parlé. Elle s'approcha, murmurrant d'une voix cristalline :

<< Bonjour.. Mademoiselle. >> Son sourire s'étira d'avantage, tandis qu'elle désigna les ouvrages. << Pour qui donc sont ces livres... ? Nous nous sommes peut-être.. déjà croisées ? >>

Elle se hissa sur la pointe des pieds, se penchant sur les ouvrages que tenaient la jeune fille, et ses sourcils se froncèrent. "Comment bien se conduire ?" ; "La cour de sa Majesté" et d'autres livres qui auraient très bien pu appartenir à cette sorcière de duchesse. En y pensant, un rictus naif se dessina sur son visage. Et sans savoir que ces livres étaient vraiment la commande de celle qu'elle haissait, elle se redressa et attendit une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Mer 11 Jan - 18:09

Meredith sentit le regard de la femme s'attarder sur elle et ses vêtements. Vu ses vêtements, elle devait être quelqu'un de riche comme une duchesse. S'imaginant telle que le vendeur devait la voir, à côté de cette femme au visage parfait et aux vêtements propres et distingués, Meredith se sentit mal à l'aise. Elle semblait encore plus pauvre qu'elle ne l'était. Néanmoins, Meredith avait appris à cacher ses émotions, surtout devant de telles personnes. La jeune dame sourit tout en continuant à l'observer. Ce regard ne semblait étrangement pas moqueur ni méchant, juste curieux. Quelques secondes après, elle prit la parole et sa voix cristalline envahit la boutique et sembla résonner malgré tous les livres qui étouffaient les moindres sons.

<< Bonjour.. Mademoiselle. Pour qui donc sont ces livres... ? Nous nous sommes peut-être.. déjà croisées ? >>

S'être déjà croisée? Non, c'était fort peu probable vu le temps que Meredith passait son temps dans la maison de sa maîtresse et les boutiques, quand elle n'était pas dans les quartiers pauvres. Meredith leva cependant la tête, sa curiosité prenant le dessus, et les traits de la jeune riche lui paraissaient familiers. Elle tourna ensuite la tête vers les livres qu'elle avait avec elle. D'ordinaire, elle n'aurait jamais répondu à ce genre de demande, agissant pour le bien et le confort maximale de sa maîtresse et éviter de dévoiler quelque informations qui pourrait servir à l'espionner ou à découvrir des failles. C'était un de ses meilleurs avantages, elle était discrète et silencieuse. Mais cette fois ci fut différente. La femme ne la regardait pas avec méchanceté, ce qui était plutôt rare dans le coin, et elle sentait que cette femme était digne de confiance et sympathique. Même si l'amitié entre ce genre de personnes était totalement ou presque impossible. Meredith leva la tête et afficha son habituel air impassible avant de répondre d'une voix claire.

- Bonjour... Ces livres sont pour ma maîtresse. La duchesse Catherine de Hard. Je suis Meredith, sa servante.

Puis elle inclina légèrement la tête, en signe de respect. Mais rien que de prononcer le nom de "Catherine de Hard", Meredith avait la nausée. Cette femme était tout sauf quelqu'un de bien que l'on côtoyait de son plein gré et sans arrière-pensée. Les personnes qui la connaissaient étaient soit des gens qui convoitaient son argent, soit des personnes hauts placées dans l'aristocratie. Dans tous les cas, si la jeune riche la connaissait, elle devait être quelqu'un avec qui Meredith n'avait pas envie de rester. Cependant, le regard de cette femme intrigua la jeune fille. Elle ne ressemblait pas vraiment aux autres duchesses et nobles de Londres. Elle avait l'air si... simple et modeste dans son âme. Bien sûr, ce n'était qu'un sentiment, et il pouvait très vite disparaître, mais pour la première fois depuis longtemps, Meredith avait envie de l'avoir comme amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Mer 11 Jan - 19:58

Elle se figea.
Dorénavant, son torse ne se gonflait plus aussi légèrement à ses délicates respirations. Non, celle-ci devinrent successives, grossières, comme un léger ronflement. Puis un soupir. Un soupir et un toussotement amer et dédaigneux. Un sentiment de haine qui se lisait dans ses yeux bleu. Non, pas à l’égard de la jeune fille, mais pour ce nom. Ce nom qu'elle haïssait tant et qui crispait rien que ses bras. Qui figeaient tous ses membres. Elle se répéta le nom des livres. Encore des ouvrages qui allait monter la tête à cette vieille duchesse, encore des bonnes manières que Lucrecia allait subir sous ses ordres. Elle se mordilla la lèvre, puis reprit son sérieux.
Néanmoins, elle fit pour l'instant comme si de rien était…
Elle jeta un léger coup d'œil. Un coup d’œil au vendeur qui semblait épier les deux jeunes filles. Il fallait qu’elle semble passer à autre chose. Oui. Elle se permit donc de remarquer d’une voix tranchante et froide. Une voix qui semblait vouloir du respect. Une voix avec laquelle jamais elle n'aurait parlé à Meredith, elle le savait. Elle articula donc, en regardant le vieux barbu, qui laissait trainer ses oreilles pour certainement répéter quelques commérages :

<< Qu'avez-vous à nous fixer de la sorte ? Quelque chose vous dérange peut-être ? Allez donc plutôt voir là-bas, oui, ce rayon juste là ! J'ai cru apercevoir quelques ouvrages trainés et qui n'étaient pas à leur place. Prenez donc congé, le carillon sonnera si un nouveau client arrive. >> Elle désigna une rangée de livres, juste un peu plus loin, en levant les yeux au ciel d'un air agacé, qui ne l’était pas. Pourtant, il en donnait fort l’illusion. Puis un délicat sourire refit surface sur ses lèvres rosâtres, et elle tourna vivement la tête vers la jeune servante, en murmurant :

<< Et bien, Meredith.. Je suis enchantée. Appelez-moi Alexandra.. Je me ferai un plaisir de vous raccompagner chez votre maitresse. Je n'habite pas loin. >> Tout prenait une tournure étrange. Sans ne rien révéler, Lucrecia se faisait appeler par son deuxième prénom, ce qui était rare, et proposait même à la servante de la raccompagner... ?
Quelques riches nobles qui se trouvaient installés confortablement dans de moelleux fauteuils, perdus dans leurs lectures, relevèrent subitement et férocement le visage. Oui. C'était tout de même une proposition étonnante. Une proposition qui d'ailleurs, ne laissait pas vraiment le choix à Meredith. Lucrecia se joua de ses mots, qui mettraient certainement mal à l'aise la servante, et retrouva un de ces sourires, en défiant du coin de l'oeil quelques hommes aux visages hallucinés. Elle avait le dessus. C’est comme si soudainement, la petite servante avait monté d’un grade, et que quelqu’un l’avait pris sous ses ailes. Et au final, c’était réellement le début de quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Ven 13 Jan - 18:36

