AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Le deuil peut-être le fruit d'une rencontre ~ [Pv Mary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Le deuil peut-être le fruit d'une rencontre ~ [Pv Mary]   Sam 18 Fév - 11:39


La lumière du jour réveilla Lucrecia. Elle s’étira doucement puis déposa son oreiller de plume sur son visage, les yeux cernés par la fatigue. Une de ses servantes, murmura d’une voix mielleuse :


<< Madame.. Madame.. Il est 10 heures, et vous devez vous rendre au Domaine White Swan pour les onze heures, juste avant le déjeuner.
- Laissez-moi donc et sortez. Pour une fois que Madame Hark n’est pas là, répondit la voix saccadé et froide de la princesse.- Bien Madame… La servante s’inclina dans une profonde révérence et sortit de la grande chambre. >>


Lucrecia se leva alors, le visage étrangement calme. Il était temps pour elle de se préparer. Elle avait hâte de rencontrer la dîtes Marie. C’était durant un de ses séjours chez le Roi François, qu’elle avait rencontré la mère de Marie, qui d’ailleurs semblait mal en point… Elle avait apprécié cette femme d’esprit, qui sombrait malheureusement dans la maladie. La mère de Marie lui avait beaucoup parlé de sa fille, répétant à plusieurs reprises que les deux jeunes femmes s’entendraient très bien… Lucrecia en doutait. Elle avait toujours eu du mal, avec les relations, ou les sentiments en général… C’est d’ailleurs pour cela qu’elle s’était formée une carapace. Seulement, la mère de Marie l’avait beaucoup aidé, et apprendre son décès l’avait chagriné. Mais Lucrecia avait déjà perdu ses parents, et savait exactement les douleurs que ces décès pouvaient engendrer. C’est pourquoi, elle espérait pouvoir apporter un minimum de réconfort à la dîtes Marie, bien que cela n’était guère dans ses habitudes…





Elle s’assit devant son miroir, brossant ses longues boucles blondes avec perfection. Puis elle les remonta en un haut chignon, qu’elle épingla de quelques barrettes colorées. Elle se rendit ensuite dans la salle de bain, pièce juste à côté, faisant partie de ses appartements. Elle attarda son regard sur un portrait d'elle, qui siegait au dessus de la baignoire. A l'époque, sa mère l'avait fait faire par un grand peintre. Ses cheveux semblable aux champ de blé ainsi que ses yeux changeant dans des nuances bleutés étaient fidèlement retranscrit. Seulement, Lucrecia à cette époque était plus jeune... et la joie de vivre d'une enfant se lisait encore sur son visage. Comment une petite à la beauté si fragile et inconstesté a t'il pu devenir un être si manipulateur ? Le temps est une eau que les jeunes manient sans savoir, et qui s'essoufle inexorablement dans nos veines. Lucrecia se plongea dans un bain, tentant de chasser toutes ces pensées de son esprit. Quelques minutes après, elle était prête. Sa servante lui avait serré son corset gris, et l’avait aidé à enfiler des jupons à la couleur blanche. Elle opta pour une robe noir, sombre, qu’elle avait porté aux décès de ses bien-aimées parents, puis ouvra son armoire. Elle soupira, attrapa une paire de bottines qui ne se verraient pas sous sa longue robe, du moins elle l’espérait… Elle n'avait guère envie de porter des petites chaussures à talon aujourd'hui, et de toute manière, personne n'oserait ne lui faire ne serait-ce qu'une réfléxion.


Et voilà ; Le fiacre de la princesse s’en allait vers le domaine de White Swan, approchant dangereusement les onze heures. Elle regardait par une des fenêtres des tourbillons de feuilles colorées glisser sur la chaussée. Elle soupira doucement. Un soupire qui brisa l'affreux silence. Puis le fiacre s’arrêta devant un immense portail d’or, laissant derrière lui un nuage poussiéreux. La princesse Lucrecia, froide et claire, descendit à l’aide d’un cochet. Elle se rendit devant le portail, ou deux gardes attendaient patiemment. Ils s’inclinèrent.

<< Tenez. Je suis Lucrecia Alexandra de Dormans. J’avais envoyé une missive pour pouvoir rencontrer la princesse Marry. Elle m’avait confirmé le tout dans ce papier. >> Elle tendit un billet, dont la cire froide ornait un coin. Après l’avoir rapidement parcourut, les gardes laissèrent entrer Lucrecia. Elle ne les salua pas, un sourire affreusement froid au visage.