La jeune noble sembla quelques instants perdre le contrôle d'elle même. Elle avait donc bien une âme, contrairement aux autres, songea Meredith en souriant intérieurement. Meredith savait aussi que bien des personnes n'appréciaient pas la compagnie de "mademoiselle de Hark" et cette réaction ne l'avait qu'à moitié surprise. La blonde remarqua elle aussi que le vendeur les épiait. Et réprenant sa voix bourgeoise, elle lui fit une tirade qui fit sourire la servante, et elle ne put le cacher cette fois. Puis, reprenant ses esprits, elle se tourna vers Meredith et lui dit de sa voix mélodieuse:

<< Et bien, Meredith.. Je suis enchantée. Appelez-moi Alexandra.. Je me ferai un plaisir de vous raccompagner chez votre maitresse. Je n'habite pas loin. >>

Alexandra. C'était un beau nom bien assortit au visage de sa propriétaire. La proposition de celle-ci n'en était même pas une, Meredith l'avait directement sentit. Mais avait elle le choix? De plus, Madame de Hark ne lui avait jamais de ce genre de cas. Meredith frémit en percevant un changement autour d'elle, non pas physique mais mental. Cette recontre qui paraîssait plutôt anodine avait complètement percuté l'équilibre que Meredith avait mis si longtemps à établir. "Ne rien laisser paraître, n'être qu'un objet, obéir pour survivre" Elle avait toujours pensé comme cela. Pourtant Alexandra ne lui avait rien dit de choquant et à ce moment, Meredith aurait donné beaucoup pour savoir ce que cette femme avait derrière la tête.

Autour d'elles, les visages des clients se muèrent en grimace, et en incompréhension. Meredith aimait plutôt bien la situation, mais elle n'était pas tout à fait à l'aise avec son interlocutrice qui lui paraîssait de plus en plus étrange. Meredith se sentait si... en sécurité. Ca ne lui était plus arrivé depuis fort longtemps, et la chaleur qu'elle resentait dans son coeur envahissait son corps, et elle avait encore l'impression d'avoir 16 ans, d'être jeune et énergique.

- Bien sûr Alexandra. Mais...

Meredith se tu soudainement, ravalant sa question pour plus tard, peut être. Elle savait qu'elle ne pouvait pas avoir le culot de parler d'égal à égal avec une femme aussi belle et riche. Mais cette conversation marquait déjà un début, et plutôt un bon. Qu'est ce qu'elle aurait voulu travailler pour elle plutôt que pour la mégère au coeur de pierre. Cette Alexandra avait déjà réussit à briser ses barrières de protection, la mettant totalement au dépourvu, elle l'avait transformée et avait un peu réchauffer son coeur et son âme que Meredith avait pourtant si soigneusement enfermé dans la pierre.

- Excusez moi. Nous pouvons y aller maintenant si vous le désirez.

Peut être devait elle attendre qu'Alexandra aie finit ses achats, mais elle ignorait la raison de sa présence et si elle comptait y rester quelques minutes, ou plus. Meredith baissait à nouveau la tête, repassant en boucle sa conversation avec cette étrange femme, aux paroles si troublantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Ven 13 Jan - 21:29



<< Comme une illusion virtigineuse dans ce regard >>


Alexandra se sentit soudainement plutôt mal à l'aise, ce qui lui arrivait si rarement.. non, ce qui ne lui arrivait jamais. Et la cause de cette angoisse ? Cette lueur malicieuse et intelligente dans le regard de Meredith. Rien que dans son regard profond, Alexandra avait l'impression que la petite servante avait déjà compris une partie de sa personnalité.. Oui, car ce n'était qu'une servante. Pourquoi serait-elle un danger, pour elle ? Et pourtant, si... Elle voyait cette jeune fille comme lucide, et très réfléchie. D'ailleurs, rien que la manière dont elle se comportait le montrait. Elle était sage, et savait quels gestes ne fallaient-il jamais faire, ou au contraire mettre en avant. Lucrecia sembla pensive. Elle pensa que si Meredith travaillait vraiment chez cette vieille duchesse.. elle pourrait lui apprendre tellement de choses. Elle aimerait lui apprendre de quelle manière risposter, répondre. Elle aurait aimé, mais jamais ne le ferait-elle. Car c'était évident. Lucrecia pouvait se permettre d'être comme elle était ; Manipulatrice, Ne respectant aucunes règles. Seulement.. une servante ne le pouvait pas.. du moins pas vraiment. Car les punitions des bourgeois et des nobles étaient affreuses. Et tout en y songeant, la jeune femme aux cheveux de blé grimaça. La femme qu'elle avait en face ne pouvait donc rien se permettre.. ? Sous sanction physique ou morale.. ? Si seulement.. Un étrange sourire étira ses lèvres, un peu trop haut à son avis, car elle se hâta de garder ce sourire pour le fond d'elle-même. Pas de sentiments. Pas d'émotions. Ne rien montrer, se répétait-elle... Mais, une idée traquait déjà son esprit. Après tout.. il était surement possible pour elle, de devenir maitresse de Meredith.. C'était complexe, mais réalisable.
Les yeux bleu océans de la jeune femme regardèrent à nouveau Meredith et comprirent qu'elle aussi se questionnait. Aussi, un côté mal à l'aise se lisaient dans son regard. C'est ce pourquoi, comme pour lui confirmer qu'elle était désormais de son côté, Lucrecia se tourna devant les nobles qui jetaient des regards dégoutants et hautains à Meredith. D'ailleurs, elle se tourna en particulier vers un Anglais qui portait la perruque, et grimaçait grossièrement. Elle plissa les yeux, férocement. S'approcha de l'homme et articula d'une voix tranchante, qu'il aurait pu recevoir comme des coups de fouets :