Alexandra, entra dans le Domaine ; La tête haute, le visage ouvert, et une expression indescriptible dans ses traits orgueilleux. Il était désormais onze heures et la dîtes Mary devait déjà se préparer à la recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Entre amour et raison, mon coeur balance


♣ Messages : 277
♣ Livre Sterling : 1006
♣ Date d'inscription : 30/07/2011
♣ Age du personnage : 21 ans
♣ Profession : princesse bâtarde reconnue de France


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: trop de rp pour l'instant, je rouvrirais ma boite quand ils seront classés ^_^
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Le deuil peut-être le fruit d'une rencontre ~ [Pv Mary]   Jeu 23 Fév - 22:16

Condoléance : Manière de démontrer que le deuil est un moindre mal à côté de la sympathie



Il y a quelques temps, la princesse Mary s'était installée définitivement à White Swan. Le domaine qu'elle venait tout juste de devenir la châtelaine et avait quitté le domaine de Devonshire's House où elle s'était incrustée avec l'accord de la duchesse de Devonshire: Antanasia Pretorian.
Quand elle avait su qu'elle avait eu le domaine, elle avait fait préparé ses valises et tout ses effets dans l'heure et était partie en prenant à peine le temps de dire "au revoir" à ceux qui l'avaient si gentiment accueillie.
La raison? Elle assimilait la demeure principale des Devonshire à la lettre qui lui annonça le tragique décès de sa mère bien aimée.... Alors pas étonnant qu'elle aie préféré fuir cet endroit.

Depuis, elle ne cessait de faire des cauchemars...Sur sa mère. Oui, des cauchemars sur sa mère alors qu'elle aurait, bien évidemment, préféré des beaux rêves. Se souvenant du temps qu'elles ont passé ensemble dans les campagnes françaises que Mary aimait tant en tant que simple paysanne...


"Pourquoi... Pourquoi Mary?... Pourquoi n'es tu pas revenue...? je t'aimais tant........Si seulement tu n'étais pas née! Je me serais mariée et ma famille ne m'aurait pas rejetée..DEMONE!"

"NOOON"


Mary se réveilla en sursaut...Elle se noyait dans des vagues de draps. Allongée et haletante, elle regardait le plafond de bois de sa chambre, des larmes coulants de ses yeux. Les servantes attendants le réveil de la châtelaine et princesse de France se précipitèrent dans la chambre.

"Votre altesse! Mademoiselle! Qu'est ce qui se passe?!" demandèrent quasi hystérique les jeunes femmes.
"Ce n'est rien mesdames..." dit elle en passant sa main froide sur son moite "un cauchemars tout simplement..."
"Encore? Mademoiselle vous êtes comme ça depuis votre départ de Devonshire's House! Voulez vous voir un médecin? J'en connais un très bon!"

Mary la regarda avec un air triste mais avec un léger sourire. Ses dames se faisaient du soucis pour leur jeune maîtresse... mary le savait bien entendu. Elle avait entendu maintes et maintes conversations de celles ci.

"Je vous assure que tout va bien! Pouvez vous me préparer la nouvelle robe qui est arrivé?"
"Celle la? Mais mademoiselle! Elle est trop sévère pour une jeune fille de 21 ans!"
"Faites ce que je vous dit!"


C'était rare quand Mary s'énervait mais quand c'était le cas, il vaut mieux lui obéir. Ce que fit les jeunes filles en allant "se plonger" dans l'armoire gigantesque de la jeune fille.

"Dites moi mesdames...Rafraîchissez moi la mémoire!" dit elle en sortant du lit, toujours en se frottant le front, laissant tomber en cascade sa robe de nuit blanche immaculé parfait contraire de la tristesse et de la noirceur qui avait emprunt son coeur pendant que les jeunes filles regardaient leur maîtresse"je ne reçois pas aujourd'hui par tout hasard?"

"Heuu, oui mademoiselle! Une certaine Lucrecia Alexandra de Dorman!"
"Ha oui! Merci! Une tout juste arrivée fraichement de France! Je parie que quand elle a su que la soeur bien aimée du roi François, elle a cru que je pourrais lui servir de guide!"