<< Môsieur... Ne vous a t'on jamais apprit, à vous, nobles anglais la politesse ? >> Elle le regarda de la même manière qu'il avait fixé la servante. Puis elle reprit en cette fois murmurant d'un air ironique : << Nous nous croiserons peut-être à la cour de Sa Majesté... Quand vous aurait appris à mettre correctement une perruque >> Sur ce, elle donna un coup sur celle-ci, et un flot de cheveux blancs tombèrent sur le sol... L'homme, de plus, était plutôt chauve. Elle tourna les talons, ne portant plus aucune attention à cette personne, qui presque immobile, restait sans bouger, étonnée. Oui. Alexandra avait en quelque sorte défendue Meredith, mais en aucun cas elle ne voulait perdre une partie de sa carapace, et de son respect, vis à vis de la jeune fille... Après tout, c’était toujours un plaisir pour elle, de ridiculiser des hommes comme celui-ci. Elle se retourna et parla à Meredith simplement, d'un ton tout à fait normale, en remettant une de ses mèches rebelles :

<< Je venais simplement reposer un livre. Si vous aussi êtes prête, je vous raccompagne de ce pas. >> Lucrecia pointa du doigt l'étalon qui semblait être accrochée dehors, puis elle souria très légèrement..
Elle avait hâte. Hâte de voir le visage de la jeune fille qu'elle commençait à apprécier, quand elle entrerait dans la même demeure qu'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Sam 14 Jan - 12:32

Meredith, toujours perdue dans ses pensées, entendit soudain Alexandra parler à un noble anglais, qui quelques secondes plus tôt m'avait regardée comme si j'étais une erreur de la nature. Elle en avait assez l'habitude que l'on lui crie dessus ou que l'on la regarde de travers, et ça n'avait plus aucuns impacte sur elle. En quelque mots, elle lui avait cloué le bec et même rendu ridicule. Cette Alexandra était vraiment quelqu'un d'impressionnant. Le respect que Meredith avait pour elle ne cessait de grandir au fur et à mesure qu'elle restait avec elle. D'un geste gracieux, elle enleva la perruque de l'anglais et le crâne presque chauve de celui-ci attirait l'attention de toutes les personnes présentes dans la salle. Meredith ne comprenait pas vraiment pourquoi Alexandra l'avait défendue, il n'y avait pas vraiment de raison claire.

Puis Alexandra se retourna vers elle, les joues encore rosies de son petit discours. Elle était encore plus belle quand elle s'énervait, songea Meredith en souriant intérieurement. Après lui avoir dit qu'elle était simplement venue pour reposer un livre, la jeune noble désigna un étalon du doigt. Une magnifique bête, qui devait avoir une force et une grâce égale à celles de sa maîtresse. Les yeux de Meredith brillèrent devant la beauté de la bête. Des comme celles-là, elle n'avait pas l'habitude d'en voir tous les jours. Meredith imaginait bien Alexandra, en train de galoper dans les jardins de sa demeure, en souriant à la vie, sans songer aux soucis. Libre et fière, comme Meredith avait toujours rêvé d'être.

Seulement, elle n'était pas là pour se plaindre de ses conditions ou pour être jalouse de quelqu'un qu'elle commençait à admirer. Meredith se retourna vers l'anglais -sans perruque-. Elle aurait adoré aller lui parler et lui arraché sa dignité, à laquelle des hommes comme lui attachait beaucoup d'importance, parfois trop. Des répliques s'affichaient dans sa tête, prête à sortir, mais au moment où elle ouvrit la bouche, un goût amer l'envahit sans crier gare. Elle n'était qu'une servante, pas une noble, et si jamais elle aurait ne serais ce que dire un mot à cette personne, elle risquait gros, et ça n'en valait pas vraiment la peine. Le sentiment d'être enfermée resurgit dans sa tête, et la sensation de liberté qu'elle se disait bien connaître s'effaça. Elle détestait ce système qui disait que ceux qui avait l'argent avait le pouvoir, et ceux qui n'en avait pas ne méritaient même pas de vivre. Son visage se crispa, et elle se tourna à nouveau vers Alexandra. En voyant son visage, Meredith se détendu légèrement. Elle s'avança vers la sortie d'un pas qu'elle voulait assuré et s'arrêta devant la monture de la dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Dim 15 Jan - 19:56

Elle la fixa.
Elle fixa avec intensité Meredith, qui s'était retournée dans un geste frémissant de volupté vers le noble. Alexandra était déjà prête à entendre la jeune servante répondre avec culot, souriante, et rabaisser cet homme plus bas que jamais... Elle voyait d'or et déjà une petite partie dans le cœur de la jeune femme, cachée, qui ne rêvait que de liberté. Oui, de liberté. La liberté que Lucrecia avait toujours voulu avoir, et qu'elle avait eu, oui, en partie. Mais, être enfermée dans ses propres cages est t'il mieux ? Se gâcher la vie avec un esprit aux chemins tortueux est-il un meilleur pari ? Tout cela, Alexandra l'ignorait encore, et assez songeuse, elle attendit que Meredith se retourne et s'avance vers la sortie.
Elle s'avança, elle aussi, respirant minutieusement la vieille odeur qui s'échappait des livres anciens, un sourire discret aux coins de ses lèvres rosâtres. Et, dans ces délicates fragrances d'un parfum enrobant provenant de la librairie, elle plissa soudainement les yeux. Une grimace se dessina sur son pâle visage. Elle avait senti quelque chose.. une autre odeur, un autre arome.. Celui du narcisse blanc, celui de son parfum. Celui qu'elle avait fait faire par le meilleur parfumeur de tous les temps.
Elle se mordilla la lèvre.
Ce sentiment de dégout revint en elle, sentir sa propre odeur.. celle de l'égoïsme et de la manipulation. Si cela n'avait tenu qu'à elle, Lucrecia aurait couru. Elle aurait couru pied-nues, dans les rues, sous la pluie. Elle se serrait arrêter chez un vieux cordonnier qui lui plaisait tant, lui aurait volé un baiser. Oui, un baiser. Mais pas d'amour, juste de liberté. Elle se saurait mise à nue, et ce serait plongé dans un bain dans l'arrière-boutique. Se débarrassant de tout, d'elle-même.

Mais tout cela était visiblement impossible.
Ses yeux se rouvrirent, et le carillon sonna à nouveau, signalant le départ des deux jeunes femmes.
Lucrecia fixa l'étalon, et lui caressa délicatement le museau, une lueur sensible dans le regard. Cet animal avait été un présent de ses parents avant leurs naufrages.. Soit, mais qu'importe. Attardons-nous sur cette étincelle, cette bienveillance fugitive qui s'effaca vite de son visage, pour laisser un air impassible refaire surface. Elle fixa Meredith, et l'invita à monter sur l'étalon en lui disant :

<< Je vous en pris.. Après-vous. Montez donc. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Jeu 19 Jan - 19:20

Meredith resta quelques secondes en arrière et laissa Alexandra caresser sa monture. Elle connaissait peu le lien qui unissait un cheval à son maître, mais Meredith le sentit vibrer entre eux. Cela devait être agréable, pensa-t-elle en se perdant dans ses pensées. Alexandra avait toujours ce même visage impassible et Meredith ne le connaissait que trop bien ce regard dans les yeux des jeunes nobles. Ils doivent faire tant de choses et doivent sans arrêt paraître bien plus qu'être. Ils se forgent une carapace et se renferment sur eux même. Presque tous sont passés par là. Mais chacun ses problèmes et Meredith a déjà bien assez avec les siens à résoudre. Alexandra interrompit à nouveau le fil de ses pensées.

<< Je vous en prie.. Après-vous. Montez donc. >>

Meredith perdit à nouveau son air impassible. Elle ouvrit la bouche et écarquilla les yeux. Etait-ce un test? Ou cette phrase avait-elle été prononcée sans arrières pensées? Quoi qu'il en soit, il était toujours aussi complexe d'essayer de comprendre la personnalité d'Alexandra. Pensant le pour et le contre, Meredith se mordilla la lèvre, et regarda Alexandra dans les yeux et reprenant son air habituel.

- Si je puis me permettre vous êtes vraiment quelqu'un d'étrange, mademoiselle Alexandra. Elle se tut en prenant conscience de son impertinence, mais qu'importe à présent, elle se sentait déjà plus à l'aise. Allons-y.

Meredith essaya non sans difficultés de monter sur le dos de l'étalon. Elle rougit de son incapacité mais après plusieurs essais, elle y parvint mais sans la grâce qu'une femme comme elle était sensée posséder. Pour cacher sa gêne et les taches rouges qui étaient apparues sur son visage, elle caressa la crinière et proposa une main à Alexandra pour l'aider à monter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Sam 21 Jan - 18:08

La porte se referma dans un grincement sourd sans écos, derrière les deux jeunes femmes. L'une aux cheveux semblable aux champs de blé, l'autre à la sublime et longue chevelure noire. Une légère brise venait caresser leurs épaules menues, et les joues de Lucrecia qui prenait déjà quelques rougeurs. Elle détèstait ses joues, bien que cela puisse paraître complètement idiot. Il suffisait d'une coupe ; Elle rougissait. D'un souffle de vent, ou d'un tourbillon de fraicheur ; Elle rougissait. Et, ce qui était des plus étonnants, c'est qu'au contraire, certaines éloges ne l'atteignaient pas.. Elle restait avec ce visage pâle et froid. Ce qui d'ailleurs l'arrangeait bien, car, elle se trouvait toujours ridicule avec ce teint si rosé. Elle paraissait à cette couleure de peau, délicate, frémissante de volupté, et timide. Et bien sûr, ce n'était pas le but. Ô, non, loin de là. Ce qu'elle recherchait était synonyme d'opposé. Mais qu'importe.
L'air se raffraichissait donc lentement, laissant quelques rayons du soleil vacciller derrière des nuages de coton, flottant dans le ciel azur comme les flots de l'immensité bleuté qui est la mer. Le bruit incésent des roues grinçant sur les pavés des rues, contenant en majorité des fiacres ou des bêtes. Les servantes, gisant les rues d'un air paniqué, cherchant à exsaucer tout souhait de leur maître. Les duchesses, câchée derrière des éventailles et de lourdes perruques, faisant un passage rapide enfermé dans un carosse. Et Lucrecia. Lucrecia et Meredith, qui était à présent toutes deux sur le noble cheval.

Le regard de la jeune fille blonde regarda d'un air interpellé Meredith. Qu'avait-elle dit ? Venait-elle donc de lui dire avec impertinence qu'elle était étrange ? Elle ? Lady Lucrecia Alexandra de Dormans ? Elle avait du mal à y croire. Personne, je dis bien personne, et encore moins une servante de bas niveau dans la société ce serait permis de tenir ce genres de propros. Car, celui qui aurait osé le faire, aurait été rabaissé comme jamais. Etrange, oui, étrange... L'adjectif descriptif le plus approprié à ce petit bout de femme. Lucrecia cacha sa surprise, entrouva les lèvres. Il semblait que son ton délicat allait devenir froid et dûr, hautain, noble, et méchant..
Mais non. Elle s'arrêta dans ses mots. Elle souria d'un air très crispé, et répondit dans un léger toussotement.

<< Bien.. allons-y Meredith. Laissez moi vous retourner le.. "compliment" >>

Un léger coup de talon, les cheveux virvoletant au vent. C'est ainsi que le cheval portant les deux femmes sur son dos, commença une marche lente, qui était bien loin d'un galop..
Elle passait le petit village, longeant la forêt, s'apprêtant à rejoindre le manoir près du fleuve, que les deux 'inconnues' connaissaient toutes les deux si bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Sam 21 Jan - 21:10

Meredith sentit que ses mots avaient interpellés Alexandra, et c'était tant mieux. Elle ne voulait pas se faire marcher dessus par une femme qui n'avait -presque- aucuns droits sur sa conduite. Le vent qui soufflait rendait le visage d'Alexandra rouge, et Meredith trouva que ça sublimait sa beauté fragile. Les cheveux de Meredith volaient dans le vent, sauvages et sales. Elle ne lavait que rarement ses cheveux et n'était pas obsédée par l'hygiène. Dans les conditions dans lesquelles elle vivait, le savon était quasiment inaccessible, et elle avait depuis longtemps décidé de laisser la nature faire son travail, même si le résultat se montrait souvent catastrophique.