Les jeunes filles se regardèrent avec de grands yeux...Depuis que la Princesse Mary avait apprit le tragique décès de sa mère, Eleonore Abbot, celle ci était ironique, mesquine et le deuil la rendait colérique. On l'aurait même vue piquer une crise et passer vocalement ses nerfs sur un jardinier (qui s'était fait renvoyé en passant) parce qu'il avait renversé un seau rempli d'eau sale sur un tapis alors qu'en temps normal, Mary aurait dit "ce n'est pas grave, on ira en acheter un autre! Je l'ai toujours détestée de toute façon"bien que ce soit faut qu'elle le détesté! Elle disait ça pour que le serviteur ne se perde pas en excuse et qu'il n'allait pas être puni "pour si peu". La princesse avait bien changé.
Elle regarda l'heure et vit qu'il était noté neuf heures. Elle appela un serviteur et lui demanda un petit déjeuner rapide et qu'un repas léger soit préparé. Si la princesse Lucrecia arrivait vers 11heures, il était bien probable qu'elle reste pour déjeuner.

Elle alla dans la salle d'eau pendant que les dames préparaient la robe demandée par la princesse. Celles ci avaient même insisté auprès de la princesse en disant qu'une robe de ce type n'irait pas car elle recevait...Et une princesse en plus! Mais la châtelaine avait répliqué qu'elle était chez elle et que si l'invitée la trouvait trop sobre et trop sévère la porte et la grille du domaine étaient grandes ouvertes!
Elle passa devant un tableau où le peintre l'avait représentée dans une robe d'un blanc immaculé, sans manche et mise en valeur par une petite ceinture - chaînette argentée, les cheveux lâchés légèrement ondulé et entourée d'une vague brume lui donnant un aspect fantomatique. Bien que les serviteurs disent que le tableau est beau, il disent que cela ne va pas...Surtout dans une chambre mais Mary n'a rien voulu, encore une fois, entendre!

Elle se plongea dans l'eau chaude de la bassine de marbre au milieu de la pièce avant de se laisser cajoler par les servantes. Elle sorti quelques instants plus tard, recouverte d'un espèce de peignoir blanc, elle prit son petit déjeuner. Elle le finit vite puis se fit aider pour sa robe .
Une robe noire simple surplantée par une sublime veste en velour incrustée de pierre précieuse. Pour la petite touche "fantaisie" mais dramatique du costume de la princesse, après s'être un brin maquillée, elle mit un chapeau où était attaché un voile noire lui recouvrant, en rideau, tout son visage.

une fois prête, un serviteur vint et lui dit que l'invitée était arrivée, elle le remercia et descendi les escaliers. Elle vit, à l'entrée, sa jeune invitée et dit:


"Mademoiselle Lucrecia"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mash. ○ La princesse aux multiples visages.


♣ Messages : 101
♣ Livre Sterling : 364
♣ Date d'inscription : 04/01/2012
♣ Age du personnage : 25 ans
♣ Profession : Lady Lucrecia, Princesse.


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?:
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Le deuil peut-être le fruit d'une rencontre ~ [Pv Mary]   Mer 29 Fév - 15:14

Lucrecia marcha doucement sur le sentier bordé d’arbre en tout genre, prenant plaisir et lucidité à observer le paysage somptueux du domaine. Grand, vaste, riche. On ne pouvait douter que la dîtes Mary était une princesse, et une vraie. La vérité se montrait incontestable, et Lucrecia se sentit soudainement ridicule à côté de tout cela. Elle vivait dans un simple manoir, avec sa mère adoptive, cette sorte de préceptrice. A dire vraie, cette simplicité lui allait bien. Très bien. Magnifiquement bien par rapport à ses chaussures… Elle baissa légèrement le regard vers celle-ci et ne put s’empêcher d’émettre un rire aigue. Ridicule. L’orgueil et le ridicule faisait son personnage, et c’est peut-être cela qui la rendait différente, et apeurante au regard des autres. La porte s’ouvrit doucement, dans un grincement semblable à un cliquetis de clef. Plusieurs serviteurs s’empressèrent de s’approcher de la princesse et de se perdre dans de profondes révérences sans importance. Comme à ses habitudes, Lucrecia hocha la tête sans répondre. Une des servantes passa derrière elle et prit doucement son manteau ainsi que ses affaires avant de murmurer :

<< Je.. je vais chercher la princesse Mary, Madame >>
Une courbette, encore une, et la demoiselle monta les escaliers pour aller chercher sa maitresse.
On guida soigneusement Lucrecia dans le salon, dans un silence profond et respectueux. L'ambiance était lourde, et la jeune femme devina vite que le deuil de la princesse devait être extrement douloureux. Ses talons claquèrent dans le salon, avec une légère impatience. Puis, un grincement se fit entendre dans les escaliers. Lucrecia se tourna vivement.