Le cheval commença son chemin, assez lent songea Meredith, mais dans un rythme qui rassura la jeune servante. Elles passèrent devant une forêt et approchèrent lentement du manoir. Au fur et à mesure que celui-ci commençait à se dessiner à l'horizon, Meredith perdit son sourire et sa bonne humeur. Le reste de la journée n'allait pas être fort agréable. Nettoyer les sols, faire la vaisselle, laver les vêtements, et aider le cuisinier, elle n'allait plus avoir une seconde pour elle. De plus, elle aurait à subir les remarques méchantes de sa maîtresse, ce qui était pour cette derrière un jeu plus qu'autre chose, mais Meredith ne pouvait que le prendre mal et à chaque remarque elle n'avait qu'elle envie, étrangler cette mégère qui ne méritait que de subir ce qu'elle faisait aux autres.

Mais la matinée s'était déroulée mieux que prévus, avec cette rencontre pour le moins surprenante. Il y aurait eu un rayon de soleil dans le ciel habituellement gris d'Angleterre. Meredith ne voulait pas quitter Alexandra, elle se sentait bien avec elle, et elle avait besoin de sentir ça pour tenir le coup. Ses pensées égoïstes se bousculaient dans sa tête, et elle sentit une larme couler le long de ses joues. D'un geste de main rapide, elle l'écrasa et laissa son regard se balader entre les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Sam 21 Jan - 21:52

Le cheval s'arrêta seul, sans que Lucrecia est besoin de donner un coup de talon, près du manoir. Près de ce grand manoir si imposant, presque terrifiant.. et étrangement répugnant. C'était comme si l'annimal avait fait ce chemin des millions de fois, et qu'il le connaissait par coeur.. et au fond, tout cela n'était qu'une absurbe vérité incontournable. Lucrecia descendit, en un saut gracieux et habile. Puis elle tendit sa main à Meredith, sans manquer de voir cette petite perle qui roulait sur sa joue.. Cette petite larme qui au fond lui fit chaud au coeur. Elle ne savait pas pourquoi elle roulait sur le visage de la servante, mais elle avait la courte impression que c'était pour elle, et cela lui faisait du bien. Lucrecia s'étonna elle-même. Comment pouvait-t'elle apprécier qu'on l'aime ? Ce n'était aucunement dans ses principes. Elle ferma les yeux un instant, le temps de renfermer ses multiples pensées au fond de son coeur, puis elle fit descendre Meredith qui semblait elle aussi un grin rêveuse.

Le môment était donc venu. Celui qu'elle avait attendu avec une délicate envie dès qu'elle avait compris. Celui de surprendre la servante... Que dirait-elle, quand elle verrait Alexandra entrer d'un geste violent dans le manoir ? Ne lui demanderait-elle pas, d'un air soucieux et paniqué de sortir et de laisser sa maitresse tranquille ? Lucrecia se réjouissait. Peut-être de surprendre Meredith, mais encore plus cette vieille duchesse. Quel serait l'effroi de la noble en voyant la petite princesse entrée en compagnie d'une de ses domestiques ? Un rire s'échappa de ses lèvres, qu'elle retena vite de sa main moite.
Puis, sans ne plus hésiter, elle frappa à la porte.
Les secondes qui suivirent furent tellement rapide... Une deuxieme domestique ouvrant la porte, Lucrecia qui entre en laissant Meredith sur le pallier. Son regard foudroyant en direction de la duchesse qui hurle des paroles imcompréhensibles. Une tasse de thé qui se renverse. Lucrecia jettant son manteau de fourure sur le canapé du vaste salon, et finalement, la duchesse criant le prénom de Meredith.

Quand la servante entra elle aussi dans le salon, sans surment comprendre, ou peut-être même apeuré, le visage dûr de sa maitresse l'attendait. Et Lucrecia se tenait à côté, droite et froide, devant la vieille femme au visage ridé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Dim 22 Jan - 10:58

Le cheval s'arrêta enfin devant l'imposante forteresse. Une prison plutôt, songea Meredith. Alexandra descendit du cheval avec grâce et l'aida à descendre. Meredith sentit que la dame avait remarqué sa larme, et se sentit encore plus mal à l'aise. Le malaise n'était pas seulement dû à la présence de cette magnifique noble et à ses faits et gestes si étranges, mais Meredith avait un drôle de pressentiment. Elle ne savait ni pourquoi ni comment, mais elle savait que ce qui allait se passer, elle n'aurait jamais su l'imaginer. En descendant de l'étalon, elle calma ses pensées et ravala ses larmes et tenta de reprendre un visage de pierre sans émotions. C'était la première fois qu'elle avait autant de mal à se calmer de la sorte depuis ses 12 ans. Au souvenir de cet épisode, une autre larme perla sous ses yeux, et elle se mordit la lèvre. D'ordinaire si forte, elle se sentait soudain si seule et fragile, alors que paradoxalement, elle venait de faire entrer quelqu'un dans sa vie.

Alexandra frappa à la porte et une domestique lui ouvrit. Elle entra et Meredith jugea préférable d'attendre quelques secondes sur le palier. La jeune servante entendit alors des éclats de voix et un bruit de porcelaine cassée et ensuite, du ton le plus méchant que sa maîtresse pouvait avoir, elle hurla le nom de Meredith. La jeune femme entra et regarda d'un air effaré la scène qui se dessinait devant ses yeux. Alexandra avait enlevé sa veste sur le canapé et fixait sa maîtresse avec un regard froid et fort peu amical tandis que Madame de Hark était rouge de colère et se tenait debout à côté de la tasse de thé éparpillée en mille morceaux, le thé se répandant sur le tapis qui devait valoir une petite fortune. En voyant les yeux de Madame de Hark qui la fixaient, Meredith eu peur pour la deuxième fois de sa vie. Elle pouvait même sentir la haine de sa maîtresse à son égard et également à l'égard d'Alexandra.

Meredith tenta de réfléchir mais il lui manqua plusieurs pièces du puzzle. Alexandra et Madame de Hark se connaissaient elles? Apparemment, oui mais quels étaient leurs liens? Meredith venait de mettre les pieds dans une affaire un peu trop compliquée pour elle, mais il était trop tard pour reculer. Qu'était elle sensée faire? Partir en courant comme elle le faisait si souvent? Ou rester avec Alexandra et affronter ce monstre. Mais la jeune servante ne se voyait pas abandonné sa nouvelle connaissance dans de pareils circonstances, et elle décida d'être courageuse pour la première fois de sa courte existence. Elle ferma les yeux et se força à respirer calmement. Et elle s'approcha de sa maîtresse. Qu’allait-elle pouvoir faire? Qu'est ce qu'elle était censée faire? Elle n'en savait rien. Mais des mots qui lui titillaient la langue depuis bien trop longtemps n'attendaient qu'elle seule chose, sortir. Elle regarda Alexandra, toujours figée et sans émotions et elle arracha le tablier qu'elle portait sur sa robe.

- Vous êtes la personne la plus ignoble que je n'ai jamais connue! Hurla-elle, sentant le sang monter dans ses joues avec une vitesse vertigineuse. Je déteste travailler pour vous depuis la première seconde où vos yeux de crapauds se sont posés sur moi! Vous ne méritez pas de vivre comme une noble, vous ne méritez que de traîner dans l'enclot des cochons que vous me faites nettoyer tous les jours! Je suis désolée si je vous choque, madame, mais toutes les personnes n'ont qu'une envie: dire ce que je vous dis et vous envoyer aux enfers!

Meredith avait tout dit d'un trait. Elle se tut et reprit sa respiration. Elle se sentait déjà plus légère mais que venait elle de faire? Sans doute la chose la plus étrange qu'elle n'ai jamais fait de toute sa vie. Qu'allait penser Alexandra? Serait-elle choquée, en colère? De toute façon, elle ne regrettait en rien ce qu'elle venait de faire, mais son avenir serait en danger, si d'autres nobles venait à apprendre ce qu'elle venait de dire... Elle baissa la tête, et attendit que quelque chose se produise, mais sa maîtresse ne dit pas un mot, elle semblait sous le choc, et Meredith songea que c'était mieux ainsi, du moins pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Lun 30 Jan - 17:22



Le silence envahissait l’immense salle. Plus rien, pas l’onde d’un chuchotement, ni d’un bruit. C’était comme si le temps avait décidé de faire une pause. Et puis, Madame de Hark, d’un air profondément choquée, baissa son visage ridé vers le tapis. Il revenait d’Autriche. Ce petit bijou lui avait couté une fortune.. et d’ailleurs, d’où venait cette accroissante richesse ? De France. Evidemment ! Les parents de Lucrecia avait laissé une fortune dans leur pays natale, et comme si leur mort avait été prévu, il avait demandé à cette vieille duchesse de s’occuper de Lucrecia si ils devaient mourir.. En échange, leur ancien majordome, homme fortuné, lui enverrait une somme inexplicable et importante d’argent. Oui. Tout cela, Alexandra l’apprit plus tard. Surement ses bien-aimés parents pensaient faire bien.. surement croyaient-il qu’elle deviendrait une femme accomplie en Angleterre. Non, bien évidemment que non. Cela faisait désormais plusieurs années que Madame de Hark s’occupait d’elle. Et voilà plusieurs fois que Lucrecia essayait de s’enfuir.. Et c’est d’ailleurs à cause de ce long parcourt qu’elle se construisit peu à peu une carapace. Elle savait. Oui, comme toute jeune fille, elle se résonna plusieurs fois. Mais que faire, rien ne marchait. Son esprit était torturé. Elle détestait tout cela, et si elle restait avec la Duchesse, c’était pour sauver l’honneur de sa famille... L’unique raison. Il y a peu, Lucrecia avait poussé le bouchon loin.. jusqu’à engager quelqu’un pour tuer madame de Hark. Mais elle se découragea. Le remord naquit en elle. C’était un être humain, après tout.. Elle aurait tellement aimé que la fortune de ses parents ne soient pas souillés pour une cause comme celle-ci.. Pour elle.. Ils avaient fait ça pour elle..



Ces affreuses pensées s’en allèrent, et en entendant les paroles de Meredith, Alexandra fut assez troublée. Mais pas longtemps. Non, pas longtemps, car dès le premier regard posé sur la servante, elle avait cerné une partie de sa personnalité. Elle était certaine qu’elle en était capable ; capable de répondre. Mais maintenant, qu’allait-il se passer ? Madame de Hark était capable d’aller jusqu’à infliger la mort.. Les blessures psychologiques n’atteindraient plus Meredith, elle avait désormais l’habitude. Oui.. Lucrecia en était certaine, Madame de Hark allait s’en prendre à Meredith. Meredith.. Cette femme qu’elle aimait. Aimer, est-ce possible ? Non, pas pour Alexandra, mais elle était désormais accrochée à cette servante.. Elle se sentit soudainement assez coupable de cette situation, et attendit passivement – ce qui ne lui ressemblait guère -. Dépourvue de tous mots, de tous moyens, elle attendit simplement que la Duchesse articula de sa voix terrifiante et méchante :



<< Pardon ? Pour qui te prends-tu petite esclave ? POUR QUI DIS LE MOI ?! Sans moi, tu n’aurais même pas la pièce que je te donne chaque jour. Tu auras 30 coups de fouets. >> Et elle se tourna vers un homme caché dans l’ombre, celui qui se chargerait d’enfermer Meredith et de lui faire subir tortures en tout genre..
C’est alors que le caractère imposant de Lucrecia refit surface. Elle se mit à marcher. Elle tourna autour de la table, et défia l’homme du regard. Celui-ci, troublé, ne chercha pas à comprendre, baissant le fouet, il fit volte-face et prit congé. Elle se retourna alors vers la duchesse, et parla d’une voix tranchante :


<< Meredith restera ici. Et n’aura aucun coup de fouet. Aucun, est-ce clair ? >>


La duchesse, yeux exorbités, hurla :
<< Comment oses-tu fille ?! Tu resteras enfermer dans tes appartements pour le soupé et me récitera quatre notre père ! Et dès demain, je préparerai le mariage avec le fils du Conte Constantinople ! >> Fille.. Elle avait encore osé dire ce mot. Lucrecia grimaça. Ce n’était pas sa mère. Et mère adoptive n’avait aucune signification à l’égard de cette vieille morue. Elle reprit, avec un calme impressionnant, et toujours cette froideur dans la voix :

<< Je ne suis pas votre fille. >>

Madame de Hark resta immobile, elle sortit violemment de la salle, furieuse. Elle rattrapa l’homme, saisit le fouet, et revenu dans le salon munit du fouet. Elle ne parlait plus ; Mais hurlait. Elle venait de comprendre que Lucrecia prenait la défense de Meredith. Et c’est pourquoi, elle s’approcha de la servante et commença à lui donner de violents coups, articulant :