La dîtes Mary descendait doucement les marches de marbre, sa longue robe noir accentuant la peine qui se lissait dans ses traits. Son voile rendait le tout d'une mélancolie qui donna un frisson à Lucrecia. Elle respira un grand coup, ferma les yeux puis les rouvrit. Droite. Impassible. Jamais elle ne montrerait ne serait-ce qu'un petit peu de pitié pour cette femme. Pourquoi ? Parce que personne ne mérite la pitié de quelqu'un. Lucrecia avait interdit que quelqu'un est pitié pour elle, quand ses parents décédèrent. Elle estimait qu'il était possible que la princesse ressentait la même chose. Mais après tout, Lucrecia était bien différente des gens normaux...

Elle admira encore quelques instants la jeune femme qui ressemblait beaucoup à sa mère. Avec cette même délicatesse dans les traits. Elle sourit. Elle sourit en y repensant. La démarche de la jeune fille était elle aussi semblable à celle de sa mère. Lucrecia toussota. La jeune femme bientôt en bas des escaliers l'interpella :

<< Mademoiselle Lucrecia >>


Mademoiselle ? D'habitude, Lucrecia semblait tellement imposante, que personne n'osait l'appeler ainsi. C'était "Madame". Même si elle n'était pas marié. Oui, c'était "Madame". Lucrecia répondit de sa voix clair, et sans émotions :

<< Je vous remerci pour cet charmant acceuil. >>

Elle s'inclina légèrement... ce qui était véritablement rare.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Entre amour et raison, mon coeur balance


♣ Messages : 277
♣ Livre Sterling : 1006
♣ Date d'inscription : 30/07/2011
♣ Age du personnage : 21 ans
♣ Profession : princesse bâtarde reconnue de France


♣ Vos lettres de Noblesse
♣ Libre pour RP ?: trop de rp pour l'instant, je rouvrirais ma boite quand ils seront classés ^_^
♣ Relationship:
♣ Inventaire:

MessageSujet: Re: Le deuil peut-être le fruit d'une rencontre ~ [Pv Mary]   Dim 4 Mar - 18:57

Spoiler:
 



Mary ne se sentait pas du tout bien! Entre la mort de sa mère, la disparition de l'homme qu'elle avait aimé: Tobias Laurentis (elle s'est rendue compte que ce n'était pas qu'un flirt qu'après l'avoir perdu), son cauchemars et la visite d'une jeune fille venant de France! A chaque fois qu'elle voyait un français, elle imaginait que c'était quelqu'un qui était envoyé par son frère pour lui faire changer d'avis sur sa façon de voir la chose.
Mais, son frère l'avait trahi! Point barre! Sujet classé et on n'en parle plus!

Quand elle salua Lucrecia de Dormans, elle vit qu'elle était surprise par le fait qu'elle l'aie appelé "Mademoiselle" et pas autre chose. Comment voulait elle qu'elle l'appelle aussi? Madame est réservée aux femmes mariées et pour ce qui est de l'appeler "Princesse"... Mary en était une et considérait Lucrecia comme son égal vu qu'elle en possédait aussi le titre!


"Ravie de vous rencontrer. Mademoiselle" dit elle en concentrant bien le "mademoiselle". "Voulez vous prendre un thé?"

Ajouta t'elle en se dirigeant vers un des salons de sa demeure. Pendant que Mary disparaissait derrière une porte, une servante s'approcha de la princesse Lucrecia et lui dit:

"Ne lui en voulez pas pour ça Madame Lucrecia! Elle était très douce et aimante avant mais la mort de sa mère l'a métamorphosé et elle tient toute la France responsable de ça...Elle dit même qu'elle aurait préféré rester une paysanne à vie si c'était pour vivre ça"

La servante parti après avoir dit ces quelques mots en se dirigeant vers la cuisine où elle alla demanda à des aides cuisiniers de préparer le thé pour la princesse et son invitée princière.

Mary était installée sur un des fauteuils de bois peint en noir et en doré avec des rembourrages rouges. En face d'elle, se trouvaient une petite table et un autre fauteuil. Elle fit signe à son invitée de s'installer pendant que le thé préparé en un temps record fut déposé sur la petite table noir. Pendant que la servante servait le thé, Mary releva son voile et le rejeta derrière sa tête révelant son visage peu maquillé...Rien qu'un peu de font de teint et de rouge pour les lèvres et les joues avaient été appliqués.


"Alors, pourquoi avez vous demandé à me voir?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le deuil peut-être le fruit d'une rencontre ~ [Pv Mary]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le deuil peut-être le fruit d'une rencontre ~ [Pv Mary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» A quoi peut servir une si grande pièce ? | Ryan & Mary
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJESTIC ROSE ♚ :: L'Angleterre :: Les Domaines :: White Swan-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Historiques