<< Cela te donnera leçon Lucrecia, je suis la seule à commander ici ! Et toi salle esclave, je suis ton unique maitresse ! >>


Alexandra, cette fois complètement perdue dans cet horrifiant spectacle, courut vers la duchesse, et lui enleva l’engin des mains. Elle hurla elle aussi la voix tremblante :
<< OUI ! Une maitresse se doit de commander son esclave, et je suis désormais l’unique maitresse de Meredith, m’entendez-vous ?! Une futur épouse à le droit à ses domestiques ! Il est impossible d’acheter quelqu’un, compris ? Mais puis ce que ceci est dans vos principes, prenez donc à nouveau l’argent de mes parents et considérez que je vous l’ai acheté ! >>


Madame de Hark cessa. Que pouvait-t ’elle dire ? Lucrecia avait encore une fois trouvée une solution, et elle ne pouvait plus rien y faire. Les règles étaient les règles. Un sentiment de peur naquit désormais à l’égard de sa dites fille adoptive. << Soit >> après ces mots, elle s’en alla du salon en agitant son éventail d’un air hautain..


Lucrecia baissa alors son regard tourmenté vers Meredith.. Elle contempla les genoux balafrés de la pauvre servante.. Elle n’était pas la seule domestique ici, et Lucrecia ne s’était jamais rendu compte à quel point ils devaient tous souffrir ici, encore plus Meredith.. Ce n’était pas de la pitié qu’elle ressentait, mais de la peine. Elle se plaignait de Madame de Hark, mais finalement, elle n’était pas à plaindre.. Elle resta incapable de bouger, fixant la servante qui était à genou sur le sol même

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Dim 12 Fév - 14:06

Meredith avait bien sûr imaginé plusieurs scénarios sur ce qui allait se passer, du moins au plus douloureux. Mais pourquoi avait-elle laisser sa langue de vipère s'animer? Elle qui avait mit des années à l'endormir, sans jamais la réveiller une seule fois. Une bouffée de colère lui vint à la figure. C'était de la faute d'Alexandra, tout avait commencé avec elle. C'était la première fois de sa vie qu'elle se sentait si en colère, si... perdue.

<< Pardon ? Pour qui te prends-tu petite esclave ? POUR QUI DIS LE MOI ?! Sans moi, tu n’aurais même pas la pièce que je te donne chaque jour. Tu auras 30 coups de fouets. >>

Meredith recula d'un pas et essuya la sueur qui perla à son front. Les seules punitions qu'elle n'avait jamais reçue ne dépassait pas les 10 coups de fouets, qui était pour elle insupportables. Alors imaginer le triple... La colère de Meredith fit place à la peur. Une peur qui engourdit ses sens et figea ses pensées. Dans sa tête, il n'y avait plus que l'image de l'ignoble fouet, et du visage presque inhumain de sa maîtresse. Alexandra avança vers l'homme que je ne connaissais que trop bien, un personnage avec qui je n'avais que des mauvais souvenirs, et parla d'une voix tranchante:

<< Meredith restera ici. Et n’aura aucun coup de fouet. Aucun, est-ce clair ? >>

A ces mots, Madame de Hark devint encore plus en colère, si c'était encore possible du moins. Elle hurla à la figure d’Alexandra et Meredith prit conscience qu'elle avait été injuste de la pointer comme responsable. Non, tout ce que lui voulait cette jeune noble, c'était l'aider à sortir de cet enfer. Mais sortir de l'enfer était toujours plus compliqué que d'y entrer, et Meredith du accepter son sort en silence, pour le bien de son futur.

Son sort qui ne tarda pas à s'éclaircir: Madame de Hark avait pris le fouet entre ses mains fripée et s'avançait vers la servante en hurlant. Meredith s'accroupit comme elle put sur le sol froid, mais elle sentit chaque coup percuté sa chair. Elle cria et prit sa tête entre ses bras. Meredith avait l'impression que chaque parcelle de son corps qui avait été en contact avec le fouet serait à tout jamais abimé, souillé. Elle entendait sa maîtresse lui hurler à la figure, mais la douleur était telle que Meredith n'en saisit le moindre mot. Puis, les coups s'arrêtèrent, et Meredith rouvrit les yeux et aperçut Alexandra, le fouet à la main.

<< OUI ! Une maitresse se doit de commander son esclave, et je suis désormais l’unique maitresse de Meredith, m’entendez-vous ?! Une future épouse à le droit à ses domestiques ! Il est impossible d’acheter quelqu’un, compris ? Mais puis ce que ceci est dans vos principes, prenez donc à nouveau l’argent de mes parents et considérez que je vous l’ai acheté ! >>

La jeune servante était paralysée. Non seulement par la douleur, mais aussi par ces paroles. Avait-elle bien entendu? Alexandra allait se marier, avec un homme qu'elle ne connaissait pas, ou à peine. Et elle venait de sacrifier son argent pour sauver Meredith de son cauchemar. La servante venait de faire basculer la vie d'Alexandra, par sa faute. Tous ces évènements étaient trop d'émotions pour Meredith. Elle laissa couler ses larmes et s'étendit sur le dos à même le sol.

Elle resta bien quelques minutes à ne pas bouger. D'ailleurs, même si elle l'aurait voulu, elle n'aurait sans doute pas su. Mais déjà plus calme, Meredith se racla la gorge et essaya de parler le plus normalement possible, mais tous les sons qui en sortirent étaient comme éteints.

<< Je...Je suis désolée. Tout ce qui est arrivé est de ma faute. Je ne voulais pas vous ennuyer, mais j'ai complètement détruit votre vie. Je ne me le pardonnerai jamais. Mais... Il est encore temps d'annuler votre contrat. Ce... Ce n'est pas si désagréable de vivre ici. S'il vous plait, je ne veux pas que votre vie se dégrade par ma faute. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Sam 18 Fév - 10:58

Mais ce n’était pas dans les habitudes de Lucrecia d’être troubler, ça ne lui arrivait d’ailleurs jamais… Alors, elle toussota, glissa ses cheveux derrière ses oreilles, et reprit un air sérieux et sûre d’elle. Seulement, les paroles de Meredith la touchèrent jusqu’au plus profond d’elle-même. Elle tendit sa main à la couleur diaphane, le visage délicieusement pâle. Puis de sa voix plutôt douce, elle ajouta :

<< Un contrat ? >> -Elle souria, ce qui semblait la rendre un petit peu plus délicate. Elle reprit :
<< Meredith, en aucun cas vous n’avez détruit ma vie. Ce n’était que paroles en air. J’ai déjà ma petite idée pour éviter ce mariage arrangée. Je voulais seulement vous avoir pour servante.. Hm, enfin si vous acceptez ? De toute manière, vous n’avez plus le choix. >>

Elle reprit cet air froid qui camouflait si bien ses sentiments, puis releva la servante. Lucrecia tourna ensuite les talons, et écrasa de ses hautes chaussures le fouet. Jamais elle ne se servirait d’un tel instrument, jamais. De toute manière, à dire vrai, ses mots donnaient parfois le même effet qu’un violent coup de bâton… Elle adressa un sourire froid à Meredith, et tout en fixant les joues balafrées de la servante, dit :

<< .. Désormais vous logerez dans la petite chambre à l’étage, à côté de mes appartements. Ce n’est pas grand luxe. Mais il me semble que le lit est peu plus confortable que la paille de l’étable. Mais, avant toute chose, vous fairiez mieux d'aller rendre les livres de la librairie à madame de Hark.. Elle reste tout de même la maitresse de cette maison et a malheureusement tout droit sur vous. Hm.. laissez les plutôt sur la table basse du salon. >>
Il semblait que Meredith ne devait pas avoir envie de revoir de suite la vieille duchesse... Lucrecia respira lentement, essayant d'oublier la scene précedente qui avait été d'une plus grande violence... Il était rare qu'Alexandra, de son deuxieme nom, soit aussi gentille avec tout être.. humain. Seulement, elle se sentait liée d'une amitié très étrange pour Meredith. Elle ferma les yeux, puis les rouvrit. Malgrè tout, son autorité indétournable reprenait le dessus :


<< Après quoi vous débarasserez un peu le salon... et vous me rejoindrez dans mes appartements. >>

Elle s'en alla, ses talons claquant férocement sur le sol, puis à l'encadrure de la porte, elle ajouta dans un murmure un petit "S'il vous plaît" et s'éclipsa.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Mar 21 Fév - 18:35


Une page se tourne

- Un contrat ? Meredith, en aucun cas vous n’avez détruit ma vie. Ce n’était que paroles en air. J’ai déjà ma petite idée pour éviter ce mariage arrangé. Je voulais seulement vous avoir pour servante.. Hm, enfin si vous acceptez ? De toute manière, vous n’avez plus le choix.

Meredith ouvrit la bouche, gênée et confuse. Il était vrai qu'Alexandra semblait largement assez intelligente et rusée pour contourner l'offre d'une vieille mégère. Peu à peu, Meredith retrouvait son calme, et elle se sentait redevenir elle même en retrouvant son assurance quelque peu chamboulée. Alexandra semblait elle aussi quelque peu troublée par la scène passée, mais elle reprit presque aussitôt le contrôle de ses émotions. Meredith admirait ce contrôle qu'elle avait sur ses émotions et cette facilité à cacher ses sentiments. La pauvre servante était loin de savoir le faire et cela l'ennuyait fortement, encore plus dans des moments pareils.

-Excusez moi, madame... Je ne doutais en rien de votre intelligence. Et je pense que vous avez raison. Je n'ai pas vraiment d'autres choix que de rester avec vous.

Meredith baissa la tête et ajouta dans un murmure:
-Et c'est bien la première fois que j'ai envie d'être au service de quelqu'un..

Alexandra releva Meredith qui sentit la douleur qu'elle avait presque oubliée revenir. Elle frissonna et se mordit la lèvre pour ne pas crier. Heureusement pour elle, Alexandra était en train d'écraser le fouet avec ses chaussures. Ce simple geste redonna le sourire à la servante, qui sentait qu'un avenir moins horrible s'offrait à elle.

- .. Désormais vous logerez dans la petite chambre à l’étage, à côté de mes appartements. Ce n’est pas grand luxe. Mais il me semble que le lit est peu plus confortable que la paille de l’étable. Mais, avant toute chose, vous feriez mieux d'aller rendre les livres de la librairie à madame de Hark.. Elle reste tout de même la maîtresse de cette maison et a malheureusement tout droit sur vous. Hm.. Laissez les plutôt sur la table basse du salon. Après quoi vous débarrasserez un peu le salon... et vous me rejoindrez dans mes appartements.

La vie reprenait son cours. Plus belle, plus rose, plus libre. Une vie que Meredith avait espéré depuis son enfance, mais qui avait été jusqu'aujourd’hui, qu'un rêve d'enfant. La servante se promit d'aller à l'église le plus vite possible: Elle avait retrouvé la Foi. Une nouvelle maîtresse, une nouvelle chambre et un nouveau confort. Meredith fut néanmoins soulagée de laisser les livres au salon. Jamais le visage rouge de madame de Hark ne s'effacerait de sa mémoire. Mais elle avait d'autres préoccupations pour le moment. Et tandis que sa nouvelle maîtresse s'éloignait, elle crut l'entendre murmurer un "s'il vous plait". Un lien s'était créé. Meredith était curieuse de voir comment allait évoluer la situation.

[HRPG: On arrête ce rpg là où je continue?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Mar 21 Fév - 19:08

[Je pense qu'on en a fait beaucoup, on arrête là Wink On refera des scenes à d'autres endroits, puis je vais essayer d'acheter un manoir.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Meredith: flamme d'espoir et de renouveau


♣ Messages : 98
♣ Livre Sterling : 244
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Localisation : Londres
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Servante


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: Toujours :D
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Mer 22 Fév - 13:41

[ Ok Wink Ce fut un beau RPG en tout cas ♥️]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   Mer 22 Fév - 19:33

[ Pour moi aussi. ♥ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le destin se met en route [PV Lucrecia A. de Dormans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand le destin nous guide sur le droit chemin [PV Brent]
» "Le destin ne nous lâche pas"
» Quand le destin se charge des retrouvailles... | Chace
» Quand le Destin joue avec nous... (PV BatCat, Griffon et Fauve)
» Quand le Destin nous file un coup de pied aux fesses, on ne lui sourit pas... - Renan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: Londres :: Les Commerces :: La Librairie-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit